Jules Allemand

architecte paysagiste suisse

Jules Allemand, décédé en à Genève, est un architecte paysagiste suisse.

Jules Allemand
Biographie
Décès
Nationalité
Activités

BiographieModifier

Jules Allemand est le fils de jardinier. Il étudie à Paris où il est l'élève du paysagiste Édouard André. Il retourne à Samoëns et y développe son commerce de jardinerie. Il y rencontre Henry Correvon avec qui il collabore sur de nombreux projets, dont la création du jardin alpin au Village suisse de l'exposition nationale de 1896 à Genève, ce qui le mène à entreprendre le même projet pour l'exposition universelle de 1900 à Paris[1].

En 1903, Marie-Louise Jaÿ le sollicite pour la conception du jardin botanique alpin La Jaÿsinia à Samoëns, un projet qui mobilise 250 employés sur trois ans (et un budget estimé à 1 million de francs)[1]. Selon Jean-Jacques Rousseau dans ses Confessions, le parc était le souhait initial de Mme de Warens[2].

OuvragesModifier

 
Le village Suisse en 1900
 
Plaque explicative en hommage à Marie-Louise Cognacq-Jaÿ et Jules Allemand dans la Jardin botanique alpin La Jaÿsinia

Jules Allemand est l'auteur, seul ou en collaboration avec d'autres architectes paysagistes comme Henry Correvon ou Charles Henneberg, de plusieurs projets publics et privés, parmi lesquels :

Autres fonctionsModifier

DistinctionsModifier

  • 1900 : Chevalier de la Légion d'honneur[1]
  • 1900 : Grande médaille d'or de l'exposition universelle[10]

Notes et référencesModifier

  1. a b c d et e Pauline Nerfin, « La Jaÿsinia, un jardin alpin d’exception à Samoëns », Immorama,‎ (lire en ligne)
  2. « Séance Du 28 Juin 1937 », Bulletin de la Société Botanique de France,‎ (lire en ligne)
  3. Restauration du pavillon rustique du Jardin anglais
  4. Henry Correvon (1854-1939)
  5. « Village Suisse », sur Village Suisse Paris (consulté le 17 avril 2011)
  6. Les Conservatoire et Jardin botaniques de la Ville de Genève
  7. Anne-Marie Bucher & Pierre Frey, Jardins de papier, Lausanne: Les Archives de la Construction Moderne, 1997 [1]
  8. Aloys Duperrex, Centenaire de la Société botanique de Genève 1875-1975, dans Saussurea, vol. 6, 1975, p. 17-23 [2]
  9. Stéphanie Arboit, « Le Jardin Roussy mis à l'honneur par une étude », 24 Heures,‎ (lire en ligne)
  10. a et b Le Jardin: journal d'horticulture générale, Volume 7 ;Volumes 9 à 12, Librairie horticole du Jardin, , p.294
  11. Denis Schneuwly, « Du jardin alpin au parc national : entre biodiversité et protection de l’environnement », RTS,‎ (lire en ligne)