Joy Sorman

écrivaine et chroniqueuse française

Joy Sorman, née à Paris le , est une femme de lettres française, également chroniqueuse de télévision et animatrice radio.

Joy Sorman
Image dans Infobox.
Joy Sorman lors du forum « Animal ? » organisé par France Culture le 13 janvier 2018
Biographie
Naissance
Nationalité
Activité
Romancière
Père
Autres informations
Distinctions

BiographieModifier

Joy Sorman est la fille de l'écrivain et essayiste Guy Sorman[1],[2],[3] et Marie-Dominique Deniau.

Après l'obtention d'un Capes en philosophie en 1997, elle devient professeur de philosophie dans un lycée de Montbéliard avant de renoncer à enseigner cette discipline dans le système scolaire[1].

En 2005, elle écrit son premier roman, paru chez Gallimard. Ce manifeste pour un « féminisme viril » est intitulé Boys, Boys, Boys rencontre un succès de librairie avec 10 000 exemplaires vendus[1] et pour lequel elle reçoit le prix de Flore de la même année. En , elle publie son deuxième livre, Du bruit, consacré au groupe de rap Suprême NTM[2]. En octobre 2007 elle publie, toujours chez Gallimard, 14 Femmes, pour un féminisme pragmatique, écrit en collaboration avec Gaëlle Bantegnie, Yamina Benahmed Daho et Stéphanie Vincent.

Joy Sorman a également collaboré à des médias audiovisuels (Ça balance à Paris sur Paris Première, la Matinale de Canal+ et sur France Inter[3]). Durant l'été 2010, elle anime quotidiennement, sur France Inter, une émission intitulée La jeunesse, tu l'aimes ou tu la quittes[4].

Son livre, La Peau de l'ours, est le récit d'une créature mi-ours mi-homme. À la fois conte fantastique et philosophique, il a fait partie de la sélection au prix Goncourt en 2014.

En , elle rejoint le site d'information Mediapart pour y animer, le temps d'une saison, en compagnie de Joseph Confavreux, l'émission « Contrechamp » destinée à traiter des thématiques concernant « les conditions de production et les processus de création de ce qui nous est donné à lire, voir ou entendre »[5].

En 2021, elle signe À la folie chez Flammarion[6].

ŒuvresModifier

Prix et distinctionsModifier

Notes et référencesModifier

  1. a b c et d Joy Sorman incarnée par Cécile Daumas dans Libération du 25 octobre 2012.
  2. a et b «Du bruit», de Joy Sorman dans Le Nouvel Obs du 1er octobre 2007.
  3. a et b Joy Sorman sur le site de France Inter
  4. « Sur France Inter cet été : La jeunesse, tu l'aimes ou tu la quittes », sur hellocoton, (consulté le ).
  5. Joseph Confavreux et Joy Sorman, « « Contrechamp »: une politique pour le livre », sur mediapart.fr, (consulté le ).
  6. Sylvie Tanette, « La parole de qui dérange », Les Inrocks, no 1313,‎ , p. 64.
  7. Le prix de Flore à Joy Sorman dans Le Nouvel Obs du 8 novembre 2005.
  8. Joy Sorman lauréate du prix Georges Brassens sur www.livreshebdo.fr le 3 octobre 2012.
  9. Joy Sorman lauréate du prix « Liste Goncourt : le choix polonais » 2012 « Copie archivée » (version du 1 octobre 2013 sur l'Internet Archive) sur le site de l'Institut français en Pologne.
  10. Nomination dans l'ordre des Arts et des Lettres janvier 2013 communiqué du Ministère de la culture, le 5 mars 2013.

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :