Ouvrir le menu principal

Jules-Arsène Garnier

peintre français
(Redirigé depuis Jules Garnier (peintre))
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Garnier.
Jules Arsène Garnier
Naissance
Décès
(à 42 ans)
Paris
Nationalité
française Drapeau de la France France
Activité
Formation
Maître
Fratrie

Jules-Arsène Garnier, né le à Paris, mort dans la même ville le , est un peintre français.

BiographieModifier

 
Le Procès de Panurge par Jules-Arène Garnier (Tableau inspiré par Pantagruel, chapitre 17 (huile sur toile, vers 1870)

Jules-Arsène Garnier est le frère aîné de Pauline Delacroix-Garnier (1859-1912)[1], à qui il apprendra à peindre des aquarelles.

D'abord élève de l'École supérieure des beaux-arts de Toulouse, il intègre l'atelier de Jean-Léon Gérôme à l'École des beaux-arts de Paris. Il débute au Salon de 1869, où il expose jusqu'en 1889. En 1885, il réalise une toile d'une femme Prise en adultère, avec l'huissier et le commissaire qui saisissent l'amant[réf. nécessaire].

Jules-Arsène Garnier est l'auteur de cent soixante compositions illustrant l’œuvre de Rabelais. Exposées en Angleterre en 1890, elles furent saisies comme « attentatoires à la morale »[2], épisode que rappelle une affiche d'Albert Guillaume : Exposition de l’œuvre de Rabelais par Jules Garnier à la Splendide Taverne[3].

Collections publiquesModifier

EstampesModifier

Notes et référencesModifier

  1. Elle épousera le peintre Henry-Eugène Delacroix (1845-1930) en 1878.
  2. Pierre Assouline, Grâces lui soient rendues : Paul Durand-Ruel, le marchand des impressionnistes, Plon, 2002, p. 248.
  3. disponible sur Gallica
  4. Denise Delouche, Les peintres de la Bretagne avant Gaugin, vol. 2, Service de reproduction des thèses, Université de Lille III, 1978, p. 772.
  5. « Thiers proclamé « Libérateur du Territoire », le 16 juin 1877 », notice sur histoire-image.org

AnnexesModifier

BibliographieModifier

  • Dictionnaire Bénézit
  • Gérald Schurr, Les Petits Maîtres de la peinture 1820-1920, valeur de demain, Les Éditions de l’Amateur, t. III, Paris, 1976
  • Armand Silvestre, Rabelais et l’œuvre de Jules Garnier, Paris, E. Bernard, 1897

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :