José de Madrazo y Agudo

peintre espagnol
(Redirigé depuis José de Madrazo)
Page d’aide sur l’homonymie Pour les articles homonymes, voir Madrazo.
José de Madrazo y Agudo
Autorretrato (José de Madrazo).jpg
Autoportrait de José Madrazo
Naissance
Décès
(à 78 ans)
MadridVoir et modifier les données sur Wikidata
Nom dans la langue maternelle
José de MadrazoVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Formation
Maîtres
Mouvement
Enfants
Parentèle
Mariano Fortuny y Madrazo (arrière-petit-fils)Voir et modifier les données sur Wikidata

José de Madrazo y Agudo, né le à Santander et mort en à Madrid, est un peintre espagnol d'histoire et de portraits, graveur à l'eau-forte. Il eut une très grande influence sur l'art espagnol et fut à l'origine d'une dynastie de peintres.

BiographieModifier

Élève de Gregorio Ferro, il accompagne le roi Charles IV en France, où il devient élève de David.

En 1806, il part à Rome avec son ami Ingres, où il restera jusqu'en 1815.

Le , il épouse à Rome Isabel Kuntz y Valentini, fille du peintre silésien Tadeusz Kuntze (en). De leur union naîtront trois fils, Federico de Madrazo y Kuntz (1815-1894), Pedro de Madrazo y Kuntz (1816-1898) et Luis de Madrazo (1825-1897).

ConservationModifier

Le musée du Prado acquiert en 2006 la collection familiale d'Elena Madrazo, descendante de la famille Madrazo. Cette collection est connue sous le nom de « Archivo y colección de obra sobre papel de Elena Madrazo » et contient une correspondance composé de 2 635 lettres des différents membres de la famille, dont José, ainsi que plusieurs livres et dessins écrits ou composés par des membres de la famille. Il y a également l'Inventaire du musée royal de peintures (le Prado) de 1857, une copie de celui qui est conservé dans les archives du musée, ainsi que plus de documents sur divers membres de la famille — en particulier José[1].

Notes et référencesModifier

AnnexesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

BibliographieModifier

  • (es) Catalogue de l'exposition José de Madrazo, Santander, Fundacion Marcellino Botin, 1998, Madrid, Museo Municipal, 1998, sous la direction scientifique de José Luis Diez, (ISBN 84-87678-69-6).
  • Catalogue de l'exposition Le Néoclassicisme en Espagne, Journées d'études, 20-, Castres, Musée Goya, article de Jean-Louis Augé « Quelques précisions d'archives sur Aparicio, Alvarez y Cubero, Lacoma et Madrazo », pages 114-130.
  • (es) José Luis Díez (coord.), José de Madrazo: epistolario, Fundación Marcelino Botín, Santander, 1998

Articles connexesModifier

Descendance de José de Madrazo y Agudo :

Liens externesModifier