Ouvrir le menu principal

José Luis de Vilallonga

acteur, romancier, journaliste
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Villalonga (homonymie).

marquis de Castellbell et de Castellmeià

José Luis de Vilallonga y Cabeza de Vaca
Titre Marquis de Castellbell
Marquis de Castellmeià
Grand d'Espagne
Autres fonctions acteur, écrivain, journaliste
Biographie
Naissance
Madrid, (Espagne)
Décès (à 87 ans)
Palma de Majorque, (Espagne)

José Luis de Vilallonga y Cabeza de Vaca, né le 29 janvier 1920 à Madrid et mort le 30 août 2007 à Palma de Majorque (Espagne), est un écrivain, journaliste et acteur espagnol. Il incarne une figure singulière d'une jet set qui émerge dans les années 1950.

Sommaire

BiographieModifier

Il détient les titres nobiliaires de marquis de Castellbell (grand d'Espagne), marquis de Castellmeià, baron de Segur et baron de Maldà et Maldanell.

Il se marie à quatre reprises : il épouse d'abord l'aristocrate britannique Priscilla Scott-Ellis (1945-1956), puis successivement Ursula Dietrich (1958), l'actrice Madeleine Robinson, Syliane Stella Morell (1974-1995) et, en 1999, la journaliste Begoña Aranguren. Il laisse après sa mort deux enfants nés de son premier mariage, John et Carmen, et un fils adoptif de son quatrième mariage, Fabricio.

Au cours des années 1960, il entretient une relation amoureuse compliquée avec Michèle Girardon rencontrée sur le tournage du film Les Amants. L'acteur espagnol est marié et, quand il divorce en 1972, c'est pour épouser une autre femme. L'actrice, qui se trouve confrontée à la fois à l'échec de sa vie privée et au déclin de sa carrière sombre dans la dépression. Elle se suicide, à moins de trente-sept ans, en mars 1975, à Lyon, par intoxication aux somnifères[réf. nécessaire].

De lignée aristocratique et véritable incarnation du fier hidalgo, c’est l’emploi qu’on lui a le plus souvent confié au cinéma, le sempiternel mari ou amant distingué… À l'exception du réalisateur Charles Gérard qui a fait preuve de témérité et d’imagination en lui confiant un rôle de prêtre dans La Loi des hommes en 1962.

Sa carrière littéraire se caractérise par le fait qu'il a écrit en français (sauf Les Ramblas finissent à la mer, écrit en langue espagnole et traduit). Il obtient un succès critique et public plus important à la fin des années 1950 et aux débuts des années 1960, d'abord pour L'Homme de sang, puis, dans une moindre mesure, pour L'Homme de plaisir.

Selon Jean-François Deniau (Survivre, 2004) son livre Le Roi raconte - à la demande du Palais royal - toutes les péripéties et les interventions de la "transition démocratique" espagnole survenue après la mort de Francisco Franco (novembre 1975).

FilmographieModifier

 
José Luis de Vilallonga aux côtés d'Audrey Hepburn dans Diamants sur canapé (1961).

ThéâtreModifier

PublicationsModifier

RomansModifier

  • Les Ramblas finissent à la mer, collection "Méditerranée", Seuil, 1953 (traduit de l'espagnol par Emmanuel Roblès)
  • Les Gens de bien, collection "Méditerranée", Seuil, 1955
  • L'Heure dangereuse du petit matin, Seuil, 1957 (recueil de nouvelles)
  • L'Homme de sang, Seuil, 1959
  • L’Homme de plaisir, Seuil, 1961, (ISBN 2020009617)
  • Allegro Barbaro, Seuil, 1969, (ISBN 2020010771)
  • Fiesta, 1re édition Seuil, 1970 reprise Éditions Robert Laffont, 1995, (ISBN 2221082133) (adapté au cinéma par Pierre Boutron en 1995)
  • Gold Gotha, Seuil, 1972
  • À pleines dents : entretiens avec Guy Monréal, Stock, 1973
  • Furia, Seuil, 1974
  • Femmes, Stock, 1975
  • L'Image de marque, Julliard, 1976
  • Españas. La Chute, 1977
  • Les Gangrènes de l'honneur, 1977
  • Ma vie est une fête. Les cahiers noirs, 1988
  • Altesse, 1986
  • Solo, Albin Michel, 2000, (ISBN 2226003312)
  • Le Gentilhomme européen, 1992
  • Fellini, 1994

RécitModifier

  • (es) José Luis de Vilallonga, El sable de Caudillo : historia secreta del hombre que gobernó España como un cortijo, Barcelone, Plaza & Janés ed., , 393-48 p., 23 cm (ISBN 84-01-37593-2, notice BnF no FRBNF37049212)
    • José Luis de Vilallonga (trad. de l'espagnol par Nicole Muchnik), Le Sabre du Caudillo : histoire secrète de l'homme qui gouverna l'Espagne comme s'il s'agissait d'une ferme [« El sable de Caudillo : historia secreta del hombre que gobernó España como un cortijo »], Paris, éd. Robert Laffont, , 350-8 p., 24 cm (ISBN 2-221-08748-8, notice BnF no 2-221-08748-8).
      L'année de parution donnée par la BnF est 2000.

EssaisModifier

EntretiensModifier

Éditions bibliophiliquesModifier

  • Les Angéliques, texte enrichi de quinze lithographies originales de Frédéric Menguy, Éditions Robert Mouret/Galerie Mozard, 1975.

Liens externesModifier