Julian Byng

officier de l'armée britannique ayant servi comme gouverneur général du Canada (1862-1935)

Julian Byng
Illustration.
Fonctions
12e gouverneur général du Canada

(5 ans, 1 mois et 27 jours)
Monarque George V
Premier ministre Arthur Meighen
William Lyon Mackenzie King
Prédécesseur Duc de Devonshire
Successeur Vicomte Willingdon
Biographie
Titre complet vicomte Byng de Vimy
Nom de naissance Julian Hedworth George Byng
Date de naissance
Lieu de naissance Wrotham Park (Royaume-Uni)
Date de décès (à 72 ans)
Lieu de décès Thorpe-le-Soken (Royaume-Uni)
Nationalité britannique
Conjoint Lady Marie Evelyn Byng
(née Morton)
Profession militaire
Religion anglicanisme

Signature de Julian Byng

Julian Byng
Gouverneurs généraux du Canada

Julian Byng, né le et mort le , est un officier et homme d'État britannique. Il est commandant du Corps canadien lors de la Première Guerre mondiale et, de 1921 à 1926, le douzième gouverneur général du Canada durant quoi il est au centre de l'affaire King-Byng qui redéfinit les relations entre le premier ministre et la Couronne. Il est fait maréchal par le roi en .

Rôle pendant la Première Guerre mondialeModifier

Jeune, il participe notamment aux campagnes au Soudan (dont la bataille d'El Teb) et de la seconde guerre des Boers (dont la libération de Ladysmith).

Quand la Première Guerre mondiale éclate, Byng combat en France avec le Corps expéditionnaire britannique en tant que commandant du Corps de Cavalerie, qui comprend la Brigade de Cavalerie canadienne. Plus tard, il commande le 9e corps d'armée britannique dans la malheureuse bataille des Dardanelles et supervise le retrait britannique du détroit.

En 1916, Byng prend le commandement du Corps d'Armée canadien sur le front ouest. Avec son subordonné, le général Arthur Currie, il gagne ses lauriers dans la victoire de la bataille de la crête de Vimy en avril 1917, une victoire militaire historique pour le Canada qui conforte le sentiment national dans le pays. À la suite de cette victoire, Byng prend le commandement de la IIIe armée britannique, qu'il dirige lors de la première attaque massive de chars à la bataille de Cambrai, considérée comme un tournant de la guerre. Après la guerre, il est anobli, recevant le titre de « 1er vicomte Byng de Vimy et de Thorpe-le-Soken », dans l'Essex, le .

Notes et référencesModifier

Voir aussiModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :