Ouvrir le menu principal

José Torregrosa

joueur de football espagnol
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Torregrosa.

José Torregrosa
Image illustrative de l’article José Torregrosa
Jose Torregrosa portant le maillot du club Hercules d'Alicante
Biographie
Nom Jose Tomas Torregrosa Torregrosa
Nationalité Drapeau : Espagne Espagnol
Naissance
Lieu Alicante
Décès 1986 (82 ans)
Poste Défenseur
Parcours junior
Saisons Club
1919-1920 Drapeau : Espagne Sporting Salesiano (Colegio Salesianos de Alicante)
Parcours professionnel1
SaisonsClub 0M.0(B.)
1920-1921 Drapeau : Royaume d'Espagne Hércules CF Alicante
1921-1923 Drapeau : Royaume d'Espagne Bellas Artes Alicante Club
1923-1926 Drapeau : Royaume d'Espagne Natación de Alicante (es)
1926-1928 Drapeau : Royaume d'Espagne Levante de Valencia
1928-1929 Drapeau : Royaume d'Espagne CD Castellón
1929-1932 Drapeau : Seconde République espagnole Real Madrid83 (0)
1932-1935 Drapeau : Seconde République espagnole Hércules CF Alicante
1935-1935 Drapeau : Seconde République espagnole Elche CF
1936-1941 Drapeau : Seconde République espagnole Alicante CF
1 Compétitions officielles nationales et internationales.

José Tomas Torregrosa Torregrosa (appelé couramment José Torregrosa), né le à Alicante et mort en 1986 à Alicante, est un footballeur espagnol qui joua au poste de défenseur du début des années 1920 au début des années 1940.

Il est joueur de la sélection levantine de l’année 1923.

BiographieModifier

Carrière sportiveModifier

José Torregrosa Torregrosa est né à Alicante le . Il est le fils de José Torregrosa Barbera et de Manuela Torregrosa Carboneu. Son père étant maçon, il a du commencer très tôt à travailler avec lui l’obligeant à étudier aux cours du soir du collège Salésien (colegio de los Salesianos). À 15 ans il commence à jouer en tant qu'ailier droit au Sporting, l'équipe d'étudiants du collège salésien. En 1920, il intègre l’équipe de Hércules Alicante[1], qui était l'un des nombreux clubs qui existaient dans l'ombre des Natación de Alicante, l'équipe de la ville. À une occasion, il se voit forcer de remplacer son compatriote, le défenseur Vinata à la suite d'une indisposition de ce dernier. Depuis cet épisode, Torregrosa occupera toujours ce poste dans toutes les équipes où il jouera.

Dans les premiers mois de 1921 le Hércules d’Alicante gagne 6-0 un match amical face au Bellas Artes de Alicante. Quelques jours plus tard, Emilio Costa, président de Bellas Artes, arrive à convaincre six joueurs de Hércules Alicante, dont Torregrosa, d’incorporer son équipe. Costa avait en tête un projet ambitieux et c’est pour cela que son équipe se disputât la suprématie sur le football d’Alicante avec les Natación d'Alicante. Ainsi, à l’été 1921, le Bellas Artes ouvre un nouveau stade le « Parc des Sports ». Et le , Torregrosa, montra son potentiel dans les rangs de Bellas Artes lors d'une victoire face à Valence sur le score de 4 à 1.

Au printemps 1923, Ricardo Zamora a été embauché par le Natación d'Alicante pour les deux matchs contre le Racing de Madrid les 8 et . À son arrivée à Alicante il fut invité à assister à un match de Bellas Artes. Le gardien de but catalan fut agréablement surpris par la performance de Torregrosa, tant et si bien qu'à la fin de la réunion il suggéra de le recruter pour jouer dans les rangs de Natación d'Alicante. Le , à la suite d'une demande expresse de Zamora, Torregrosa joua pour la première fois avec le Natación d'Alicante. Par la suite il devint titulaire en défense de l'équipe.

Le président de Natación d'Alicante, Tomás Tato, était également propriétaire d'une usine de tabac et lui a proposé un travail afin que José puisse combiner son travail à la pratique du football. C'est d’ailleurs dans cette usine qu'il y rencontrera María Gomis, qu'il épousera en 1929 et aura une fille nommée Josefina (surnommée Fina). Ils s'installèrent dans le quartier San Blas d'Alicante afin d'y vivre.

Ricardo Zamora, impressionné par les qualités de Torregrosa, réussit à le convaincre de venir à Barcelone pour jouer deux matchs d'essai avec l’équipe de l'Espanyol Barcelone. Le conseil d'administration de Natación si opposa. Finalement Torregrosa se rendit à Barcelone, mais ne joua pas par crainte d’écoper d'une importante sanction. Bien que n’ayant pas joué avec le club de l'Espanyol il fut suspendu durant un mois.

À l'âge de 18 ans, José Torregrosa était déjà considéré comme l'un des meilleurs défenseurs Levantin. Ainsi, à l'automne 1923, il fut convoqué par les sélectionneurs de la sélection Levantine (qui comprenait les meilleurs joueurs des équipes dans les provinces de Castellón, Valence, Alicante, Murcie et Albacete, la Fédération Levantine devint la Fédération Valencienne à partir de 1924) pour participer aux séries éliminatoires du Championnat d’Espagne. Le il fait partie de la sélection qui fait face à la Sélection du Sud. Les éliminatoires furent joués en un seul match à Séville, et l’équipe de la Sélection du Sud gagna à domicile 3-2.

Le , Torregrosa a gagné son premier titre officiel, il fut sacré champion de la Fédération levantine avec le Natación d'Alicante après avoir battu dans une partie décisive le Gimnástico de Valence 2-1.

L'article publié le dans El Mundo Deportivo affirme que « Torregrosa et Samper étaient les héros de leur équipe et que cette dernière leur doit en grande partie le titre de champion du Levant ». Grâce à cette victoire, le Natación de Alicante se qualifie pour disputer le Championnat d’Espagne dans lequel il fut éliminé en quart de finale par le Real Madrid. Dans ce match, le club madrilène s’imposa 4-0. La chronique qui fut publiée dans El Mundo Deportivo relève le fait que les deux meilleurs joueurs de l'équipe de Natación de Alicante étaient ses deux défenseurs et tout particulièrement Torregrosa.

José Torregrosa a joué pendant trois saisons au Natación d'Alicante. En , la Fédération Valencienne exclut de la compétition l'équipe d'Alicante à cause de mauvaises relations entre ces deux entités (l'équipe ayant écopé d'une sanction fédérale à la suite d'incidents lors d'un match). À la suite de cette décision, les joueurs de Natación d'Alicante ont été contraints de signer dans d'autres clubs. Torregrosa décida d'accepter l'offre de Levante de Valencia, équipe pour laquelle il joua deux saisons. Lors de son premier match avec cette équipe, José Torregrosa s'est gravement fracturé le tibia, ce qui l'a handicapé pendant environ 2 ans. Durant la saison 1927-1928 le Levante d'Alicante gagna le championnat régional, après avoir battu Valence 2-1. La finale se disputa le dans le stade de la Cruz.

L’excellence du trio défensif de l'équipe levantine permis à son capitaine, le gardien José María, de signer au Real Madrid à la fin de la saison.

En , Torregrosa rejoint l’équipe de Castellón. C'est donc l’intégralité de la défense de l’équipe d’Alicante qui participe au championnat régional sous les couleurs de cette équipe. Dans le match décisif joué le , Castellon bat Levante 3-0, l'un des buts a été marqué par Torregrosa. Dans le championnat d'Espagne de cette année, l’équipe de Castellón a fait l’une des meilleures prestations de son histoire, avant d'être éliminée en quart de finale par l'Athletic Bilbao sur le score de 4-3. Cette performance permet à Torregrosa d'être repéré par le Real Madrid.

Curieusement, pour la seconde année consécutive, le gardien de but du Real Madrid a rejoint le championnat régional de la Fédération Valencienne (dans ce cas, le gardien du Castellon, Jose Ramon Nebot). De même, l'équipe du Real Madrid embaucha Torregrosa. Ce qui lui permet de jouer en première division que le club a rejoint l'année précédente. Le footballeur d’Alicante resta dans les rangs du Real Madrid pendant trois saisons (en 1929-1930, 1930-1931 et 1931-1932). Et lors de ces trois saisons il ajoute plusieurs titres à son palmarès. Durant ces dernières il a régulièrement fait la une des journaux[2] et a joué un rôle clé dans l'accession du club à la liga 1931-1932. Il remporte le championnat d’Espagne lors de cette dernière saison. Il est finaliste de la coupe d’Espagne de la saison 1929-1930 finale qu'il a perdu 3-2, le à Montjuic contre l'Athletic Bilbao 3-2[3]. Il gagna également trois championnats régionaux.

En 1930, Torregrosa reçoit une offre de l'équipe de Catalogne. Cette dernière proposa 25 000 pesetas au Real Madrid pour le transfert du joueur et 8 000 pesetas au joueur pour sa signature dans son club. L'opération ne se concrétisa pas car l'intérêt du Real Madrid était de continuer à bénéficier des services du défenseur d’Alicante. À l'été 1932 Torregrosa termina son contrat au Real Madrid.

Après avoir reçu plusieurs offres, il se décida à revenir jouer dans sa ville natale pour le Hércules d’Alicante en troisième division depuis 1932. Lors de la saison 1932-1933 l'équipe d'Alicante obtint le premier gros succès de son histoire. Elle fut sacrée championne de la fédération de Murciana 1933, ce qui marque le premier titre professionnel du club. Cette victoire permet à l'équipe de monter en deuxième division. Ainsi, José Torregrosa remporta son sixième championnat régional consécutif, dont quatre avec un club différent.

À partir de 1934, il commença à être absent des terrains à la suite de diverses blessures. Ses problèmes de santé l’obligèrent à renoncer aux entraînements soutenus de Hércules Alicante. En 1935, il est transféré à l’équipe d’Elche, équipe où il restera une très courte période. En novembre de cette année, le club fut affectée par de graves problèmes économiques, ce qui le força à diminuer le nombre de professionnels dans ses rangs et à licencier ses joueurs.

Torregrosa rejoignit l'équipe Alicante CF, avec laquelle il monta en deuxième division en 1936, avant de prendre sa retraite dans les années 1940. Par la suite il a également servi en tant qu'entraîneur de l'équipe céleste.

L’histoire sportive de Torregrosa s’arrête ici, car il ne nous ait parvenu aucune autre information après cette période. On ignore si Torregrosa a pris la décision d’abandonner la pratique du football de son propre fait, ou s'il en a été obligé par le déclenchement de la guerre civile.

Le un match d'hommage à Torregrosa a été organisé entre l’équipe d'Hercules Alicante et le Real Madrid au stade Bardín.

La chronique qui apparut dans El Mundo Deportivo montra que, quelles que soit ses qualités de footballeur, Torregrosa a gagné lors de sa carrière beaucoup de sympathie par son charisme extraordinaire.

Encore selon la chronique, le stade de Bardín a enregistré lors de ce match le plus grand nombre d’entrée de son histoire. La présence de tous ces supporters pour « le vétéran de la défense » montre à quel point il fut tout au long de sa longue carrière, l’artisan du triomphe d’Alicante dans le football espagnol. Et c’est lors de ce match, à 38 ans, que José Torregrosa défendit pour la dernière fois le maillot d'Hercules Alicante, durant 30 minutes.

José Torregrosa a été l'un des joueurs Levantin des plus emblématiques des années 1920 et 1930. Vers le milieu des années 1920 la presse d'Alicante a demandé avec insistance sa présence dans la sélection espagnole. Ses partisans ont fait valoir qu’il avait toutes les qualités pour défendre l'équipe nationale, mais les sélectionneurs ne l’ont pas retenu car il jouait dans des clubs affiliés à la Fédération Levantine (Fédération de Valence à partir de 1924).

Sur un plan personnel, il a eu le mérite d’agrandir le palmarès de nombreuses équipes. Sa renommée est due au prestige d’avoir remporté le championnat régional avec cinq équipes différentes alors que ces derniers ne partaient pas comme favoris pour gagner cette compétition[4],[5],[6].

Il fut également l'un des architectes de la fondation de la société culturelle sportive San Blas en 1946, un club auquel il était lié pendant des années.

Vie personnelleModifier

 
José Torregrosa président en 1955
 
José Torregrosa président de « Federació de les fogueres de Sant Joan »

En 1929 il épouse María Gomis Baeza qu'il a rencontré à l'usine de tabac, de qui il aura une fille Josefina (surnommée Fina). Il vécut toute sa vie à Alicante (à San Blas) où il travailla à l'usine jusqu'à sa retraite en 1971, carrière qu'il a commencé comme serveur pour finir comme premier contre-maître.

José Torregrosa était un homme pour qui la famille comptait énormément, comme en témoigne l'anecdote suivante : « Le , le cousin germain de José Torregrosa, Rafaël Santana Torregrosa, fut renversé à Alger par un camion en se rendant au travail et décéda sur le coup. Laissant ainsi une veuve, Vincenta Ferrer Calafad, et 6 orphelins.

José Torregrosa proposa à Vincenta, de prendre à sa charge un garçon de la fratrie (n'ayant lui-même pas de garçon) afin d’en faire un joueur de football. Ce qu’elle refusa catégoriquement car elle ne voulait pas que ses enfants soient séparés[7].

Il a également exercé de 1951 à 1958 comme conseiller municipal d'Alicante, en charge de plusieurs secteurs. En 1951, il a été élu démocratiquement par le "tercio familiar" (collège électoral espagnol sous le régime franquiste) avec 19,13% des votes[8]. Il appartenait à la formation politique Movimiento Nacional.

En 1955, il fut nommé président de gestion de la « Foguera Gran Via-Garbinet[9] » d’Alicante et de San Vicente. Durant cette année l'association a allumé 19 incendies pour les feux de la Saint Jean, et comme a son habitude Alicante a enregistré un afflux remarquable de visiteurs venant d'Alger et d'Oran. Le président devait traditionnellement les accueillir accompagné de celle qui venait d'être élut « Bellea del Foc » (« Beauté de Feu »). Et c'est à ce poste qu'il a été le premier à célébrer le Grand Prix d'Alicante de cyclisme qui fut remporté par Vicente Merino.

Et c'est aussi durant sa présidence, que le , fut découvert en face de la maison numéro 36 d'Alphonse el Sabioque (où mourut Jose María Py) une plaque commémorative en l'honneur du fondateur des feux de joie d'Alicante. Cette ferme à depuis été démolie pour laisser place à un bâtiment plus moderne[10].

José Torregrosa décède en 1986 à Alicante.

Le , l’association « La hoguera Gran Vía-Garbinet » organisa un gala pour ses 80 ans d’existence, en l’honneur de tous ceux qui furent présidents de l’association depuis 1930.

Les organisateurs contactèrent Josefina Torregrosa, la fille de José, afin qu’elle le représente durant cette cérémonie[11]. Avec elle, 18 des 21 présidents de l’association furent représentés (personnellement ou par leurs familles).

CarrièreModifier

 
Jose Tomas Torregrosa Torregrosa

En tant que Joueur:

En tant qu'entraineur:

Statistiques de sa carrière au Real Madrid (juillet 1929 - juin 1932)Modifier

Liste des matches joués par Torregrosa au Real Madrid [20],[21],[22]
Ligue Saison Équipe Matchs joués comme titulaire But Minutes de jeu dans la saison
Première Division 1929-1930 Real Madrid 35 (dont 12 en Liga) 0 3 150 min[23]
Première Division 1930-1931 Real Madrid 38 (dont 15 en Liga) 0 3 420 min[24],[25],[26]
Première Division 1931-1932 Real Madrid 10 0 900 min[27]

Torregrosa a joué 75 % des matchs de liga du Real Madrid en tant que titulaire sur les deux saisons (1929-1930 et 1930-1931) soit 13,5 matchs de moyenne (par saison).

Lors de la saison 1931-1932 Torregrosa n'a joué aucun match de Liga[28],[29].

PalmarèsModifier

 
Jose Tomas Torregrosa en tenue de ville

José Torregrosa a eu une carrière pleine de succès. Son curriculum vitæ comprend un championnat de la Ligue, un vice championnat d’Espagne, et sept championnats régionaux. Il a été un joueur de la Selection Levantina (la Fédération Levantine devenue la Fédération Valencienne à partir de 1924) de l'année 1923.

Real Madrid
Club Natación Alicante (es)
  • Championnat régional: (1)
    • Vainqueur: 1924[32].
Levante de Valencia
  • Championnat régional: (1)
    • Vainqueur: 1928[32].
CD Castellón
  • Championnat régional: (1)
    • Vainqueur: 1929[32].
Hércules CF Alicante
  • Championnat régional (Championnat de la fédération de Murciana): (1)
    • Vainqueur: 1933[32].

Notes et référencesModifier

  1. Hércules Alicante, bien que qu'officiellement enregistré en 1922, est déjà existant à cette époque. Il est alors le résultat d'une fusion avec plusieurs clubs dont le Club Natación de Alicante.
  2. (es) Diario AS, « El Real Madrid ha ganado en 36 de sus 101 visitas a San Mamés », sur AS.com, (consulté le 21 août 2019)
  3. a et b « 1930 Copa del Rey Final - Wikiwand », sur www.wikiwand.com (consulté le 22 août 2019)
  4. (es) David Rubio, « Torregrosa Torregrosa, José Tomás », sur Alicantepedia, (consulté le 21 août 2019)
  5. (es) « El récord de Torregrosa | Cuadernos de Fútbol » (consulté le 21 août 2019)
  6. « JOSÉ TORREGROSA TORREGROSA: EL PRIMER GRAN FUTBOLISTA DE LA HISTORIA DE ALICANTE » (consulté le 21 août 2019)
  7. Anecdote rapportée par Romain Bétirac d'Uzès, arrière petit fils de Rafael Santana et arrière petit cousin de José Torregrosa.
  8. « Résultats des élections de 1951 »
  9. (es) la Foguera Gran Via-Garbinet
  10. (es) « José Tomás Torregrosa Torregrosa », sur Les Fogueres de Sant Joan (consulté le 21 août 2019)
  11. (es) « La hija de Torregrosa, que presidió en 1955 las Fogueres, estará en la gala del 27 de mayo », sur diarioinformacion.com, .
  12. (es) « Hércules de Alicante Club de Fútbol, S.A.D. :: La Futbolteca. Enciclopedia del Fútbol Español » (consulté le 21 août 2019)
  13. « Hercule CF »
  14. (es) David Rubio, « Club Natación », sur Alicantepedia, (consulté le 22 août 2019)
  15. (en) « Real Madrid Club de Fútbol :: Statistics :: Titles :: Titles (in-depth) :: History (Timeline) :: Goals Scored :: Fixtures :: Results :: News & Features :: Videos :: Photos :: Squad :: playmakerstats.com », sur www.playmakerstats.com (consulté le 21 août 2019)
  16. « Real Madrid - Cadre 1929/1930 », sur mondedufoot.fr (consulté le 21 août 2019)
  17. « José Torregrosa - Profil du joueur », sur www.transfermarkt.fr (consulté le 22 août 2019)
  18. (es) David Rubio, « Hércules CF », sur Alicantepedia, (consulté le 22 août 2019)
  19. (es) David Rubio, « Plantilla del Hércules (1932-33) », sur Alicantepedia, (consulté le 22 août 2019)
  20. « Torregrosa, José Torregrosa Torregrosa - Footballer », sur www.bdfutbol.com (consulté le 21 août 2019)
  21. « Torregrosa », sur mondedufoot.fr (consulté le 21 août 2019)
  22. « Torregrosa :: José Torregrosa :: », sur www.leballonrond.fr (consulté le 21 août 2019)
  23. saison 1929-1930.
  24. saison 1930-1931.
  25. « Squad of Real Madrid 1930-31 », sur www.bdfutbol.com (consulté le 21 août 2019)
  26. « 1930-31 Real Madrid CF temporada - 1930–31 Real Madrid C.F. season - qwerty.wiki », sur pt.qwerty.wiki (consulté le 21 août 2019)
  27. Saison 1931-1932.
  28. (es) « El récord de Torregrosa | Cuadernos de Fútbol » (consulté le 22 août 2019)
  29. « Biografías », sur Alicantepedia (consulté le 22 août 2019)
  30. « Football - Championnat d'Espagne - La Liga 1932/1933 - Résumé de la compétition en cours », sur www.les-sports.info (consulté le 22 août 2019)
  31. « Spain - List of Champions of Campeonato Regional Centro », sur www.rsssf.com (consulté le 22 août 2019)
  32. a b c et d « Spain - List of Champions of Levante, Valencia and Murcia », sur www.rsssf.com (consulté le 22 août 2019)

Liens externesModifier