Ouvrir le menu principal

Wikipédia β

Julien Borowczyk

député français
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Borowczyk.

Julien Borowczyk
Illustration.
A l'Assemblée, juin 2017.
Fonctions
Député de la Loire
Élu dans la 6e circonscription
En fonction depuis le
(1 an, 1 mois et 28 jours)
Élection 18 juin 2017
Législature XVe (Cinquième République)
Prédécesseur Paul Salen
Biographie
Date de naissance (39 ans)
Lieu de naissance Montbrison (Loire)
Nationalité Française
Parti politique REM
Diplômé de Faculté de Médecine de Jacques Lisfranc (St Etienne)
Profession Médecin

Julien Borowczyk, né le 2 mai 1979 à Montbrison (Loire)[1], est un médecin et homme politique français.

Sommaire

BiographieModifier

ÉtudesModifier

Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (mai 2018)
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.

Il fait ces études au lycée de Beauregard à Montbrison, bac S spé maths, ensuite CPGE Maths sup MPSI, puis médecine à la faculté Jacques Lisfranc à Saint-Étienne. Il poursuit son internat au CHU de Clermont-Ferrand. Il obtient son DES de médecine générale, et soutient une thèse sur la démographie médicale en 2013. Il est secrétaire du SARHA (Syndicat Autonome des Résidents Hospitaliers d'Auvergne). Il effectue des remplacements dans de nombreux cabinets de la Loire, du Puy de Dôme, et de la Haute-Loire entre 2009 et 2013. Il s'installe en libéral en prenant la suite de son père au sein d'un cabinet de groupe en 2013. Il complète sa formation initiale en obtenant en 2012 un DIU de Mésothérapie, un DIU de Phytothérapie, un DIU d'Homéopathie, et en 2015 un DIU d'Ostéopathie. Depuis 2014, il est enseignant de Mésothérapie.

Débuts en politiqueModifier

2002-2007 : il est membre de l'UDF (président de la section Forez 42).

2007-2009 : il est membre du MODEM.

2008 : il se présente en 3ème position sur une liste au élection municipale à Montbrison.

En avril 2016, il s'engage à En Marche! d'Emmanuel Macron.

2016-2017 : il participe au comité local et à la campagne présidentielle.

Il obtient, avec sa suppléante Sandra Liebart, l'investiture En Marche sur la 6ème circonscription de la Loire pour les législatives de 2017 le 12 mai 2017.

Mandat de députéModifier

Il est élu député de la 6e circonscription de la Loire le 18/06/2017[2] avec 56,9% des suffrages contre 43,1% pour le député sortant Paul Salen.

Selon sa fiche sur le site de l'Assemblée Nationale[1], il est secrétaire de la Commission des Affaires sociales de l'Assemblée nationale, du groupe d'études sur la lutte contre les addictions et du groupe d'amitié France-Madagascar.

Il préside la Commission d’enquête sur les maladies et pathologies professionnelles dans l’industrie (risques chimiques, psychosociaux ou physiques) et les moyens à déployer pour leur élimination. Il est également président du groupe d'études "Santé et numérique".

Julien Borowczyk est membre de la mission d'évaluation et de contrôle des lois de financement de la sécurité sociale. Enfin, il est membre de plusieurs groupes d'études : Autisme ; Chasse et territoires ; Cheval ; Pêche de loisir ; Vigne, vin et œnologie.

Autres mandatsModifier

Julien Borowczyk est membre du conseil d'administration de l'agence Nationale de la santé et du Médicament, et membre du conseil supérieur des prestations sociales agricoles.[réf. nécessaire]

PolémiquesModifier

Déclaration d'intérêtsModifier

Le 19 octobre 2017, il fait partie des 13 élu(e)s à ne pas avoir déposé leur déclaration d'intérêts ou de patrimoine, à la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique (HATVP)[3].

En 2017, une erreur informatique l'inclut dans la liste des députés n'ayant pas déposé leur déclaration d'intérêts en temps et heure[réf. nécessaire], la déclaration est enregistrée le 19/10/17 sans aucune remarque de la HATVP[4].

Burn OutModifier

Le 1er février 2018, lors de l'examen d'une proposition de loi, portée par le Groupe La France insoumise, pour une reconnaissance du burn-out comme maladie professionnelle, le député Julien Borowczyk déclare que, d'un point de vue médical, tout comme la lombalgie, le syndrome d’épuisement professionnel ne peut « ni être catégorisé comme maladie, ni procéder d’une cause professionnelle ». Il termine sur le constat que ce syndrome se développe partout, y compris chez les députés : certains seraient aujourd'hui dévalorisés, isolés et irritables car leur espoir d'un destin à la « Líder máximo de l'opposition » auraient été brisé. Jean-Luc Mélenchon s'étant reconnu dans ce portrait, il s'en suit une fronde du Groupe Fi à l'Assemblée Nationale, qui donnera lieu à une brève suspension de séance[5],[6].

Notes et référencesModifier

  1. a et b Profil sur le site de l'Assemblée nationale
  2. Ministère de l'Intérieur, « Élections législatives 2017 », sur elections.interieur.gouv.fr, (consulté le 19 mai 2018).
  3. Intérêts et patrimoine des députés: 13 déclarations manquantes et "des carences", http://www.lexpress.fr/, 19 octobre 2017.
  4. « Fiche nominative « Haute Autorité pour la transparence de la vie publique », sur www.hatvp.fr (consulté le 14 juin 2018)
  5. « Burn-out : le médecin député Julien Borowczyk s'en prend à Jean-Luc Mélenchon », (vidéo de 6 min 08 s), sur youtube.com, (consulté le 1er mars 2018)
  6. Méluche, « épuisé professionnel », Le Canard enchaîné, mercredi 7 février 2018, p.2.

Liens externesModifier