Ouvrir le menu principal
Arrivée de Christophe Colomb en Amérique.

Le Jour de la Race (Día de la Raza) est le nom donné dans quelques[1] pays hispano-américains aux fêtes du 12 octobre commémorant la découverte de terres émergées par le marin Rodrigo de Triana en 1492, après avoir navigué plus de deux mois à la demande de Christophe Colomb vers ce qui s'appellera plus tard l'Amérique. En Espagne, c'est le jour de l'hispanité qui est fêté, en relation avec la Fête nationale.

Origines et fondementModifier

Cette dénomination a été créée par l'ex-ministre Faustino Rodríguez-San Pedro en tant que président de l'Union Ibéro-Américaine. En 1913, il songeait à une célébration qui unirait l'Espagne et l'Ibéro-amérique le 12 octobre. La date marque la naissance d'une nouvelle identité, produit de la rencontre et de la fusion des peuples originaires du continent américain et des colonisateurs espagnols.

Le Jour de la Race a été d'abord établi en Argentine en 1917 par décret du président Hipólito Yrigoyen, pour réaffirmer l'identité hispano-américaine face aux États-Unis et à la doctrine Monroe. Par la suite, la date a été instituée comme fête nationale dans plusieurs pays d'Amérique hispanique.

Déclinaisons nationalesModifier

  • Argentine : la célébration a été établie en 1917 par décret du président Hipólito Yrigoyen, pour réaffirmer l'identité hispano-américaine face aux États-Unis et à la doctrine Monroe. Un décret présenté par l'Institut national contre la discrimination, la xénophobie et le racisme (INADI), organisme public, a modifié le nom du Jour de la Race en faveur de Jour de la diversité culturelle américaine en Argentine.
  • Chili : la fête est instaurée par la loi 3.810 de 1922. En 2000, par la loi Nº 19.668, elle reçoit le nom plus politiquement correct de Día del encuentro de Dos Mundos (Jour de la rencontre des deux Mondes). Ce jour férié se célèbre le lundi le plus proche du 12 octobre.
  • Colombie : la fête a été établie officiellement par la loi 35 de 1939.
  • Mexique : officiellement depuis 1928, fête à l'initiative de José Vasconcelos, qui évoque la dite race iberoamericaine, avec l'idée du métissage et de syncrétisme culturel.
  • Uruguay : l'équivalent du Jour de la Race - bien qu'ayant eu initialement un sens panaméricain - est le Día de las Américas (Jour des Amériques), célébré depuis 1915. À ne pas confondre avec un autre Jour des Amériques qui se célèbre le 12 avril.
 
Por mi raza hablará el espíritu. Devise de l'UNAM créé par José Vasconcelos, difuseur du concept métis et sincrétique de race ibéroamericaine.

Variantes hors Amérique latineModifier

  • Espagne : Cette date se fête également en tant que Fiesta de la Raza (fête de la Race) entre 1918[2] et 1958, année durant laquelle par un décret la dénomination modifie sa dénomination officielle pour la fête de l'hispanité, confirmée en 1981 (en 1940, un ordre ministériel avait changé la dénomination en Día de la Raza). Actuellement, c'est la fête nationale espagnole, avec la dénomination de Fiesta Nacional de España [3].
    • Dans la ville de Zaragoza (Saragosse), les festivités coïncident avec la Fiesta del Pilar, en honneur de la Virgen del Pilar (Vierge du pilier), patronne de la ville.

Notes et référencesModifier

  1. Cette appellation, autrefois répandue, est progressivement remplacée par des expressions moins controversées.
  2. (par la loi du 15 juin 1918, déclaré par le gouvernement d'Antonio Maura durant le règne d'Alphonse XIII)
  3. (selon la loi 18/1987 du 7 octobre, qui établit le jour de la fête national d'Espagne le 12 octobre)

Voir aussiModifier