Ouvrir le menu principal
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Baye.

Amour-Auguste-Louis-Joseph Berthelot, baron de Baye, né le à Paris, mort dans la même ville le , est un archéologue et voyageur français.

BiographieModifier

Né dans l'appartement parisien de ses parents rue Boissy-d'Anglas, Joseph de Baye est le fils d'Auguste et de Georgina Wilkinson d'origine britannique. Enfant, il fréquentera la station thermale de Vichy et fit sa scolarité chez les pères maristes puis, à partir de 1865, chez les jésuites de la rue de Vaugirard à Paris.

Il échappa à la loi Cissey de 1872 du tirage au sort au service militaire et, en 1877, se présente aux élections cantonales pour le parti légitimiste.

Il découvre l'archéologie en accompagnant son père à la chasse. Il commence une collection de silex taillé provenant du Plateau de la Vieille Andecy et commence de vrais travaux d'études fin 1871, aidé en cela par son précepteur, l'abbé Alphonse Bordé (1824-1899).

Il participe pour la première fois à un congrès d'archéologie à Moscou, en 1890, jusqu'à la déclaration de la première guerre mondiale qui l'empêche de rentrer en France lorsque survient la Révolution bolchévique de 1917. Il fut arrêté par deux fois puis relâché. À la suite de l'intervention de Natalia Sedova, seconde épouse de Trostky, il est autorisé à quitter Moscou le 21 août 1920 et arrive à Paris le 5 octobre dans la nuit.

Il est chargé de missions pour le ministère de l'Instruction publique.

Il devient président de la Société des Antiquaires de France en 1906 et membre non résident du Comité des travaux historiques.

Il était chevalier de la Légion d'honneur, officier de l'Instruction publique, grand-croix de l'ordre de Saint-Stanislas de Russie, commandeur de l'ordre de Sainte-Anne et de l'ordre de Charles III d'Espagne, officier de l'ordre de la couronne de Roumanie, chevalier de l'ordre de Saint-Jacques de Portugal, de l'ordre de Wara de Suède et de l'ordre de la Couronne d'Italie.

Il était l'époux de Marie-Béatrice de Baye, fille du baron Oppenheim, et le père d'une fille prénommée Yolande.

C'est à Paris qu'il meurt d'épuisement le samedi 20 mai 1931.

PublicationsModifier

  • L'Archéologie préhistorique (1880)
  • L'Archéologie Scandinave
  • L'Art barbare en Hongrie
  • L'Art chez les Barbares
  • L'Industrie congolaise (1888)
  • Études archéologiques
  • L'Industrie longobarde (1888)
  • L'Industrie anglosaxonne (1889)
  • Les bronzes émaillés de Moslchina (1891)
  • Le Trésor deSzilagg-Sombye (1891)
  • Le Cimetière wisigothique d'Herpes (Charente)(1892)
  • En Géorgie (1898)
  • Au nord de la chaîne du Caucase, souvenirs d'une mission (1899)
  • Au sud de la chaîne du Caucase, souvenirs d'une mission (1899)
  • Tiflis, souvenirs d'une mission (1898)
  • En Iméréthie, souvenirs d'une mission (1902)
  • Les Juifs des montagnes et les Juifs Géorgiens, souvenirs d'une mission (1902)
  • Smolensk (1902)
  • En Abkhasie, souvenirs d'une mission (1904)
  • "Kouskovo, la résidence d'un grand seigneur russe au XVIIIe siècle. Souvenirs d'une mission" (1905)
  • Les Casques de l'époque barbare (1910)

Voir aussiModifier

SourcesModifier

  • Marcelle Pic, Un donateur de Sèvres, le baron de Baye (1853-1931), (éditeur ?), 2010

BibliographieModifier

  • Jean-Jacques Charpy, « M. le baron de Baye, ses méthodes d'acquisition, et de documentation de collections : l'exemple de la tombe Saint-Jean-sur-Tourbe (Marne »), in Études marnaises, t.CXXVIII, 2013, p. 7-40.
  • Jean-Jacques Charpy, « Le baron de Baye et Augustin Roland, les débuts de leurs relations. L'Archéologie préhistorique dans les marais de Saint-Gond au début du XXe siècle », in Études marnaises, t.CXXX, 2015, pp. 13–40.
  • Ana Cheishvili, « Concerning a photo by Le Baron de Baye », in Khornabudji I, Ilia State University, Tbilissi, 2011, pp. 290-293.
  • Ana Cheishvili, « In Abkhasia, memories of a mission by Le Baron de Baye », in Khornabudji I, Ilia State University, Tbilissi, 2011, pp. 294-301.
  • Ana Cheishvili, « Le baron de Baye dans le Caucase », in Joseph de Baye, de la Marne au Caucase, Catalogue de l’exposition organisée par les Archives départementales de la Marne, 2013, pp. 22-37.
  • Ana Cheishvili, « Le baron Joseph de Baye, un archéologue Français dans le Caucase », in Le Canard du Caucase, Mensuel francophone libre, indépendant et gratuit, N11, novembre 2013, pp. 13-15. (lire en ligne)
  • Ana Cheishvili, « The Georgian archaeological and ethnographical collections in France », in Georgian Antiquities, N16, Tbilissi, 2013, pp. 286-295.
  • Ana Cheishvili, « Baron Joseph de Baye’s french collections from 19th century Georgia », in Ancient Art Today, N05, Tbilissi, 2014, pp. 46-51.
  • Ana Cheishvili, Jean-Jacques Charpy, « Le baron de Baye, un ami français de la Georgie », in Istoriani, Tbilissi, décembre 2013, pp. 56-61.
  • Philippe Roux, « Le baron Joseph de Baye, gentleman-archéologue et préhistorien décrié », in Bulletin de la Société archéologique champenoise, t.104, 2011/1-3, 46 pages.
  • Homer I…, Joseph de Baye, de la Marne au Caucase, Éd. conseil général de la Marne, Châlons-en-Champagne, 2013, 38.pages.
  • Marielle Pic, « Le baron de Baye (1853-1931), collecteur de céramiques dans l'empire russe pour le musée de Sèvres », Revue des musées de France, 5, 2016 p. 73-84

Liens externesModifier