Ouvrir le menu principal

Joseph Le Moyne de Sérigny

militaire français
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Le Moyne.

Joseph Le Moyne de Sérigny
Joseph Le Moyne de Sérigny
Portrait de Joseph Le Moyne de Sérigny

Naissance 22 juillet 1668
à Montréal, Nouvelle-France
Décès 12 septembre 1734 (à 66 ans)
à Rochefort
Origine Français
Allégeance Drapeau du royaume de France Royaume de France
Arme Pavillon de la marine royale française Marine royale française
Grade Capitaine de vaisseau
Années de service 1686-1734
Conflits Guerre de la Ligue d'Augsbourg
Guerre de Succession d'Espagne
Autres fonctions Commandant général de la Baie d'Hudson
Commandant Louisiane française
Gouverneur de Rochefort
Famille Le Moyne

Joseph Le Moyne de Sérigny et de Loire, né le 22 juillet 1668 à Montréal en Nouvelle-France et mort le 12 septembre 1734 à Rochefort, est un officier de marine et administrateur colonial français. Capitaine de vaisseau, il est successivement commandant général de la Baie d'Hudson puis de la Louisiane française, avant d'être nommé gouverneur de Rochefort.

BiographieModifier

Origines et jeunesseModifier

Joseph Le Moyne de Sérigny et de Loire, est né le 22 juillet 1668 à Montréal. Il est le sixième fils de l'officier franco-canadien Charles Le Moyne de Longueuil et de Châteauguay et de Catherine Thierry, et un des frères cadets de Pierre Le Moyne d’Iberville.

Carrière militaireModifier

En 1686, il entre dans la Marine royale et est envoyé à Rochefort qui abritait dans son arsenal militaire la flotte du Ponant.

En 1689, connaissant le langage des Iroquois, il escorte des prisonniers Amérindiens Iroquois que l'on avait envoyé au bagne à Marseille et que l'on ramenait au Canada, via le port de Rochefort.

Le 1er janvier 1692, il est promu enseigne de vaisseau.

En 1694, Joseph et son frère, Pierre Le Moyne d'Iberville s'embarquèrent pour l'Amérique. À Québec, ils recrutèrent des marins-soldats pour engager la campagne militaire de la Baie d'Hudson et reconquérir des territoires conquit sur les Anglais dix ans plus tôt avec le capitaine Pierre de Troyes, mais reprit par l'ennemi depuis lors. Ils prirent avec succès le fort Bourbon (rebaptisé Fort York par les Britanniques), mais lors de l'attaque, ils perdirent leur frère Louis Le Moyne de Châteauguay.

Revenu en France en 1695, il repart, l'année suivante, pour la Baie d'Hudson, avec l'ordre de ravitailler le fort Bourbon. Entre-temps, le fort Bourbon avait été repris par les Anglais. En septembre 1697, il reprend le fort avec son frère après la victoire contre trois vaisseaux anglais et le succès du débarquement d'une petite troupe.

En 1699, il reçoit l'ordre de conduire une frégate afin d'évacuer le fort Bourbon échangé aux Britanniques contre des postes fortifiés de la baie James à la suite du Traité de Ryswick de 1697.

En 1701, il se rend en Louisiane française avec son frère Pierre Le Moyne d'Iberville. En 1706, il participe à des campagnes militaires contre l'ennemi anglais dans les Antilles.

En 1719, il combat les Espagnols lors d'une expédition militaire partie depuis le Fort Louis de la Mobile et prit possession de Pensacola située sur la baie de Pensacola en Floride espagnole à l'Est de la Louisiane française.

En 1723, il revient en France et est nommé gouverneur de Rochefort, fonction qu'il assume jusqu'à sa mort le 12 septembre 1734.

Notes et référencesModifier

Voir aussiModifier

Sources et bibliographieModifier

  • Joseph Marmette, Les Machabées de la Nouvelle-France : histoire d’une famille canadienne, 1641-1748, Québec, Léger Brousseau, , 180 p. (lire en ligne)
  • Robert Prévost, Mémorial des Canadiens-français aux États-Unis, Les éditions du Septentrion, 2003, 249 pages, p. 147Lire en ligne
  • Charles La Roncière, Une épopée canadienne, Paris, La Renaissance du livre, coll. « La Grande Légende de la mer », , 255 p.

Articles connexesModifier

Liens externesModifier