Ouvrir le menu principal
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Besson.
Jules-Gustave Besson
Naissance
Décès
Nationalité
Activité
Formation

Jules-Gustave Besson, né le à Paris et mort à Saigon en 1942, est un peintre et un enseignant français.

Sommaire

BiographieModifier

 
Au Pays noir, lithographie parue dans L'Estampe moderne (1898).
 
Mineurs, vers 1900 (Musée de l'Ermitage).

Jules-Gustave Besson entre à l'École des beaux-arts de Paris où, de 1887 à 1895, il suit les cours d’Alexandre Cabanel, d’Élie Delaunay et de Gustave Moreau[1]. D'abord marqué par le style religieux, il se détache rapidement de l'influence de ces maîtres pour embrasser celui du réalisme[2]. Il se montre sensible à la condition ouvrière de son temps et de son pays ou en Angleterre. Il fut proche des peintres naturalistes Jules Bastien-Lepage ou Pascal Dagnan-Bouveret.

Il expose au Salon des artistes français de 1896 à 1925.

En 1925, il remporte de le prix de l'Indochine et l'année suivante, il succède à André Joyeux en tant que directeur de l'École d'arts appliqués de Gia Định (Trường Mỹ nghệ thực hành Gia Định), dans la banlieue de Saigon, située alors en Cochinchine française[3]. En 1940, il est remplacé par Stéphane Brecq (1894-1955). Son travail d'administrateur fut proche de celui de Victor Tardieu, directeur de École supérieure des beaux-arts de l'Indochine, mais sans en avoir l'envergure : néanmoins, il encouragea des étudiants à se tourner vers l'art photographique et son influence s'étendit jusqu’au Cambodge.

Collections publiquesModifier

Gravures, illustrationsModifier

RécompensesModifier

Notes et référencesModifier

  1. Inventaire des œuvres conservées à l'École des beaux-arts de Paris.
  2. Charles Holmes (édit.), The International Studio, John Lane Company, New York, Volumes 21-22, 1904 : (en) « Jules Gustave Besson (…) adopts a formula of realistic art which is at the very antipodes of the idealism whereto Moreau was always devoted ; he abandons the forms of legend and of dream which live in Moreau's work ».
  3. Nadine André-Pallois, « L'Indochine : un lieu d'échange culturel ? » in Les peintres français. École française d'Extrême-Orient, 1997, p. 221-226 (ISBN 978-2855397849).
  4. Les musées municipaux de Remiremont, en ligne.

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :