Joseph Muzquiz

Joseph Muzquiz
Image illustrative de l’article Joseph Muzquiz
Serviteur de Dieu
Naissance
Badajoz
Décès (à 70 ans) 
Plymouth
Nom de naissance José Luis Múzquiz y de Miguel
Ordre religieux Opus Dei
Vénéré par Église catholique
Fête 21 juin

Joseph Muzquiz, né le à Badajoz (Espagne) et mort le à Plymouth (Massachusetts, États-Unis), est un prêtre catholique espagnol, membre de l'Opus Dei. En 2011, il est déclaré Serviteur de Dieu.

BiographieModifier

Entrée dans l'ŒuvreModifier

Fils d'une mère originaire de Badajoz et d'un père colonel d'infanterie originaire de Cuba, le jeune Joseph Muzquiz est élevé dans une ambiance de piété, entre Tolède et Madrid. Dès le lycée, il donne notamment des cours de catéchisme aux enfants. En 1930, il entre à l'université de Madrid pour étudier l'ingénierie. C'est là qu'il rencontre le père Josémaria Escrivá. Profondément touché par les paroles du prêtre, Muzquiz décide de suivre les cours hebdomadaires donnés par ce dernier à des petits groupes d'étudiants[1].

En , six mois après avoir obtenu son diplôme universitaire, la guerre d'Espagne éclate. Muzquiz passe alors les trois années suivantes dans l'armée en tant qu'officier de génie militaire. En , il rencontre un proche de Josémaria qui vient de s'échapper de la zone républicaine et apprend que son père spirituel est encore vivant, alors que beaucoup d'autres prêtres ont été tués. L'année suivante, il reçoit une lettre de ce dernier qui change sa vie. C'est ainsi qu'en , il quitte l'armée et rejoint l'Opus Dei en tant que laïc. Dès lors, Josémaria lui confie de nombreuses responsabilités. Dans le même temps, il cherche à sanctifier son travail en tant qu'ingénieur civil et travaille à évangéliser ses collègues[1].

Diffusion dans le mondeModifier

Lorsque saint Josémaria lui demande s'il souhaite se préparer au sacerdoce, Muzquiz accepte. C'est ainsi que le , après une préparation rigoureuse, il est ordonné à Madrid par Mgr Leopoldo Eijo y Garay. Il devient alors l'un des trois premiers prêtres de la prélature avec les pères Álvaro del Portillo et José María Hernández Garnica. Il se consacre dès lors à son œuvre pastorale[1].

En 1949, il est envoyé aux États-Unis pour y installer l'Opus Dei. Bien qu'il ne parle pas anglais et qu'il n'a pas argent, il réussit à installer l'œuvre à Chicago puis travaille à son expansion dans d'autres villes comme Boston, South Bend, Milwaukee, Madison, Saint-Louis et Washington, D.C. et joue enfin un rôle déterminant dans l'installation de l'Opus Dei au Canada, au Vénézuéla et au Japon. En 1961, Josémaria demande au père Joseph Mazquiz de s'installer à Rome pour travailler avec lui au gouvernement international de l'Opus Dei. Il y travaille alors pendant trois ans puis s'installe en Suisse comme chef régional de l'œuvre[1].

Fin de vieModifier

Vieillissant et fatigué, il quitte ses fonctions et se voit nommer aumônier de Pozoalbero, un centre de congrès dans le sud-ouest de l'Espagne. Il se consacre en même temps à la prédication de retraites, à la direction spirituelle et à la confession[1].

Il retourne toutefois aux États-Unis en 1976, servant comme vicaire de l'Opus Dei et comme aumônier du Centre de conférences Arnold-Hall, près de Boston. Mais, fatigué par son travail intense, il meurt d'une crise cardiaque le [1].

PostéritéModifier

Son procès en béatification fut ouvert par l'archidiocèse de Boston en 2011. La phase diocésaine fut clôturée le . La phase romaine est en cours[2].

RéférencesModifier