Joseph Poniatowski

compositeur et ténor
Joseph Poniatowski
Description de cette image, également commentée ci-après
Joseph Poniatowski, par Nadar
Informations générales
Nom de naissance Joseph Michel Xavier François Jean Poniatowski (né Giuseppe Michele Saverio Francesco Giovanni Luci)
Naissance
Rome
Décès
Londres
Activité principale Compositeur d'opéras

Joseph Poniatowski[1], fait prince Poniatowski de Monterotondo en 1847 par le grand-duc de Toscane, né à Rome le , mort à Londres le , est un musicien et artiste lyrique, mais aussi diplomate et homme politique, naturalisé français sous le Second Empire.

Il sera confirmé par diplôme du 19 novembre 1850, Prince de l'Empire, par l'empereur François-Joseph d'Autriche.

BiographieModifier

Joseph Poniatowski est le fils naturel (légitimé en 1822) de Stanislas Poniatowski (fils de Kazimierz, frère du roi de Pologne Stanislas II) et de Cassandra Luci.

Après des études en Toscane, il commence sa carrière musicale en 1838 comme ténor dans son premier opéra Giovanni di Procida au théâtre Standish à Florence. Pendant dix ans, à Pise, Lucques, Rome, Venise et Florence, ses opéras sont accueillis certains avec un vif succès, d'autres étant des fiascos complets aux dires même de l'auteur[2].

En 1848, après la révolution française de février, il est nommé par le grand-duc de Toscane Léopold II, ministre plénipotentiaire à Paris. Il renonce un temps à composer, se consacrant pleinement à ses activités diplomatiques. Naturalisé français après avoir démissionné de ses obligations, il est nommé sénateur par Napoléon III et siège au palais du Luxembourg. Reprenant ses activités lyriques, il fait jouer son Pierre de Médicis, opéra en 4 actes et 7 tableaux, livret de Jules-Henri Vernoy de Saint-Georges et Pacini, à l'opéra de Paris le . Puis viennent, toujours en collaboration avec Saint-Georges, Au travers du Mur et L'Aventurier au Théâtre Lyrique ou La contessina au Théâtre Italien.

À la suite de la guerre de 1870 et la chute de l'empire, il doit quitter la France et rejoint l'Angleterre où il fait entendre son dernier opéra Gelmina au Covent Garden de Londres en 1872. Après la mort de Napoléon III, le , se préparant à partir pour le « Nouveau Monde », il meurt subitement le suivant à cinquante-sept ans et est inhumé près de l'empereur[3] à Chislehurst au sud-est de Londres.

D'après le "Dictionaire du Second Empire", publié sous la direction de Jean Tulard : "Il étudia en Toscane et y composa plusieurs opéras. Engagé volontaire en 1830 dans le corps expéditionnaire français envoyé en Algérie, il continua sa carrière militaire dans la colonie jusqu’au grade de chef d’escadrons. Après 1848, le grand-duc de Toscane lui accorda la naturalisation et le fit prince de Monte-Rotondo. Poniatowski fut élu député de sa nouvelle patrie et devint ministre plénipotentiaire de Toscane à Paris, Londres, puis Bruxelles. Il vint s’établir en France en 1854, fut naturalisé aussitôt et nommé sénateur le 4 décembre. Il remplit ensuite une mission diplomatique en Toscane puis fut envoyé en Chine et au Japon. Il fut naturalisé français par décret impérial du 11 octobre 1850, et fut confirmé prince de Monterotondo le 19 novembre 1850, avec confirmation du titre de l'Empire."

Il épouse en 1834 Mathilde comtesse Perotti dont Stanislas Auguste Frédéric Poniatowski, né à Florence le 9 décembre 1835, sous-lieutenant de cavalerie en 1856, il est nommé le 6 février 1864, écuyer de l’empereur Napoléon III, attaché au ministère des Affaires étrangères ; il épouse le 11 juin 1856 Louise Le Hon, fille du comte Charles Le Hon et de la comtesse Françoise. Il décède le 6 janvier 1907 et son épouse le 9 février 1931 à Neuilly-sur-Seine. De cette union naquirent une fille et deux fils. Il est de notoriété publique que Louise Le Hon était la fille du duc de Morny.

Œuvres principalesModifier

DistinctionsModifier

  • Grand officier de la Légion d'honneur du 8 février 1851
  • Commandeur de l'ordre de Saint-Joseph
  • Prieur de l'ordre de Saint-Etienne de Toscane.

Liens internesModifier

Liens externesModifier

SourcesModifier

Notes et référencesModifier

  1. Joseph Michel Xavier François Jean Poniatowski ; à la naissance : Giuseppe Michele Saverio Francesco Giovanni Luci
  2. Félix Clément, Les Musiciens célèbres depuis le seizième siècle jusqu'à nos jours, p. 617.[réf. non conforme]
  3. L'empereur fut déplacé depuis par l'impératrice Eugénie au mausolée de l'abbaye Saint-Michel à Farnborough (sud de l'Angleterre)[réf. nécessaire]
  4. Archives nationales