John Michael Rysbrack

sculpteur et dessinateur flamand
John Michael Rysbrack
Image dans Infobox.
Autoportrait de Rysbrack
Naissance
(jour de baptême)
Anvers
Décès
(à 75 ans)
Londres
Nom de naissance
Jan Michiel Rijsbrack
Nationalité
Activité
Lieux de travail
Père
Pieter Rijsbraeck (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Fratrie
Pieter Andreas Rijsbrack (en)
Geerard Rysbrack (en)Voir et modifier les données sur Wikidata

John Michael Rysbrack, baptisé à Anvers le et mort à Londres le , est un sculpteur et dessinateur flamand. Malgré ses origines anversoises, il a réalisé la majeure partie de ses œuvres à Londres. Il était considéré par ses contemporains comme l'un des meilleurs artistes de l'époque.

Andrea Soldi, Portrait de John Michael Rysbrack (1753).

BiographieModifier

John Michael Rysbrack est le fils de Pieter Rysbrack, peintre de paysage, et le frère du peintre Pieter Andreas Rysbrack. Après son apprentissage dans l'atelier de Michael van der Voort, de 1706 à 1712, il est admis à la Guilde de saint Luc d'Anvers en 1715.

Il s'installe à Londres en , où il rencontre le graveur George Vertue, avec lequel il se lie d'amitié. Il s'associe peu après avec l'architecte James Gibbs qui l'introduit auprès d'Edward Harley, et de l'aristocratie Tory. Il collabore aussi avec d'autres architectes, d'abord avec William Kent, notamment pour la réalisation de monuments funéraires, puis, dans les années 1750, avec Robert Adam.

Rapidement, Michael Rysbrack se forge une solide réputation, non seulement en tant que sculpteur, notamment pour la réalisation de bustes, mais aussi comme dessinateur. En 1728, John Vanderbank exécute son portrait (Londres, National Portrait Gallery).

ŒuvresModifier

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externesModifier