Jugement de Salomon

épisode biblique

Le jugement de Salomon est une décision ou proposition de conclusion s'inspirant d'une histoire de la Bible hébraïque, laquelle met en scène Salomon, à la tête du royaume d'Israël, statuant d'une manière déroutante sur le litige de deux femmes revendiquant chacune la maternité d'un enfant. Il peut signifier soit que, face à l'impossibilité d'établir la vérité dans un litige, on partage les torts entre deux parties, soit que l'on met ces mêmes parties dans une situation qui oblige l'une d'elles au moins à changer sa stratégie.

Fresque sur le Jugement de Salomon au Sanctuaire de Frauenberg.
Groupe sculpté Le Jugement de Salomon (1430), ornant le chapiteau du pilier d'angle nord-ouest du Palais des Doges à Venise.
Détail du vitrail La sagesse de Salomon, église Saint-Gervais-Saint-Protais de Paris (Jean Chastellain, XVIe siècle).

Le Premier Livre des Rois (3, 16-28) dit que le différend oppose deux femmes ayant chacune mis au monde un enfant, mais l'un était mort étouffé. Elles se disputèrent alors l'enfant survivant. Pour régler ce désaccord, Salomon réclama une épée et ordonna : « Partagez l'enfant vivant en deux et donnez une moitié à la première et l'autre moitié à la seconde ». L'une des femmes déclara qu'elle préférait renoncer à l'enfant plutôt que de le voir mourir. De ce fait, Salomon reconnut la véritable mère de l'enfant. Il lui donna le nourrisson et sauva ainsi la vie de l'enfant.

PostéritéModifier

D'autres jugements s'inspirant peut-être de cette histoire figurent dans de nombreuses traditions, par exemple celle du juge Bao.

Elle a également donnée naissance à la pièce Le Cercle de craie caucasien de Bertolt Brecht.

Représentations imagéesModifier

Représentations musicalesModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :