Juan Antonio de Frías y Escalante

artiste espagnol

Juan Antonio de Frías y Escalante est un peintre espagnol est né à Cordoue en 1633, et mort à Madrid en 1669.

Juan Antonio de Frías y Escalante
Image dans Infobox.
Immaculée Conception, vers 1667
Musée des beaux arts de Cordoue
Naissance
Décès
Nom de naissance
Juan Antonio Frías y EscalanteVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité
Maître
Lieu de travail
Mouvement
Influencé par

BiographieModifier

Né à Cordoue, il s'est probablement fixé assez tôt à Madrid. Palomino a affirmé qu'il a travaillé avec Francisco Rizi. Il a été un artiste précoce car on a retrouvé des œuvres qu'il a exécutées alors qu'il n'avait pas encore vingt ans. Il a travaillé pour la Cour espagnole, mais atteint par la tuberculose, il est mort prématurément avant d'avoir atteint la plénitude de ses moyens.

Ses œuvres témoignent de l'admiration pour la peinture vénitienne, particulièrement celle de Tintoret et de Véronèse. En même temps, elles montrent aussi son intérêt pour les artistes de l'entourage d'Alonso Cano et Sebastián Herrera Barnuevo.

Il est connu comme un peintre de sujets religieux, avec l'important cycle de l'Ancien Testament préfigurant l'Eucharistie et provenant du couvent de la Merci Chaussée de Madrid (1667-1668). Antonio Palomino a admiré son tableau représentant le Christ mort (1663) qui a été réalisé pour le couvent des Clercs réguliers mineurs et qui semble inspiré par le Titien, maintenant au Musée du Prado.

 
Le Christ mort
Musée du Prado

Certaines de ses peintures se remarquent par l'utilisation d'une gamme originale de couleurs, pâles et froides, avec des mauves, des roses, des bleus et des gris raffinés, avec une facture légère. On peut le considérer comme un artiste annonçant la peinture du XVIIIe siècle.

ŒuvresModifier

  • La coupe dans le sac de Benjamin[1], 1668, musée des beaux-arts, La Corogne
  • Le prophète Élie et l'Ange – 1667, Gemäldegalerie, Berlin
  • Le prophète Élie et l'Ange – 1668, musée du Prado, Madrid
  • Ecce Homo – Musée du Prado, Madrid
  • Communion de sainte Rose de Viterbe – Musée du Prado, Madrid
  • Le Christ mort – 1663, Musée du Prado, Madrid
  • Conversion de saint Paul – Musée Cerralbo, Madrid
  • Immaculée ConceptionMusée des beaux-arts, Budapest
  • Saint Joseph et l'Enfant Jésus – 1660, musée de l'Ermitage, Saint-Pétersbourg
  • Prudence d'Abigail – 1667, musée du Prado, Madrid
  • La victoire de la foi sur les sens – 1667, musée du Prado, Madrid
  • Abraham et les trois anges, musée du Prado, Madrie
  • La Sainte Famille, musée du Prado, Madrid
  • Andromède, musée du Prado, Madrid

Notes et référencesModifier

  1. Note : Cette toile appartenait au cycle de 18 peintures exécutées pour le couvent de la Merci Chaussée de Madrid montrant la concordance de certains épisodes de l'Ancien Testament avec l'Eucharistie. Ces peintures ont été placées dans le musée national de la Trinidad après la sécularisation des biens ecclésiastiques, en 1835, puis réparties dans différents dépôts. Certains des tableaux de ce cycle ont ensuite disparus. Le musée de La Corogne possède trois tableaux de ce cycle.

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

BibliographieModifier

  • (es) Alfonso E. Pérez Sánchez, Pintura barroca en España 1600-1750, Ediciones Cátedra, Madrid, 1992 (ISBN 84-376-0994-1)
  • La peinture espagnole au Siècle d'or, du Greco à Velazquez, catalogue d'exposition au Petit Palais, Paris, avril-

Liens externesModifier