Jonas Hanway

commerçant et philanthrope, fondateur en 1756 de la Marine society (1712-1786)
Jonas Hanway
Portrait de Jonas Hanway, c. 1785, par James Northcote.
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 74 ans)
AngleterreVoir et modifier les données sur Wikidata
Sépulture
Activités
Fratrie
Thomas Hanway (d)Voir et modifier les données sur Wikidata

Jonas Hanway ( Portsmouth, Hampshire, Angleterre - à Londres) est un voyageur, commerçant, écrivain et philanthrope anglais. De 1743 à 1756, il commerce en Asie. De 1762 à 1783, il est responsable du ravitaillement de la Royal Navy.

Biographie modifier

Jonas Hanway naît le à Portsmouth dans le Hampshire en Angleterre[1]. Son père, un vicaire qui fournit la Royal Navy, meurt quelques années plus tard. Sa mère décide de s'établir à Londres, où Jonas est envoyé à l'école. À 17 ans, il est apprenti d'un commerçant faisant affaire à Lisbonne au Portugal. Lorsque sa période d'apprentissage se termine, il tente de s'établir comme commerçant à Lisbonne, mais quitte après quelque temps et retourne à Londres. En , il devient associé de M. Dingley, un commerçant faisant affaire à Saint-Pétersbourg en Russie. Hanway acquiert suffisamment d'expérience dans le commerce avec la Perse pour y lancer ses activités[2],[3].

De retour à Londres en 1756, après son long voyage en Asie, il fonde The Marine Society dans le but d'apporter de l'aide aux marins britanniques[4]. En 1758, il est nommé gouverneur du Foundling Hospital. Il participe à la fondation du Magdalen Hospital. En 1761, il applique un meilleur système d'inscription des naissances à Londres. En 1762, il est nommé commissaire responsable du ravitaillement de la Royal Navy, poste qu'il occupe jusqu'en [5].

Il meurt le [6] au Red Lion Square dans le quartier Holborn à Londres[2]. Son corps est enterré dans la crypte d'une église à Hanwell quelques jours plus tard[2]. Un monument (de John Francis Moore et du fils de Moore) est érigé en son honneur à l'abbaye de Westminster[7].

Premier utilisateur du parapluie à Londres modifier

Malgré les moqueries des passants, Hanway aurait été le premier Londonien à utiliser régulièrement un parapluie pour se protéger de la pluie au début des années 1750. Il revenait alors de France où celui-ci était très en vogue.

 
Chaise à porteurs

Grâce à cet accessoire, Hanway pouvait se déplacer sans recourir aux services des cochers ou des porteurs de chaises, très utilisés durant les intempéries à Londres[8]. Ceux-ci percevaient (à juste titre) le parapluie comme une menace contre leur activité et ont tenté de l'en dissuader à plusieurs reprises en l'agressant dans la rue[8].

De fait, on prêtait à l’objet toutes sortes de défauts : qu’il était trop efféminé pour être utilisé par un homme, qu’il était une preuve de l’affaiblissement du caractère, qu’il était trop français (hérité du parasol). Son utilisation était même considérée taboue et ridicule. Sans se laisser intimider, Hanway se servira de son parapluie pendant près de trente ans et vit peu à peu ses congénères l'imiter dans toute l'Angleterre.

Trois mois après sa mort en 1786, une pubilicité paraît d'ailleurs dans le London Gazette, vantant les mérites des nouveaux parapluies inventés par Gatward. Ils sont « faciles à ouvrir et refermer grâce à leur mécanisme à ressort »[8]. Les premiers parapluies sont désormais commercialisés, avec le succès qu'on leur connaît jusqu'à aujourd'hui[9],[10],[11],[12].

Œuvres modifier

Hanway a rédigé 64 publications, surtout des courts essais. Son ouvrage le plus important est le récit de voyage et de commerce Historical Account of British Trade over the Caspian Sea, with a Journal of Travels, etc. (Londres, 1753). Hanway a rédigé un court essai comparatif sur la création d'institutions similaires au Foundling Hospital, créés dans le but de venir en aide aux démunis[13].

Notes et références modifier

(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Jonas Hanway » (voir la liste des auteurs).
  1. (en) James Augustus St. John, The Lives of Celebrated Travellers, vol. 2, New York, Harper & Brothers, (lire en ligne), p. 301
  2. a b et c (en) George Fisher Russell Barker, « Hanway, Jonas », dans Sidney Lee, Dictionary of National Biography, vol. 24, Londres, Smith, Elder & Co., 1885-1900 (lire en ligne)
  3. (en) « Hanway, Jonas », dans Encyclopedia Iranica, vol. XI, (lire en ligne), p. 658-659
  4. (en) N. Merrill Distad, « Jonas Hanway and the Marine Society », History Today, vol. 23, no 6,‎ (lire en ligne, consulté le )
  5. (en) « Hanway, Jonas », dans Encyclopedia Britannica, vol. XII, Londres, 11, (lire en ligne)
  6. (en) James Augustus St. John, The Lives of Celebrated Travellers, vol. 2, New York, Harper & Brothers, (lire en ligne), p. 318
  7. (en) « Jonas Hanway », Westminster Abbey, (consulté le )
  8. a b et c « Quand l'opinion publique désapprouvait les parapluies », sur La boite verte, (consulté le )
  9. Mickaël Launay, Le théorème du parapluie, Lonrai, Flammarion, , 298 p. (ISBN 978-2-08-142752-5), p. 83
  10. (en) « The History of the Umbrella », Schirm Oertel, (consulté le )
  11. (en) « One day, in the 17th century, Jonas Hanway dared to go out into the streets of London ‘under a portable roof.’ For more than 30 years Hanway was the most ridiculous man in London. », Faena, (consulté le )
  12. (en) William John Thoms, John Doran, Henry Frederick Turle, Joseph Knight, Vernon Horace Rendall, Florence Hayllar, Notes and Queries: Umbrellas, Oxford University Press, 1850, p. 25. Consulté le 3 juillet 2016.
  13. (en) Jonas Hanway, A Candid Historical Account of the Hospital For the Reception of Exposed and Deserted Young Children; representing The present Plan of it as productive of many Evils, and not adapted to the Genius and Happiness of this Nation, Londres,

Bibliographie modifier

Sur les autres projets Wikimedia :

  • (en) John Pugh, Remarkable Occurrences in the Life of Jonas Hanway, Londres, 1787
  • (en) Roland Everett Jayne, Jonas Hanway: Philanthropist, Politician, and Author (1712–1786), Londres : Epworth Press, J. Alfred Sharp, 1929.
  • (en) « Hanway, Jonas », dans Encyclopedia Iranica, vol. XI, (lire en ligne), p. 658-659
  • (en) George Fisher Russell Barker, « Hanway, Jonas », dans Sidney Lee, Dictionary of National Biography, vol. 24, Londres, Smith, Elder & Co., 1885-1900 (lire en ligne)
  • (en) Gentleman's Magazine,
    • vol. xxxii, p. 342 ;
    • vol. lvi, part. ii, p.812-814, 1090, 1143-1144 ;
    • vol. lxv, part. ii. p. 722, 834-835;
  • (en) Notes and Queries,
    • 1st series, i, 436
    • 1st series, ii, 25
    • 3rd series, vii, 311
    • 4th series, viii, 416

Liens externes modifier