Joséphine-Fernande de Bourbon

Infante d'Espagne

Joséphine-Fernande de Bourbon, née à Aranjuez en 1827 et morte à Paris en 1910, est une infante d'Espagne jusqu'à son mariage morganatique en 1848.

Joséphine-Fernande de Bourbon
Image dans Infobox.
Titre de noblesse
Infanta of Spain
Biographie
Naissance
Décès
Sépulture
Nom de naissance
Josefa Fernanda de BorbónVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Famille
Père
Mère
Fratrie
Henri de Bourbon
Amélie d'Espagne
François d'Assise de Bourbon (d)
Édouard-Félix de Bourbon (d)
Infante Fernando Maria of Spain (d)
Marie-Christine d'Espagne
Isabelle Fernande de Bourbon
Louise-Thérèse de Bourbon
François d'Assise de Bourbon
María Teresa de Borbón (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Conjoint
José Güell y Renté (d) (depuis )Voir et modifier les données sur Wikidata
Enfants
Raimondo Güell y de Borbón, Marques de Valcarlos (d)
Fernando Güell y de Borbón (d)
Francisco Manuel Güell y de Borbón (d)Voir et modifier les données sur Wikidata

BiographieModifier

Joséphine-Fernande de Bourbon est née au Palais Royal d'Aranjuez le , baptisée au lendemain de sa naissance sous les noms de Josefa Fernanda. Son surnom est Pepita[1].

Elle est la fille de l'infant François de Paule de Bourbon et de son épouse, l'infante Louise-Charlotte de Bourbon-Siciles. Ses grands-parents sont, du côté paternel, le roi Charles IV d'Espagne et la reine Marie-Louise de Bourbon-Parme, et du côté maternel le roi François Ier des Deux Siciles et l'infante Marie-Isabelle d'Espagne. Elle est la nièce du roi Ferdinand VII.

Le , elle se marie en secret[2] avec le poète cubain José Güell y Renté[3] et perd de ce fait la dignité d'infante d'Espagne. Ils sont bannis de la cour et doivent s'exiler en France pendant quatre ans[4]. C'est le général Narváez qui a proposé à la reine Isabelle II la perte de ses honneurs, qu'elle récupère en 1855 lors du pardon de la reine. Le couple a trois enfants.

De retour en Espagne, le couple s'établit à Valladolid. Son époux tente sans succès d'être élu député en 1851 et 1853. L'infante participe au mouvement révolutionnaire progressiste de 1854. Son mari fait d'ailleurs partie des cours constituantes de 1854.

Joséphine-Fernande de Bourbon meurt à Paris le . Elle enterrée au cimetière de Montmartre.

 
L'infante Joséphine-Fernande photographiée par Eugène Disdéri.

AscendanceModifier

RéférencesModifier

Liens externesModifier