Ouvrir le menu principal

Juan de Flandes

peintre et peintre de cour des Pays-Bas méridionaux
Juan de Flandes
Crucifixión Juan de Flandes.jpg
Crucifixion, 1509-1519
Naissance

Gand
Décès

Palencia
Nationalité
Espagne
Activité
Lieu de travail
Œuvres principales
Portraits, retables, scènes de l'Évangile

Juan de Flandes, ou Jean de Flandres, est le surnom d'un peintre de la fin du XVe et du début du XVIe siècle appartenant au courant de l'art hispano-flamand.

Sommaire

Éléments biographiquesModifier

Juan de Flandes est né vers 1460 dans les Flandres[1]. Son nom réel n'est pas connu, et sa vie est connue essentiellement par le biais de son œuvre de peintre et des commandes qu'il exécute[1].

Le 27 octobre 1496, il devient peintre de la reine Isabelle Ire de Castille, dite « Isabelle la Catholique ». Il œuvre à sa cour, avec Michel Sittow, jusqu'à la mort de celle-ci en 1504[1]. Il réalise plusieurs portraits, ainsi qu'un polyptyque pour l'oratoire de la reine.

Il reste ensuite en Castille (contrairement à Sittow), exécutant notamment des commandes de retables : il travaille ainsi en 1505 pour la chapelle de l'université de Salamanque. A partir de 1508 ou 1509, il est à Palencia, où il exécute les retables majeurs de l'église Saint-Lazare (aujourd'hui démembré) et de la cathédrale, toujours en place sauf la Crucifixion centrale, peut-être son œuvre la plus célèbre, aujourd'hui au Musée du Prado.

Il meurt en 1519 à Palencia[2].

ŒuvresModifier

PortraitsModifier

Tableaux religieuxModifier

BibliographieModifier

Notes et référencesModifier

  1. a b et c « Juan de Flandes (1460 env.-apr. 1510) », Encyclopædia Universalis, extrait en ligne.
  2. https://www.museodelprado.es/aprende/enciclopedia/voz/flandes-juan-de/baed69a5-e4cb-42bb-afe1-6fa8c5232fa0
  3. « Actualité Suisse », Connaissance des Arts, no 634,‎ , p.32
  4. Notice no 00000081359, base Joconde, ministère français de la Culture
  5. Notice no 00000081411, base Joconde, ministère français de la Culture
  6. Raphael Pic, « Fièvre flamande dans l’Espagne très catholique », Muséart, no 53,‎ , p.95

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externesModifier