Ouvrir le menu principal

Jovette Marchessault

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Marchessault.
Jovette Marchessault
Description de l'image Defaut.svg.
Naissance
Montréal, Drapeau du Canada Canada
Décès (à 74 ans)
Danville, Drapeau du Canada Canada
Activité principale
Auteur
Langue d’écriture Français
Genres

Jovette Marchessault (Montréal, [1] - Danville, Estrie, [2]) est une romancière, poète, dramaturge, peintre et sculptrice québécoise issue d'un milieu ouvrier, d’origine amérindienne métisse (du peuple innu autrefois appelé « montagnais »)[3].

Sommaire

BiographieModifier

Autodidacte, elle travaille à l'adolescence dans une usine de textile. Vers la fin des années 1950, elle entreprend un long voyage à travers l'Amérique.

En 1970, elle expose des fresques, des masques et des personnages telluriques à la Maison des arts La Sauvegarde de Montréal. Rapidement, ses peintures, ses sculptures, et ses fresques sont présentées autant au Québec qu'à Toronto, New York, Paris et Bruxelles. Parallèlement à sa carrière en arts visuels, Marchessault entreprend l'écriture d'une trilogie romanesque et de nombreux textes dramatiques[3]. Témoignant de l'orientation féministe de l'auteur, ses pièces de théâtre mettent en scène des figures importantes de l'histoire culturelle et artistique des femmes : Gertrude Stein, Natalie Clifford Barney, Renée Vivien, Anaïs Nin, Germaine Guèvremont, etc. Ses romans, quant à eux, puisent leur force poétique à même les racines culturelles et spirituelles de l'auteur.

Jovette Marchessault enseigne « l'écriture dramatique au féminin » au niveau de la maîtrise à l'Université du Québec à Montréal (UQAM)[2]. Elle collabore au quotidien Le Devoir, aux magazines La Vie en rose et Châtelaine et à la revue La Nouvelle Barre du jour[1].

Le fonds d'archives de Jovette Marchessault est conservé au centre d'archives de Montréal de Bibliothèque et Archives nationales du Québec[4].

ŒuvresModifier

Trilogie romanesqueModifier

  • Comme une enfant de la terre/1 le crachat solaire (1975)
  • La Mère des herbes (1980)
  • Des cailloux blancs pour les forêts obscures (1987)

ThéâtreModifier

  • Les Faiseuses d’anges (1979)
  • La Saga des poules mouillées (1981)
  • La Terre est trop courte, Violette Leduc (1982)
  • Alice & Gertrude, Natalie et Renée, et ce cher Ernest (1984)
  • Anaïs dans la queue de la comète (1985)
    • (de) extrait: Anaïs, im Schweif des Kometen. Drama. Trad. Beate Thill. En: Anders schreibendes Amerika. Literatur aus Quebec. Das Wunderhorn, Heidelberg 2000, pp 267 – 272
  • Le Repos des pluies (1985)
  • Demande de travail sur les nébuleuses (1988)
  • Le Voyage magnifique d'Emily Carr (1990)
  • Le Lion de Bangor (1993)
  • Lazare de Miramichi (1996-1999)
  • Madame Blavatsky, spirite (1998)
  • La Pérégrin chérubinique (2001)

Autres textesModifier

  • Triptyque lesbien : Chronique lesbienne du Moyen Âge québécois, Les Vaches de nuit et Les Faiseuses d'anges (1980)

HonneursModifier

Notes et référencesModifier

  1. a et b La Presse canadienne, « Jovette Marchessault, écrivaine et artiste, est décédée », La Presse, Montréal,‎ (lire en ligne)
  2. a et b Radio-Canada, « L'artiste Jovette Marchessault est décédée », Radio-Canada Nouvelles,‎ (lire en ligne)
  3. a et b Centre des auteurs dramatiques, « Jovette Marchessault » (consulté le 1er janvier 2013).
  4. Fonds Jovette Marchessault (MSS396) - Bibliothèque et Archives nationales du Québec (BAnQ)

Liens externesModifier