José López Domínguez

militaire et homme politique espagnol
José López Domínguez
Jose-Lopez-Dominguez-1897.jpg
José López Domínguez
Fonctions
Président du Conseil des ministres
-
Ministre de la Guerre
-
Ministre de la Guerre
-
José López Domínguez
Ministre de la Guerre
-
José López Domínguez
José López Domínguez
Sénateur
-
Ministre de la Guerre
-
José López Domínguez
Ministre de la Marine
11 -
José María Beránger (d)
Député aux Cortes
Circonscription électorale de Malaga
-
Député aux Cortes
Circonscription électorale de Malaga
-
Député aux Cortes
Circonscription électorale de Malaga
-
Ministre de la Guerre
-
Genaro de Quesada y Matheus (en)
Député aux Cortes
Circonscription électorale de Malaga
-
Député aux Cortes
Circonscription électorale de Malaga
-
Député aux Cortes
Circonscription électorale de Malaga
-
Capitaine général de Catalogne
-
Député aux Cortes du Sexenio Democrático (d)
Circonscription électorale de Malaga
-
Député aux Cortes du Sexenio Democrático (d)
Circonscription électorale de Santa Cruz de Tenerife
-
Député aux Cortes du Sexenio Democrático (d)
Circonscription électorale de Malaga
-
Ignacio Fernández de la Somera (d)
Député aux Cortes du Sexenio Democrático (d)
Circonscription électorale de Malaga
-
Député du règne d'Isabelle II d'Espagne
Circonscription électorale de Malaga
-
Député du règne d'Isabelle II d'Espagne
Circonscription électorale de Malaga
-
Député du règne d'Isabelle II d'Espagne
Circonscription électorale de Malaga
-
Député du règne d'Isabelle II d'Espagne
Circonscription électorale de Malaga
-
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 81 ans)
MadridVoir et modifier les données sur Wikidata
Sépulture
Nom de naissance
José López DomínguezVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Parentèle
Autres informations
Partis politiques
Grade militaire
Conflits
Distinctions
signature de José López Domínguez
Signature
Tumba José López Domínguez.jpg
Vue de la sépulture.

José López Domínguez, né à Marbella le et mort à Madrid le , est un militaire et homme d'État espagnol, président du gouvernement du au .

BiographieModifier

En 1854, alors lieutenant d'artillerie, il prend part au pronunciamiento de Leopoldo O'Donnell. Il appartient à la commission militaire envoyée à la guerre de Crimée et participe à une mission en Italie durant la guerre contre l'Autriche de 1859. En 1859 - 1860 il participe à la guerre entre l'Espagne et le sultan du Maroc et atteint le grade de colonel.

Affilié au Parti modéré de l'Union libérale, il est élu député à diverses reprises. Parent du général Serrano, il participe avec lui à la Révolution de 1868 et à la bataille d'Alcolea, au cours de laquelle les loyalistes de Manuel Pavía sont vaincus, et accède à cette occasion au grade de général.


Député aux Cortes constituantes de 1869, il est nommé secrétaire de la présidence puis secrétaire de la régence du gouvernement provisoire ayant Juan Prim comme président et Serrano comme régent.

En 1871 il accède au grade de maréchal de champ et le roi Amédée Ier le choisit comme consultant militaire personnel. Élu chef de l'armée du nord, il lutte en 1873 dans la Troisième guerre carliste. La même année il est appelé par Emilio Castelar pour faire le siège de Carthagène, soulevée par les cantonalistes. Après la reddition du canton de Carthagène en raison de dissensions internes des chefs carlistes, il retourne au nord et libère Bilbao, assiégé par ces derniers.

En 1874, après le coup d'État de Pavía et sous un nouveau gouvernement de Serrano, il est nommé capitaine général de Catalogne. Avec l'arrivée de la Restauration bourbonienne il s'affilie au Parti libéral de Sagasta et s'en sépare lorsque Serrano fonde le Parti de gauche dynastique (Partido de Izquierda Dinástica). Il occupe le ministère de la Guerre en 1883 dans un gouvernement de Posada Herrera.

En 1888 il se rapproche à nouveau de Sagasta et devient son ministre de la Guerre de 1892 à 1895. Au cours de la Campagne du Maroc (1907-1914) il obtient le grade de capitaine général. Il est également représentant de Malaga au Sénat, une chambre dont il sera plus tard président.

En il est finalement nommé président d'un gouvernement soutenu par José Canalejas et les secteurs les plus progressistes des libéraux. Au début de son exercice il occupe le portefeuille de la Guerre avant de le confier à Agustín de Luque y Coca. Victime de l'opposition véhémente de certains membres de son propre parti, il est écarté du gouvernement à la suite d'une manœuvre de Segismundo Moret moins de cinq mois après sa nomination.

Après sa démission il reste éloigné de la vie politique. Il meurt à Madrid le .

Liens externesModifier