Juvenal de Narni

Saint évêque de Narni

Juvenal (mort le ou  ; italien : San Giovenale di Narni) est vénéré comme « premier évêque de Narni » en Ombrie.

Saint Juvenal de Narni
Image dans Infobox.
Le saint évêque Juvénal à gauche, avec saint Antoine, habillé de couleurs sombres avec une barbe blanche (Triptyque de San Giovenale).
Fonction
Évêque catholique
Biographie
Naissance
Décès
Époque
Activité
Autres informations
Religion
Étape de canonisation
Fête

BiographieModifier

Les écrits historiques concernant la vie de Juvénal sont rares. Une biographie de Juvénal de peu de valeur historique a été écrite après VVIIe siècle déclare que Juvénal serait né en Afrique, ordonné par le pape Damase Ier et est le premier évêque de Narni. Il a été enterré dans la Porta Superiore sur la Via Flaminia le , bien que sa fête soit célébrée le [1]. Cette biographie ne le présente pas comme martyr mais comme «confesseur ». Les martyrologes Florus de Lyon et Adon de Vienne décrivent aussi Juvénal comme un évêque et un confesseur plutôt que comme un martyr.

Grégoire Ier dans ses Dialogues (IV, 12) et dans ses Homiliae in Evangelium parle d'un évêque de Narni nommé Juvénal, et le décrit comme un martyr[1]. Cependant, parfois le titre de martyr était attribué à des évêques qui ne mouraient pas nécessairement pour leur foi. Gregoire mentionne également un sépulcre associé à Juvénal à Narni.

VénérationModifier

Dans le sacramentaire gélasien figure une prière en l'honneur du saint le [1]. Le Codex Bernense du Martyrologe hiéronymien enregistre son nom le avec ceux de trois autres martyrs de la Via Nomentana : Eventius, Alexandre I et Theodulus.

Saint Juvénal apparaît, non pas comme un martyr, mais comme un évêque et un confesseur, dans le calendrier tridentin, qui lui attribue une commémoration, partagée avec ces trois martyrs, lors de la Fêtes de la Croix le . Lorsque cette fête a été abolie en 1960, les quatre saints ont continué d'être commémorés conjointement lors de la célébration du jour qui continue d'être le jour de la fête de Saint Juvénal, comme indiqué dans le martyrologe romain[2]. Depuis 1969, il n'est plus inclus dans le calendrier romain général.

Sa légende suggère qu'il aurait sauvé Narni des envahisseurs Ligures et sarmates en faisant appel à un orage divin[3].

La construction du sépulcre de Juvénal à Narni est attribuée à son prétendu successeur Saint Maximus (mort en 416 apr. J.-C.)[1],[4]. L'auteur de la Vie du pape Vigilius (VIe siècle) dans le Liber Pontificalis déclare qu'un monastère fondé par Bélisaire près d'Orte était dédié à Juvénal. En 878, les reliques de Juvénal ont été emmenées à la basilique San Frediano à Lucques avec celles des saints Cassius et de son épouse Fausta par Adalbert Ier de Toscane, Margrave de Toscane mais toutes les reliques ont été rendues à Narni deux ans plus tard. Les reliques de Saint Cassius ont été déposées dans un sanctuaire restauré connu sous le nom de Sacello di San Cassio. Les reliques de Juvénal auraient été cachées.

Fossano revendique Juvénal en tant que patron, et prétend également détenir certaines de ses reliques, bien que celles-ci puissent appartenir à un autre saint du même nom[1].

Article connexeModifier

RéférencesModifier

  1. a b c d et e (it) Caraffa, Filippo, « San Giovanale di Narni », Santi e Beati, (consulté le 10 août 2008)
  2. Martyrologium Romanum (Libreria Editrice Vaticana 2001 (ISBN 88-209-7210-7)).
  3. ?, « St. Juvenal of Narni », Catholic Online, n.d. (consulté le 10 août 2008).
  4. ?, « Key to Umbria » [archive du ], ?, n.d. (consulté le 10 août 2008)

Liens externesModifier