John Strachey (géologue)

John Strachey
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata
Chew Magna (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 72 ans)
GreenwichVoir et modifier les données sur Wikidata
Formation
Activités
Père
John Strachey (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Mère
Jane Hodges (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Conjoints
Elizabeth Elletson (d) (à partir de )
Christiana Staveley (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Enfants
Hodges Strachey (d)
Henry Strachey (d)
Samuel Strachey (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Membre de

John Strachey, né le à Sutton Court, près de Chew Magna, Somerset et mort le à Greenwich, est un géologue britannique.

BiographieModifier

Fils unique de John Strachey (1634–1675), avocat à Gray's Inn, Londres et de Jane Hodges (1643–1727), il hérite des propriétés de son père à l'âge de trois ans. Il est inscrit en 1686 à Trinity College, Oxford, mais dès l'année suivante, il est étudiant en droit à Middle Temple, et est admis au barreau en 1688[1].

Activités scientifiques et éditorialesModifier

Il est connu à la fois comme topographe et comme géologue. En 1708, il utilise les données d'une enquête sur le Somerset, dans la perspective d'établir une carte du comté, projet auquel il travaille durant 25 ans. Il édite la carte en 1736, sans rencontrer un grand succès : seuls 52 souscripteurs l'acquièrent. Une version corrigée paraît en 1738[1].

Il s'intéresse également à la géologie. En 1719, il autorise son beau-frère à rechercher des mines de charbon sur son domaine. Il écrit une communication exposant une théorie de formation des roches connue comme la théorie des strates, que Robert Welsted[2] présente à la Royal Society en 1719 et qui vaut à John Strachey d'être accepté comme membre de la Société la même année[3]. Ce travail a été développé ultérieurement par le géologue William Smith[4]. En 1721, il réalise un voyage en Écosse et développe ses théories sur le charbon et les strates, pour lesquelles il propose une nouvelle contribution à la Royal Society (1725). Il publie un fascicule intitulé Observations on the Different Strata of Earths and Minerals en 1727.

Il est l'auteur de publications dans d'autres domaines, notamment une liste des maisons religieuses du comté du Somerset en 1731[1].

Il se marie deux fois, avec Elizabeth Elletson, puis avec Christina Staveley[1].

PublicationsModifier

  • Observations on the Different Strata of Earths and Minerals, 1727
  • An Alphabetical List of the Religious Houses in Somersetshire, 1731
  • An Index to the Records, 1739

HommageModifier

 RéférencesModifier

  1. a b c et d « Strachey, John », Oxford Dictionary of National Biography (consulté le )
  2. E. I. Carlyle, « Welsted, Robert (1670/71-1735) », rev. Patrick Wallis, Oxford Dictionary of National Biography, Oxford University Press, 2004 consulté en ligne le 25 juillet 2017
  3. (en) « John Strachey, William Smith and the strata of England 1719-1801 », The Geological Society (version du 10 mars 2008 sur l'Internet Archive)
  4. « Smith's other debt », Geoscientist 17.7 July 2007, sur Geoscientist 17.7 July 2007, The Geological Society (consulté le )

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

  • (en) J. G. C. M. Fuller, « Strachey, John (1671–1743) », dans Oxford Dictionary of National Biography, Oxford University Press, (lire en ligne)  
  • J. G. C. M. Fuller, « The invention and first use of stratigraphic cross-sections by John Strachey, FRS (1671–1743) », Archives of Natural History, 19 (1992), p. 69-90
  • J. B. Harley, « John Strachey of Somerset: an antiquarian cartographer of the early eighteenth century », Cartographic Journal, 3 (1966), p. 2-7

Liens externesModifier