Juan Gómez de Mora

architecte espagnol

Juan Gómez de Mora
Image illustrative de l'article Juan Gómez de Mora
Casa de la Panadería
Plaza Maor de Madrid
Présentation
Naissance
Cuenca
Décès
Madrid
Nationalité Drapeau de l'Espagne Monarchie espagnole
Mouvement Baroque
Activités Maître d'œuvre principal de l'Alcázar royal de Madrid
Maître des œuvres royales en 1611
Formation Francisco de Mora
Œuvre
Réalisations Plaza Mayor de Madrid
Hôtel de ville de Madrid
Cathédrale de Getafe
Entourage familial
Père Juan Gómez
Famille Francisco de Mora

Juan Gómez de Mora est un architecte espagnol né à Cuenca en 1586, et mort à Madrid en 1648.

Il est le fils de Juan Gómez et de Francisca de Mora, sœur de l'architecte Francisco de Mora. Il a été en relation avec la Cour depuis sa naissance car son père Juan Gómez, peintre originaire de Cuenca s'est établi à Madrid en 1592, puis a été nommé un an plus tard peintre de la chambre du roi Philippe II.

C'est le premier architecte espagnol à quitter l'austérité de l'architecture herrerienne pour l'amener vers l'architecture baroque.

BiographieModifier

Après la mort de son oncle, en 1610, à l'âge de 24 ans, il est maître d'œuvre principal de l'Alcázar royal de Madrid où il a édifié une façade monumentale et modifié la place qui lui fait face, ainsi que maître des œuvres royales de Philippe III en 1611 .

Parmi ses œuvres les plus célèbres il y a la Plaza Mayor qu'il a réalisé suivant un plan rectangulaire et avec des arcades, l'actuel Palacio de Santa Cruz, l'hôtel de ville de Madrid (Casa de la Villa de Madrid), un des locaux de la municipalité de Madrid. Il a aussi réalisé le retable du maître-autel de la basilique du monastère de Guadalupe à Cáceres, les plans de la Clerecía du collège royal de la Compagnie de Jésus de Salamanque. Par ailleurs, il a fait les plans de l'hôpital de l'Incarnation (Hospital de la Encarnación) à Zamora, actuel siège du gouvernement provincial.

Philippe III a demandé à son architecte, Juan Gómez de Mora, de faire les plans pour une nouvelle montée à la cathédrale de Mexico qu'il a transmis au vice-roi[1].

ŒuvresModifier

À MadridModifier

À GetafeModifier

À Alcalá de HenaresModifier

À ZamoraModifier

À SalamanqueModifier

Notes et référencesModifier

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

  • Marcel Durliat, Dictionnaire des architectes, p. 287, Encyclopædia Universalis, Paris, 1999 (ISBN 978-2-226109521)
  • Javier Rivera, Juan Gómez de Mora : reformas en el cuarto del Principe de San Lorenzo de El Escorial, p. 439-442 (lire en ligne)

Liens externesModifier