Joseph Coussin

Joseph Coussin
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 62 ans)
Nationalité
Activités

Joseph Coussin est un greffier et dessinateur français, né en Guadeloupe à Basse-Terre le , mort le .

BiographieModifier

Né Jules Honoré Joseph Coussinblanc, Coussin est le fils d'un greffier au conseil souverain de Basse-Terre, originaire d'Aix-en-Provence, et de Marguerite Dourneaux, issue d'une famille blanc créole guadeloupéenne.

Après des études secondaires en métropole vers 1800, Coussin est nommé à la Cour royale de la Guadeloupe[1], comme greffier à Pointe-à-Pitre puis à Basse-Terre[2].

Artiste amateur, Coussin parcourt la Guadeloupe, notamment la Basse-Terre et les Saintes, dont il dessine les paysages de manière réaliste, s'efforçant de « magnifier la grandeur de la nature et la beauté primitive de sites préservés de la civilisation ». L'auteur annote le verso de ses dessins de commentaires ou d'anecdotes historiques, sans les dater systématiquement[3].

Le même goût pour la nature s'exprime dans Eugène de Cerceil ou les Caraïbes, roman en trois volumes que Coussin publie à Paris en 1824[3]. L'histoire se situe dans la Guadeloupe du XVIIe siècle, et est l'occasion d'une description romantique de l'île[4].

Si Fréminville évoque environ 300 dessins que Coussin lui auraient montrés[5], moins d'une centaine ont été conservés. La plupart est détenue par la commune de Saint-Claude, une trentaine d'entre eux sont conservés au Musée d'Aquitaine à Bordeaux, où six sont en exposition permanente.

RéférencesModifier

  1. « Ordonnance du Roi qui nomme aux emplois de Greffiers dans les colonies de la Martinique et de la Guadeloupe », 26 octobre 1828, Annales maritimes et coloniales: publiées avec l'approbation du ministre de la marine et des colonies, Imprimerie royale, 1828 Lire en ligne
  2. Anthologie de la Peinture en Guadeloupe, p. 103
  3. a et b Anthologie de la Peinture en Guadeloupe, p. 104
  4. Jacques Adelaïde-Merlande et Jean Hervieu, Les Volcans dans l'histoire des Antilles, Karthala, , 299 p. (ISBN 978-2-86537-671-1, lire en ligne), « La Soufrière au début du XIXe siècle », p. 66
  5. Fréminville, Romantique Caroline : mémoires d'un officier de la marine royale française, Isles des Saintes, 1822-1825, Terre d'En-Haut, éd Association saintoise de défense du patrimoine, 2003, p. 109

BibliographieModifier

Liens externesModifier