Ouvrir le menu principal
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Franzen.
Jonathan Franzen
Description de cette image, également commentée ci-après
Jonathan Franzen en 2011
Naissance (60 ans)
Western Springs, Illinois, Drapeau des États-Unis États-Unis
Activité principale
Distinctions
Auteur
Langue d’écriture Anglais américain
Mouvement Réalisme hystérique
Genres

Œuvres principales

Jonathan Franzen, né le à Western Springs dans l'Illinois, est un écrivain, romancier et essayiste américain.

Sommaire

ParcoursModifier

Né d'une mère américaine et d'un père d'origine suédoise[1],[2] à Western Springs dans l'Illinois[3], il passe son enfance dans le Missouri, il fait ses études supérieures à Berlin. Il parle couramment l'allemand et est également traducteur. Il vit actuellement à New York.

Après deux romans (La Vingt-septième Ville en 1988 puis Phénomènes naturels en 1992) et une période de doute, il connaît, en 2001, un succès hors-norme avec Les Corrections (National Book Award 2001[4] et James Tait Black Memorial Prize 2002[5]).

En 2002, il publie un recueil d'essais intitulé Pourquoi s'en faire ?.

En 2006 paraissent ses mémoires sous le titre La Zone d'inconfort.

En décembre 2009, Jonathan Franzen réside à Tübingen pour tenir des cours concurremment avec Adam Haslett et Daniel Kehlmann dans le cadre de 23. Tubinger Poetik-Dozentur[6].

En 2010, Jonathan Franzen fait la une de Time Magazine à l'occasion de la sortie de son roman Freedom[7], puis celle de Libération le 16 août 2011. Il accorde également, pour la sortie française de Freedom, un grand entretien aux pages littéraires du Nouvel Observateur[8].

Prix et DistinctionsModifier

ŒuvresModifier

Publications originalesModifier

romans:

autres:

  • 2002 : How To Be Alone (essais)
  • 2006 : The Discomfort Zone (mémoires)
  • 2012 : Farther Away (essais)
  • 2013 : The Kraus Project (traduction annotée des œuvres de Karl Kraus)
  • 2018 : The End of the End of the Earth (essais)

Traductions en françaisModifier

  • 1992 : La 27e Ville (The Twenty-Seventh City, 1988), traduit de l'américain par Sacha Reins, Fixot
  • 2002 : Les Corrections (The Corrections, 2001) (ISBN 2-87929-296-4)
  • 2003 : Pourquoi s'en faire ? (How To Be Alone, 2002) (ISBN 2-87929-392-8)
  • 2004 : La vingt-septième ville (The Twenty-Seventh City, 1988), traduit de l'anglais (États-Unis) par Jean-François Ménard, Éditions de l'Olivier
  • 2007 : La Zone d'inconfort (The Discomfort Zone, 2006)
  • 2011 : Freedom (Freedom, 2010)
  • 2011 : Vivre à deux (Two's Company, 2005), traduit de l'anglais par Nadine Bismuth, Éditions Alto[11]
  • 2016 : Purity (Purity, 2015), 752 pages (ISBN 978-2-8236-0194-7)
  • 2018 : Phénomènes naturels (Strong Motion, 1992)

TélévisionModifier

  • En 2006, Jonathan Franzen apparaît dans Moe Nia Lisa, le 6e épisode de la 18e saison de la série télévisée animée Les Simpson.

Adaptation cinématographiqueModifier

Notes et référencesModifier

  1. (en) Michele Matassa Flores, « A sweaty-palmed night with Jonathan Franzen », Crosscut.com, (consulté le 20 août 2011)
  2. Jonathan Franzen's struggle for 'Freedom' | StarTribune.com
  3. Jonathan Franzen Biography - Bio of Jonathan Franzen
  4. « Jonathan Franzen Winner of the 2001 FICTION AWARD for The Corrections, National Book Foundation », sur www.nationalbook.org (consulté le 24 septembre 2018)
  5. (en) « Fiction winners », The University of Edinburgh,‎ (lire en ligne, consulté le 24 septembre 2018)
  6. (de) « Archive sur le site web de l'université » (consulté le 21 juillet 2018)
  7. « Great American Novelist » (consulté le 13 août 2010)
  8. «La classe moyenne américaine est un summum de vacuité» (consulté le 26 novembre 2011)
  9. (de) Jonathan Franzen - Seit 2010 Mitglied der Akademie der Künste, Berlin, Sektion Literatur sur le site de l'Akademie der Künste
  10. (de) « Dritter Preisträger: Jonathan Franzen erhält Schirrmacher-Preis », FAZ.NET,‎ (ISSN 0174-4909, lire en ligne, consulté le 24 septembre 2018)
  11. http://www.editionsalto.com/fiche.php?no_livre=625

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :