Jutta von Sponheim

Jutta von Sponheim
Bienheureuse catholique
Image illustrative de l’article Jutta von Sponheim
Hildegarde de Bingen, âgée de huit ans, rencontre Jutta von Sponheim à l'abbaye de Disibodenberg.
Recluse et Bienheureuse
Naissance vers 1092
Burgsponheim (Franconie)
Décès  
Abbaye de Disibodenberg
Nationalité Drapeau du Saint-Empire Saint-Empire
Ordre religieux Ordre de Saint-Benoît
Vénéré à Diocèse de Spire (Allemagne)
Fête

Jutta von Sponheim, née vers 1092 et morte le , était une recluse à l'ermitage bénédictin du Disibodenberg. Issue de la famille comtale des Sponheim, elle a été béatifiée par l'Église catholique et est vénérée comme bienheureuse. Sa fête est le [1].

BiographieModifier

Jutta est la plus jeune de quatre femmes nobles nées dans ce qui est devenu la Rhénanie-Palatinat. Elle est la fille du comte rhénan Stéphane résidant à Burgsponheim près de Kreuznach. Quand Jutta eut atteint douze ans, elle est tombée gravement malade ; après sa prodigieuse guérison, elle s'adressa à l'archevêque Ruthard de Mayence et est entrée dans l'Ordre bénédictin à l'âge de 14 ans contre la volonté de sa famille.

Elle devient anachorète, s'enfermant dans une cellule, recluse au couvent des bénédictines de Disibodenberg sur le Rhin, dans le diocèse de Mayence. Elle en devient la mère supérieure[1].

Elle est connue pour avoir été l'éducatrice d'Hildegarde de Bingen[2].

RéférencesModifier

  1. a et b « Bienheureuse Jutta de Spanheim », La Croix,‎ 22-23 décembre 2018, p. 18.
  2. Hildegard von Bingen : la voix sacrée p. 52

Liens externesModifier

SourcesModifier

  • (en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Jutta von Sponheim » (voir la liste des auteurs).
  • Anna Silvas, Jutta and Hildegard: The Biographical Sources, Penn State Press, 1999 - 299 pages.