Jules Bloch

indianiste français

Jules Bloch, né le dans le 4e arrondissement de Paris et mort le à Sèvres[1], est un indianiste français.

Jules Bloch
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 73 ans)
SèvresVoir et modifier les données sur Wikidata
Nom de naissance
Jules BlochVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Conjoint
Autres informations
A travaillé pour
Distinctions

Docteur ès-lettres en 1914, il est directeur d'études à l'École pratique des hautes études de 1919 à 1951, professeur à l'École des langues orientales de 1921 à 1937 et professeur de langue et littérature sanscrites au Collège de France de 1937 à 1941 et de 1944 à 1951[2].

Vie privéeModifier

Jules Bloch se marie en 1916 avec Yvonne Blum-Bloch[3]. Le couple aura quatre enfants.

ŒuvresModifier

  • La Phrase nominale en sanskrit, Librairie Honoré Champion, coll. « Mémoires de la Société de linguistique » XIV, Paris, 1909, 2 + 70 p.
  • Un manuel du scribe cachemirien au XVIIe siècle, le Lokaprakāça, attribué à Ksemendra, Paul Geuthner, Paris, 1914.
  • La Formation de la langue marathe, Honoré Champion, coll. « Bibliothèque de l'École des hautes études. Sciences historiques et philologiques » no 215, Paris, 1920, 432 p.. Prix Volney.
  • L'Indo-Aryen du Véda aux temps modernes, Adrien Maisonneuve, Paris, , 335 p.
    • Indo-Aryan, from the Vedas to modern times (édition revue par l'auteur, traduite en anglais par Alfred Master), Adrien Maisonneuve, Paris, 1965, X-337 p.
  • Sylvain Lévi et la linguistique indienne : leçon inaugurale lue au Collège de France le , Maisonneuve, Paris, 1937, 30 p.
  • Structure grammaticale des langues dravidiennes, Librairie d'Amérique et d'Orient, Adrien Maisonneuve, Paris, 1946.
    • The Grammatical structure of Dravidian languages (traduction en anglais par Ramkrishna Ganesh Harshé), Deccan college postgraduate and research institute, coll. « Deccan college hand-book series » no 3, Poona, 1954, XXXIV-127 p.
  • Les Inscriptions d'Asoka, traduites et commentées par Jules Bloch, Les Belles Lettres, coll. « Émile Senart » no 8, Paris, 1950, 218 p. – Réédition sous forme de fac-similé : Les Belles Lettres, coll. « La Voix de l'Inde », Paris, 2007, 216 p., (ISBN 978-2-251-72015-9).
  • Les Tsiganes, Presses universitaires de France, coll. « Que sais-je ? » no 580, Paris, 1953, 120 p.. – Réédition : 3e édition mise à jour par François de Vaux de Foletier et Henriette David, Presses universitaires de France, coll. « Que sais-je ? » no 580, Paris, 1969, 128 p..
  • Application de la cartographie à l'Histoire de l'Indo-Aryen (ouvrage posthume publié par Colette Caillat et Pierre Meile), dans Cahiers de la Société Asiatique, no 13, Imprimerie Nationale, Paris, 1963, VIII-83 p..
  • Recueil d'articles de Jules Bloch, 1906-1955, textes rassemblés par Colette Caillat, Collège de France, coll. « Publications de l'Institut de civilisation indienne ». Série in-8o no 52, Diffusion E. de Boccard, Paris, 1985, XXXIX-557 p., (ISBN 2-86803-052-1).

Notes et référencesModifier

  1. Archives de Paris 4e, acte de naissance no 1066, année 1880 (avec mention marginale de décès) (vue 23/31)
  2. Nécrologie de Jules Bloch par Jean Filliozat, Persée Volume 47, 1955
  3. Christophe Charle et Eva Telkes, « 6. Bloch (Jules) », Publications de l'Institut national de recherche pédagogique, vol. 3, no 1,‎ , p. 34–35 (lire en ligne, consulté le 2 mars 2020)

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :