Ouvrir le menu principal
Joseph Dombey
Biographie
Naissance
Décès
Abréviation en botanique
DombeyVoir et modifier les données sur Wikidata
Activités
Autres informations
Domaine

Joseph Dombey (1742, Mâcon - 1794, Montserrat) est un naturaliste français, formé à l'université de Montpellier.

Sommaire

BiographieModifier

Joseph est orphelin de mère quand il a neuf ans et de père quand il en quatorze[1]. Sa tante âgée le recueille et les jésuites le forment. En 1763 il est, après des études littéraires et philosophiques, maître-ès-arts. En 1764 il s'inscrit à la faculté de médecine de Montpellier et obtient son doctorat de médecine en 1767. Après un passage par Paris il s'installe à Mâcon mais exerce peu la médecine. Il préfère la botanique.

À trente ans, Bernard de Jussieu à qui il a monté son herbier, le présente à Jean-Jacques Rousseau, qui devint un ami de botanique[2].

En 1775, il est chargé par le ministre Turgot d'explorer le Pérou en compagnie de savants espagnols, partis trouver le moyen de contrer le monopole hollandais de la cannelle.

De 1778 à 1784, il rapporta une foule d'observations intéressantes, notamment sur le quinquina, et envoie en France un précieux herbier que l'on conserve au Jardin des Plantes.

Il est contrecarré dans ses opérations par la jalousie de ses compagnons de voyage espagnols, Ruiz et Pavon[2], qui rédigeront avant lui la relation de ses découvertes et ne put publier lui-même la Flore péruvienne, malgré les encouragements de Buffon. L'ouvrage ne parut qu'après sa mort.

C'est un grand spécialiste des cactus, notamment les cactus-cierges. Il a découvert l'Araucaria

Ne pouvant se réadapter à la France d'après la révolution, il est chargé en 1794, par la convention, d'aller présenter les étalons des nouveaux poids et mesures révolutionnaires aux États-Unis. La nouvelle de sa mort en route sur l'ile de Montserrat sera connue le [2].

Malchanceux toute sa vie, échappant de justesse à mille dangers, le botaniste Antonio José Cavanilles lui a dédié le genre Dombeya[2].

Notes et référencesModifier

  1. Marguerite Nicolas, Un mâconnais, Joeph Dombey, médecin et nauraliste sous Louis XVI et la convention (actes du colloque d'histoire 5-6-7 mai 1989), Mâcon, Académie de Mâcon, , p. 111-118
  2. a b c et d Jean-Marie Pelt, « Joseph Dombey, une vie pleine de cactus » dans La Cannelle et le panda : les grands naturalistes explorateurs autour du Monde, éd. Fayard 1999 (ISBN 978-2213-60466-4)
  • Cet article comprend des extraits du Dictionnaire Bouillet. Il est possible de supprimer cette indication, si le texte reflète le savoir actuel sur ce thème, si les sources sont citées, s'il satisfait aux exigences linguistiques actuelles et s'il ne contient pas de propos qui vont à l'encontre des règles de neutralité de Wikipédia.

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

  • Catherine Lang, « Joseph Dombey (1742-1794), un botaniste au Pérou et au Chili. Présentation des sources » dans Revue d'histoire moderne et contemporaine, tome 35e, no 2, Des Européens dans l'Amérique coloniale et aux Caraibes, XVIe – XIXe siècle (avril-juin 1988), pp. 262–274. (JSTOR)
  • Jean-Marie Pelt, « Joseph Dombey, une vie pleine de cactus » dans La Cannelle et le panda : les grands naturalistes explorateurs autour du Monde, éd. Fayard 1999 (ISBN 978-2213-60466-4)

Liens externesModifier

Dombey est l’abréviation botanique standard de Joseph Dombey.

Consulter la liste des abréviations d'auteur ou la liste des plantes assignées à cet auteur par l'IPNI