Ouvrir le menu principal

Joseph Touchemoulin

compositeur français
Joseph Touchemoulin
Description de l'image defaut.svg.

Naissance
Chalon-sur-Saône, Drapeau du royaume de France Royaume de France
Décès (à 74 ans)
Ratisbonne, Drapeau de l'Électorat de Bavière Électorat de Bavière
Activité principale Compositeur
Style
Maîtres Tartini

Joseph Touchemoulin est un violoniste et compositeur français classique, né à Chalon-sur-Saône le et mort à Ratisbonne le .

BiographieModifier

Joseph est le fils du hautboïste Louis Touchemoulin[1] et de Jeanne Roulot, famille résidant à Chalon à l'angle de la rue aux Fèvres et de la rue des Cloutiers.

Il fait toute sa carrière en Allemagne, d'abord en tant que maître de chapelle de l'électeur de Cologne, puis à la cour des princes Tour et Taxis de Ratisbonne. Entre-temps, il se perfectionne dans la pratique du violon auprès de Tartini en Italie.

Il meurt à Ratisbonne le 25 octobre 1801 (sa pierre tombale est conservée en la basilique Saint-Emmeram)[2].

ŒuvresModifier

  • dix-huit symphonies
  • cinq concertos pour violon[3]
  • un concerto pour clavecin
  • un concerto pour flûte
  • un quatuor à cordes
  • quatre sonates pour violon et basse continue
  • un requiem
  • une messe, ainsi que diverses pièces vocales & instrumentales.

Parmi les opéras tous disparus[3]

  • Annette et Lubin, dont il subsiste le livret
  • Der rasende Roland
  • Il vote

Notes et référencesModifier

  1. Biographie
  2. « Joseph Touchemoulin (1727-1801), un musicien bourguignon retrouvé », article de Patrick Ayrton paru dans la revue « Images de Saône-et-Loire » n° 160 de décembre 2009 (pages 20 à 24).
  3. a et b Theodore Baker et Nicolas Slonimsky (trad. Marie-Stella Pâris, préf. Nicolas Slonimsky), Dictionnaire biographique des musiciens [« Baker's Biographical Dictionary of Musicians »], t. 3 : P-Z, Paris, Robert Laffont, coll. « Bouquins », (réimpr. 1905, 1919, 1940, 1958, 1978), 8e éd. (1re éd. 1900), 4728 p. (ISBN 2-221-07778-4), p. 4263

Liens internesModifier

Liens externesModifier