Ouvrir le menu principal

Joseph Tortelier

militant anarchiste français

Joseph Tortelier
Image illustrative de l’article Joseph Tortelier

Naissance 1854
Bain-de-Bretagne (Ille-et-Vilaine)
Décès
Eaubonne (Oise)
Origine français
Cause défendue libertaire
syndicalisme révolutionnaire

Joseph Jean-Marie Tortelier, né à Bain-de-Bretagne (Ille-et-Vilaine) en 1853 ; mort à Eaubonne (Oise) le [1], était un menuisier, militant anarchiste et syndicaliste révolutionnaire partisan de la grève générale.

BiographieModifier

Orateur populaire de réunions publiques, Joseph Tortelier n’a laissé aucun écrit, ni brochure, ni correspondance. Il est pourtant un militant de premier plan qui, dans l’histoire du mouvement ouvrier français, a sa place aux côtés des Fernand Pelloutier, Émile Pouget, ou Paul Delesalle, venus du mouvement libertaire et bâtisseurs du mouvement syndicaliste.

Il a été condamné le à trois mois de prison à la suite de la manifestation des sans travail du 9 mars 1883.

Le 9 août 1888 au cours d’un meeting en pleine grève des terrassiers, il prend la parole devant 400 personnes aux côtés de Louise Michel et Charles Malato : « Ce n’est que par la grève universelle que l’ouvrier créera une société nouvelle, dans laquelle on ne trouvera plus de tyrans ».

Il a ensuite animé, avec d'autres, la Ligue des antipatriotes et la Ligue des antipropriétaires.

NoticesModifier

Articles connexesModifier

Notes et référencesModifier