José Ignacio Pérez Sáenz

homme politique espagnol

José Ignacio Pérez Sáenz
Illustration.
José Ignacio Pérez Sáenz en 2019.
Fonctions
Délégué du gouvernement à La Rioja

(1 an, 7 mois et 24 jours)
Président du gouvernement Pedro Sánchez
Prédécesseur Alberto Bretón Rodríguez
Successeur María Marrodán Funes
Président de La Rioja

(5 ans, 5 mois et 26 jours)
Gouvernement Pérez Sáenz I et II
Législature IIe et IIIe
Coalition PSR-PSOE-PRP
Prédécesseur Joaquín Espert
Successeur Pedro Sanz
Conseiller à l'Éducation, à la Culture
et aux Sports
Président José María de Miguel
Gouvernement Miguel
Prédécesseur Aucun
Successeur Carmen de Miguel
Biographie
Date de naissance (69 ans)
Lieu de naissance Calahorra (Espagne)
Parti politique PSOE
Diplômé de université de Barcelone
Profession universitaire

José Ignacio Pérez Sáenz José Ignacio Pérez Sáenz
Présidents de La Rioja
Délégués du gouvernement à La Rioja

José Ignacio Pérez Sáenz, né le à Calahorra, est un homme politique espagnol membre du Parti socialiste ouvrier espagnol (PSOE). Il est président de La Rioja entre 1990 et 1995.

BiographieModifier

Un universitaire en politiqueModifier

Après avoir obtenu une licence de droit à l'université de Barcelone, il devient professeur d'introduction au droit au sein de l'université nationale d'enseignement à distance (UNED).

À l'occasion des élections municipales du , il est candidat indépendant sur la liste socialiste à Calahorra, dans la province de Logroño. Il adhère au Parti socialiste ouvrier espagnol en 1981.

Du gouvernement régional à l'oppositionModifier

Il se présente ensuite à l'élection régionale du 8 mai 1983, renonçant par la même occasion à un nouveau mandat municipal. Élu à la Députation générale, il est nommé au gouvernement par le socialiste José María de Miguel le suivant, au poste de conseiller à l'Éducation, à la Culture et aux Sports.

Il est réélu député régional au cours de l'élection régionale du 10 juin 1987 tandis que les socialistes perdent le pouvoir. Il est donc relevé de ses fonctions le suivant.

Président de La RiojaModifier

Après la rupture de la coalition majoritaire dirigée par le conservateur Joaquín Espert, il est choisi par le PSOE et le Parti riojain progressiste (PRP) pour prendre la direction de la communauté autonome[1]. Le , deux jours après l'adoption d'une motion de censure, José Ignacio Pérez Sáenz prend officiellement ses fonctions de président de La Rioja. Il constitue alors un gouvernement de huit membres, dont trois femmes[2].

À l'élection régionale du 26 mai 1991, il mène le Parti socialiste de La Rioja-PSOE (PSR-PSOE) qui remporte 42,4 % des voix et 16 députés sur 33 à la Députation générale. Il repasse un accord avec le PRP et est investi pour un second mandat le .

Retour dans l'oppositionModifier

Il se présente à nouveau à sa succession au cours de l'élection régionale du 28 mai 1995. Il subit une déroute avec 34,1 % et 12 élus, tandis que le Parti populaire (PP) de Pedro Sanz parvient à remporter une courte majorité absolue de 16 députés. Le , il lui cède le pouvoir et devient porte-parole du groupe parlementaire socialiste.

Lors de l'élection régionale du 13 juin 1999, il tente de nouveau sa chance mais ne parvient pas à retrouver le pouvoir, le PSR-PSOE devant se contenter de 35,3 % des suffrages et 13 sièges, alors que le PP en gagne un supplémentaire. Il conserve ensuite son poste de porte-parole parlementaire.

Sénateur de trois législaturesModifier

Il décide de se présenter au Sénat à l'occasion des élections générales du 12 mars 2000 dans la circonscription de La Rioja. Totalisant 60 969 voix, il réalise le quatrième meilleur score régional et est élu. À la chambre haute, pour son premier mandat, il est porte-parole adjoint du groupe socialiste, membre de la députation permanente, deuxième secrétaire de la commission de la Justice et porte-parole adjoint à la commission générale des communautés autonomes. Au mois de septembre, il quitte le Parlement de La Rioja.

Il est réélu sénateur lors des élections générales du 14 mars 2004, avec un score en nette hausse, 78 539 suffrages. S'il continue de siéger à la députation permanente, il est promu premier vice-président de la commission de la Justice et porte-parole à la commission générale des communautés autonomes. En 2007, il devient président de la commission de la Justice.

Il n'a aucune difficulté à se faire réélire au cours des élections générales du 9 mars 2008, puisqu'il recueille 79 141 voix. Pour ce dernier mandat, il garde son siège à la députation permanente, retrouve son poste de premier vice-président de la commission de la Justice, conserve celui de porte-parole à la commission générale des communautés autonomes et obtient celui de porte-parole adjoint à la commission constitutionnelle.

Il ne se représente pas aux élections générales anticipées du 20 novembre 2011, mais il est élu le président du PSOE de La Rioja.

Notes et référencesModifier

Voir aussiModifier

Article connexeModifier