Jordan Ivanov

historien bulgare

L'académicien Jordan Ivanov Nikolov (; Kyustendil - ; Sofia) est un historien littéraire, archéologue, folkloriste bulgare et l'un des meilleurs connaisseurs de la littérature et de la culture médiévales bulgares, membre à part entière de l'Académie bulgare des sciences depuis 1909. Il est issu d'une famille sacerdotale de Kratovo, aujourd'hui Macédoine du Nord.

Jordan Ivanov
BASA-2072K-1-408-16-Yordan Ivanov.JPG
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 75 ans)
SofiaVoir et modifier les données sur Wikidata
Nom dans la langue maternelle
Йордан ИвановVoir et modifier les données sur Wikidata
Nom de naissance
Йордан Иванов НиколовVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activités
Enfant
Vera Ivanova-Mavrodinova (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
A travaillé pour
Membre de

BiographieModifier

Dans les années 1890, il se spécialise à l'université de Lausanne, où il étudie la littérature des peuples romans, le latin et la paléographie, et apprend principalement le français. De retour en Bulgarie, il est professeur de français. Il a jeté les bases des études cyrillo-méthodiennes en France. Il découvre en 1906 et publie un original manuscrit phototypique de l'histoire slavo-bulgare[1].

Pendant la participation de la Bulgarie dans la Première Guerre mondiale, il publie son magnum opus - Les bulgares en Macédoine, dans lequel il documente le caractère bulgare prédominant et l'héritage culturel et historique de la Macédoine, même en Albanie avec l'ancien Épire et le nord de la Thessalie à cette époque[Quoi ?]. Après le cessez-le-feu de Armistice de Thessalonique de la Conférence de paix de Paris, il cherche à clarifier et à défendre la position bulgare dans la guerre contre la société française[pas clair], prouvant avec un certain nombre de publications scientifiques les aspirations retentissantes de la Bulgarie après les guerres balkaniques.

En 1920, il est muté à Paris comme professeur de langue et littérature bulgare à l'École nationale des langues orientales vivantes. À cette époque, la société française connaissait peu la Bulgarie et son histoire culturelle. Voyant cela, Jordan Ivanov a décidé de soumettre un rapport en 1921 au Comité national français des études sociales et politiques sur Le peuple bulgare et ses manifestations nationales et morales (Fasc. 63, Paris, 1921, p. 32). À Paris, l'académicien Jordan Ivanov avait six ans[pas clair] (1920-1923, 1927-1930), jetant les bases de Études cyrillo-méthodiennes en France. Son activité scientifique et culturelle à Paris vise à clarifier et expliquer que Cyrille et Méthode sont à la base des études slaves.

En plus de l'enseignement, l'académicien Yordanov est un éducateur brillant et sophistiqué. L'activité d'enseignement de Jordan Ivanov en France est très appréciée, raison pour laquelle il est titulaire de l'Ordre des Officiers de l'instruction publique pour ses activités scientifiques et pédagogiques[2].

L'académicien Jordan Ivanov est peut-être le meilleur expert et analyste du patrimoine littéraire des Bogomiles. Contrairement à son collègue Stefan Mladenov, il n'est pas très titré, car ses activités internationales se limitent à la France, où il participe à jeter les bases des esclaves de l'Institut d'études slaves avec la Revue des études slaves.

Le musée d'histoire de Kyustendil porte son nom. Sa fille et sa petite-fille sont des archéologues bien connus en Bulgarie.

Notes et référencesModifier

Publications en françaisModifier

  • Carte ethnographique de la Macedoine du Sud représentant la repartition ethnique a la veille de la guerre des Balkans. Sofia, 1913
  • Notes explicatives sur la carte ethnographique de la Macedoine du Sud. Sofia, 1913
  • Bulgares et Grecs devant l`opinion publique suisse. (A propos du meeting de protestation en faveur des Grecs, tenu a Geneve le ). Berne, 1918
  • La région de Cavalla. Berne, 1918
  • Les Bulgares et leurs manifestations nationales. Documents historiques, ethnographiques et diplomatiques. Berne, 1919
  • Les Bulgares devant le Congres de la paix. Documents historiques, ethnographiques et diplomatiques. Berne, 1919
  • La question macedonienne au point de la vue historique, ethnographique et statistique. Paris, 1920
  • Livres et legendes bogomiles. Trad. du bulgare M. Ribeyrol. Paris, 1975 (Collection des litteratures populaire de toutes les nations, 22)
  • Beaulieux L. En la personne de Jordan Ivanov. RES, 1948, 24
  • Ivanov, Ĵ. Bogomil Books and Legends. Paris, Maisonneuve et Larose, 1976;

Voir aussiModifier