Ouvrir le menu principal
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Jones.

Jonquel Jones
Image illustrative de l’article Jonquel Jones
Jonquel Jones en 2017.
Fiche d’identité
Nom complet Jonquel Orthea Jones
Nationalité Drapeau des Bahamas Bahamas
Naissance (25 ans)
Freeport, Bahamas
Taille 1,98 m (6 6)
Poids 86 kg (189 lb)
Situation en club
Club actuel Sun du Connecticut
UMMC Iekaterinbourg
Numéro 35
?
Poste pivot
Carrière universitaire ou amateur
2008-2012
2012-2013
2013-2016
Riverdale Baptist HS
Tigers de Clemson
Colonials de George Washington
Draft WNBA
Année 2016
Position 6e
Franchise Sun du Connecticut
Carrière professionnelle *
SaisonClubMoy. pts
2016
2017
2018

2016-2017
2017-2018
2018-2019
Sun du Connecticut
Sun du Connecticut
Sun du Connecticut

Woori Bank Wibee
Shanxi Rui Flame
UMMC Iekaterinbourg
06,8
15,5
11,8[1]

?
28,8
?

* Points marqués dans chaque club dans le cadre de la saison régulière du championnat national.

Jonquel Jones, née le à Freeport (Bahamas), est une joueuse bahaméenne de basket-ball.

BiographieModifier

Née aux Bahamas dans une famille de sept enfants[2], elle découvre le basket-ball féminin par hasard à la télévision : "Je regardais la télévision en zappant sur les différentes chaînes et je me suis arrêté quand j'ai vu jouer au basket-ball. Je me suis dit : « Oh, mais ce sont des filles » . Je me suis assise et j'ai tout regardé. Je ne savais pas du tout ce qu'était la WNBA (...) J'étais heureuse de voir ça à la télévision. J'ai su que c'était le Shock de Détroit car je suis devenue une fan du Shock"[3]. Elle s'entraîne d'abord sur le terrain du domicile de sa grand'mère à Freeport aux Bahamas avec son ami et futur joueur NBA Buddy Hield[4].

Elle arrive dans le Maryland à l'âge de 14 ans et évolue dans la high school de Riverdale Baptist sous les ordres du coach Diane Richardson[5]. En senior, ses statistiques sont de 15,7 points et 15,6 rebonds par rencontre. Elle est élue par Gatorade meilleure joueuse du Maryland et retenue pour disputer le WBCA All-America Game de 2012[2]. Elle devient la troisième bahaméenne à décrocher une bourse sportive de basket-ball en division I de NCAA après Yolett McPhee-McCuin (Florida Atlantic/Rhode Island) et Waltiea Rolle (North Carolina)[6]. Elle évolue que moins d'une saison avec les Tigers de Clemson (huit rencontres[6]), un choix motivé par le fait que sa compatriote Yolett McPhee-McCuin était alors assistante-coach des Tigers[7]. Quand McPhee-McCuin quitte Clemson pour Jacksonville, Jones choisit de la suivre aux Colonials de George Washington où elle est assistante depuis 2012[7]. Elle s'y affirme comme un des leaders de la conférence Atlantic 10 aux points, aux rebonds et aux contres, avec des moyennes en double-double[5]. Après son transfert, elle est éligible à partir du mais intègre rapidement le second meilleur cinq de l'Atlantic 10 dont elle est déjà leader aux rebonds et seconde au nombre double-doubles réussis[5]. En 2014-2015, elle est élue meilleure joueuse et meilleure défenseuse de l'Atlantic 10. Sixième rebondeuse du pays, elle établit un nouveau record de prises sur une seule saison de son université[5]. En 2015-16, elle manque dix rencontres sur blessure ce qui lui vaut une sélection seulement dans le second meilleur cinq de la Conférence et sa moyenne de 14,6 rebonds n'est pas validée comme la plus haute du pays faute d'un nombre suffisant de rencontres[5]. Son record de rebonds sur un match est établi face aux Hawkeyes de l'Iowa le . Elle n'est que la troisième des Colonials à atteindre 100 points, 800 rebonds et 100 contres. En carrière (Clemson inclus), elle inscrit 1 249 points et 1 041 rebonds[2]. Elle est diplômée en justice criminelle[6].

Elle est le sixième choix de la draft WNBA 2016 par le Sun du Connecticut[8]. Elle est la première joueuse des Colonials à être choisie au premier tour d'une draft WNBA[2].

Après la saison WNBA 2016, elle rejoint le club sud-coréen de Woori Bank Wibee[9] où elle effectue une saison phénoménale qui conduit son club au titre et elle à la récompense de meilleure joueuse du championnat, ainsi qu'à prendre pleinement confiance en ses capacités[4].

Pour sa seconde saison WNBA, elle s'illustre dès la première rencontre de la saison le 28 mai avec 23 points et 21 rebonds face au Sky de Chicago[10], la treizième performances avec au moins 20 points et 20 rebonds sur une rencontre dans l'histoire de la WNBA[4]. Elle s'attire le respect de Tina Charles alors qu'elle est la seule joueuse à obtenir des moyennes à deux chiffres aux points et aux rebonds (respectivement 15,8 et 11,2) avec un temps de jeu passe de 14,1 minutes lors de son année rookie à 28,5 sur les 21 premières rencontres, elle est sélectionnée pour le All-Star Game et s'y illustre avec 24 points, dont trois paniers primés et un dunk. Après cinq années de disette, elle permet au Sun d'espérer une qualification en play-offs[11]. Le 31 août, elle devient la seconde joueuse de l'histoire de la WNBA avec la seule Tina Charles à réussir trois rencontres à 20 rebonds ou plus lors d'une même saison[10]. Elle bat le record du nombre de rebonds captés sur la saison régulière détenu depuis 2010 par Tina Charles avec 398 prises pour porter le record à 403[12]. Elle est nommée joueuse ayant le plus progressé avec 32 voix sur 40[13], puis elle est élue dans le second meilleur cinq de la WNBA[14]. Durant l'intersaison WNBA, elle joue en Chine au Shanxi Rui Flame qu'elle porte jusqu'en finale grâce à trois victoires sur Guangdong, dont 31 points, 14 rebonds et 3 interceptions lors de la victoire acquise 78 à 69 dans la dernière manche[15]. Après une saison 2017-2018 éclatante sur le plan statistique (28,8 points et 18,3 rebonds), elle rejoint l'année suivante le club russe d'UMMC Iekaterinbourg[16].

Elle est nommée meilleure joueuse de la dernière semaine de la saison WNBA 2018. Elle reçoit cet honneur pour la troisième fois de sa carrière après avoir emmené Connecticut à un bilan de 21 succès pour 13 revers. Sur la semaine, le Sun obtient trois victoires qui lui permet de finir à la quatrième place de la saison régulière. Sur cette période, elle est la deuxième joueuse aux points inscrits (23,3), 3e aux rebonds (8,0), première à l'adresse (73,5 %), 3e aux contres (1,67 ) et à l'adresse à trois points (68,8 %)[17]. Elle est élue meilleure sixième femme de la saison ayant débuté 18 des 34 rencontres auxquelles elle a pris part pour 11,8 points, 5,5 rebonds, 1,24 contre et 1,7 passe décisive[18].

ClubsModifier

WNBA 
Etranger

PalmarèsModifier

  • Championne de Corée du Sud 2017[4].

Distinctions individuellesModifier

Notes et référencesModifier

  1. (en) « Jonquel Jones », wnba.com (consulté le 28 octobre 2018)
  2. a b c et d (en) « Jonquel Jones », WNBA (consulté le 20 mai 2016)
  3. (en) « Rookie Report: First WNBA Memories », WNBA, (consulté le 20 mai 2016)
  4. a b c d et e (en) Lindsay Gibbs, « Jonquel Jones Is Rebounding Her Way Into WNBA History », deadspin.com, (consulté le 2 septembre 2017)
  5. a b c d e et f (en) « Jonquel Jones », WNBA (consulté le 20 mai 2016)
  6. a b c d et e (en) « Jonquel Jones », gwsports.com (consulté le 20 mai 2016)
  7. a et b (en) Gene Wang, « GW basketball’s rebounding machine could score big in WNBA draft », washingtonpost.com, (consulté le 20 mai 2016)
  8. (en) John Altavilla, « Rachel Banham Joins Sun With Shooter's Mentality After Lighting It Up In Minnesota », courant.com, (consulté le 2 mai 2016)
  9. (en) « Where In The World Are The Sun? », wnba.com, (consulté le 27 octobre 2016)
  10. a et b (en) Renaldo Dorsett, « In Rebounds, Jonquel Jones On The Cusp Of Wnba History », tribune242.com, (consulté le 2 septembre 2017)
  11. (en) Jim Fuller, « Former UConn stars rave about Connecticut Sun’s Jonquel Jones », nhregister.com, (consulté le 25 juillet 2017)
  12. (en) Lindsey Horsting, « Jonquel Jones Sets WNBA Single-Season Rebound Record », wnba.com, (consulté le 4 septembre 2017)
  13. (en) « Connecticut’s Jonquel Jones Named 2017 WNBA Most Improved Player », wnba.com, (consulté le 12 septembre 2017)
  14. a et b (en) « 2017 MVP Sylvia Fowles Headlines 2017 All-WNBA First Team », wnba.com, (consulté le 30 septembre 2017)
  15. (en) Drew Zlogar, « Overseas Report: Chinese League, EuroLeague Enter Playoffs as Fowles, Moore and Others Heat Up », wnba.com, (consulté le 9 mars 2018)
  16. Thibaut Lasser, « Russie : Ekaterinbourg annonce un recrutement 5 étoiles », sur postup.fr, (consulté le 11 juillet 2018)
  17. (en) « Jones, Bonner Named Players Of The Week », wnba.com, (consulté le 20 août 2018)
  18. (en) « Jones, Bonner Named Players Of The Week », wnba.com, (consulté le 24 août 2018)
  19. (en) Tim Booth, « Moore leads West past East 130-121 in WNBA All-Star Game », wnba.com, (consulté le 24 juillet 2017)
  20. (en) « Seven-Time Selection Charles, Dupree, Highlight Reserves For All-Star », sur wnba.com, WNBA, (consulté le 16 juillet 2019)
  21. (en) « Seattle’s Natasha Howard Named 2018 WNBA Most Improved Player », WNBA, (consulté le 26 août 2018)

Liens externesModifier