Jules Lemaire

Jules Lemaire, né le à Ferrières (Seine-et-Marne) et décédé le aux Lilas (Seine), est un médecin et pharmacien français. Il fut le premier à découvrir les propriétés antiseptiques de l'acide phénique.

Jules Lemaire
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 59 ans)
Les LilasVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
F.J. Lemaire; De l'acide phenique Wellcome L0004089.jpg

BiographieModifier

Jules Lemaire, pharmacien et chimiste, avait été chargé par le docteur Ferdinand Le Beuf, pharmacien à Bayonne, d'expérimenter une préparation de coaltar (goudron de houille) émulsionné à l'aide d'une teinture alcoolique de saponine. Lemaire reconnut à cette préparation des propriétés germicides, dues à l'acide phénique issu du coaltar, et publia les résultats de ces recherches en 1860 dans un ouvrage intitulé : Du coaltar saponiné, désinfectant énergique[1].

Jules Lemaire expérimenta ensuite les effets de l'acide phénique parallèlement à ceux du coaltar, et présenta les résultats de l'ensemble de ses travaux dans un nouvel ouvrage publié en 1863 : De l'acide phénique, de son action sur les végétaux, les animaux, les ferments, les venins, les virus, les miasmes et de ses applications à l'industrie, à l'hygiène, aux sciences anatomiques et à la thérapeutique. Il donnait ici sa préférence à l'acide phénique, plus énergique et de maniement plus facile, et préconisait l'acide phénique en solution aqueuse à 5 %. L'ouvrage fut épuisé en quelques mois et dut être réédité en 1865[2].

Une longue polémique, commencée en 1865, l'opposa au docteur Gilbert Déclat (1827-1896)[3] sur la primauté de cette découverte. Les publications scientifiques de Jules Lemaire à ce sujet étant bien antérieures à celles de Déclat[4], la primauté de la découverte revenait donc bien à Jules Lemaire.

Portée de sa découverteModifier

Les propriétés antiseptiques de l'acide phénique découvertes par Jules Lemaire seront mises à profit par le chirurgien britannique Joseph Lister (1827-1912), pionnier de la méthode antiseptique en chirurgie opératoire, qui eut l'idée de passer tous ses outils de chirurgie et ses blouses à l'acide phénique, ainsi que les blessures des opérés, faisant ainsi chuter le taux de mortalité post-opératoire de 40% à 15%.

Titres et distinctionsModifier

Jules Lemaire était :

  • Docteur en médecine.
  • Ancien pharmacien interne des Hôpitaux civils de Paris.
  • Membre de la Société des Sciences médicales.
  • Membre de la Société médico-chirurgicale.
  • Membre de la Société d’Émulation pour la science pharmaceutique de Paris.
  • Chevalier de l'Ordre d'Isabelle-la-Catholique.

Notes et référencesModifier

  1. Jules Lemaire, Du coaltar saponiné, Paris, Germer-Baillière, , 92 p. (lire en ligne)
  2. Jules Lemaire, De l'acide phénique, Paris, Germer-Baillière, , 743 p. (lire en ligne)
  3. Denise Wrotnowska, Lettres inédites de Gilbert Déclat à Louis Pasteur, communication présentée à la séance du 15 mai 1982 de la Société française d'histoire de la médecine. (lire en ligne)
  4. Pierre Lemay, « A qui doit-on les premières applications d'acide phénique ? », Revue d'histoire de la pharmacie, no 156, volume 46,‎ année 1958 (lire en ligne)