Jourdain II d'Aversa

Jourdain II d'Aversa (italien : Giordano) (mort le ) seigneur de Nocera fut prince de Capoue de à sa mort[1].

Jourdain II d'Aversa
Titre de noblesse
Comte
Biographie
Naissance
Décès
Père
Mère
Gaitelgrima de Salerne (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Fratrie
Enfant
signature de Jourdain II d'Aversa
signature


OrigineModifier

Jourdain II est le 3e fils du Prince Jourdain Ier de Capoue et de la Princesse Gaitelgrima de Salerne (en), une fille du prince Guaimar IV de Salerne. Il est depuis au moins , le seigneur de Nocera, et après , Prince de Capoue. La date et le lieu de sa naissance sont inconnues, mais l’événement doit intervenir postérieurement à 1080. Il épouse, avant 1113, Gaitelgrima, fille de Sergius, Prince de Sorrente, une union qui lui permet d'étendre son influence sur la côte d'Amalfi à partir de son château de Nocera[2].

Prince de CapoueModifier

Jourdain n’était pas destiné à hériter de la Principauté de Capoue. Son frère aîné, Richard II, meurt sans enfant et est remplacé par Robert Ier, qui meurt le . Il a comme successeur un enfant, Richard III, qu'il avait désigné comme co-régent, mais qui ne lui survit qu'ne semaine avant de mourir dans des circonstances inexpliquées le [2]. Cette mort ouvre la voix à l'accession au trône de Jourdain le même mois, certain historien modernes suggèrent qu'il n'était pas étranger à la disparition prématurée de son neveu. Il est reconnu comme prince le . On connait peu de chose de son règne sinon qu'il continue à patronner les principales institutions monastiques de la principauté. Plus tard dans la même année il rend l'hommage au pape Calixte II.

En Jourdain confirme les biens et les droits de San Angelo en Formis[2]. En 1121 il fait don de la chapelle de San Fede dans le palais de la cité d'Aversa avec ses domaines à la cathédrale San Paolo[2]. La même année il attribue des revenus considérables au diocèse de Pouzzoles et aux monastères de San Lorenzo de Capoue et San Lorenzo d'Aversa[2]. Sa munificence envers les églises n'était peut-être pas totalement désintéressés et liée à sa piété. Sa donation du château stratégique de Pico au Monte Cassino en doit cacher ses efforts pour étendre son autorité dans les parties éloignées de la principauté, ou sur le monastère lui-même, qui est contraint d'accepter un compromis pour recevoir la forteresse[2].

Néanmoins, le pouvoir des princes de Capoue est sur le déclin. Les pactes que Jourdain conclut à Monte Cassino en ressemblent aux pactes contemporains d'hommes de moindre importance avec le même monastère, ce qui indique peut-être que le prince a perdu de son importance dans la politique de l'époque.[2] Sa générosité ne sera néanmoins pas oubliée: Jourdain II est le seul prince de Capoue après Jourdain Ier dont la mort le est relevée dans un lieu non spécifié par le nécrologue de Montecassino[2]. Il laisse comme successeur son fils âiné, Robert II, le dernier Prince de Capoue.

Notes et référencesModifier

  1. Venance Grumel Traité d'étdudes byzantines La Chronologie « Comtes d'Aversa et princes de Capoue » p. 425.
  2. a b c d e f g et h A. Sennis, "Giordano", Mario Caravale (ed.), Dizionario Biografico degli Italiani (Rome: 2003).

Sources primairesModifier

Sources secondairesModifier

  • Ferdinand Chalandon, Histoire de la domination normande en Italie et en Sicile, Paris, A. Picard et fils, coll. « 2 vols. », , p. 297,320 et svt, 390.
  • (it) Cuozzo, E. Normanni: Feudi e feudatari (Salerno: 1966), p. 484–91.
  • (it) Cuozzo, E. "L'unificazione normanna e il Regno normanno-svevo", Storia del Mezzogiorno, II, ii, (Napoli: 1989), p. 613.
  • (it) Di Resta, I. "Il Principato di Capua", Storia del Mezzogiorno, II, ii, (Napoli: 1989), p. 181.
  • (en) Loud, G. A. "Five unpublished charters of the Norman princes of Capua", Benedictina, XXVII (1980), p. 164, 170, 175.
  • (en) Loud, G. A. "Nunneries, nobles and women in the Norman Principality of Capua", Annali Canossiani, I (1981), pp. 48ff.
  • (en) Loud, G. A. "A calendar of the diplomas of the Norman princes of Capua", Papers of the British School at Rome, XLIV (1981), p. 104, 109ff., 114, 138–41.
  • (en) Loud, G. A. Church and society in the Norman Principality of Capua, 1058–1197 (Oxford: 1985), p. 95–97, 118, 121, 128, 134, 136, 147, 223.
  • (en) Loud, G. A. "Continuity and change in Norman Italy: the Campania during the eleventh and the twelfth centuries", Journal of Medieval History, XXII (1996), p. 326, 336.
  • (en) Loud, G. A. "The abbey of Cava, its property and benefactors in the Norman era", Anglo-Norman Studies IX: Proceedings of the Battle Conference, 1986, R. A. Brown, ed. (Woodbridge: 1987), p. 161, 165.