Ouvrir le menu principal

John Machin

mathématicien anglais
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir machin.
John Machin
Description de cette image, également commentée ci-après
L'approximation de π de J. Machin, reproduite dans le Synopsis Palmariorum Matheseos (1706) de W. Jones.
Naissance
Décès (à 71 ans)
Londres (Angleterre)
Nationalité Drapeau de Grande-Bretagne Britannique
Domaines Mathématiques
Astronomie
Institutions Gresham College
Renommé pour Formule de Machin

John Machin (1680-1751) est un mathématicien anglais connu principalement pour avoir calculé, en 1706, 100 décimales du nombre π[1] grâce à la formule qui porte son nom, la formule de Machin :

.

BiographieModifier

John Machin a enseigné les mathématiques à Brook Taylor en 1701, deux ans avant que Taylor entre au St John's College (Cambridge). Il continua à correspondre avec lui pendant plusieurs années.

En 1706, il est le premier à calculer les 100 premières décimales de π[2].

John a été ami avec John Keill, qui enseigna à Oxford, et avec Abraham de Moivre qui était à l'époque, comme Machin, un enseignant privé en mathématiques.

Le 16 mai 1713, Machin a été nommé comme Professeur d'astronomie au Gresham College à Londres. Il succédait à Torriano et a occupé cette chaire jusqu'à sa mort 38 ans plus tard.

John Machin a servi comme secrétaire de la Royal Society de 1718 à 1747. Il fit également partie de la commission qui arbitra la controverse relative à la paternité du calcul infinitésimal entre Leibniz et Newton en 1712.

ŒuvresModifier

  • The Laws of the Moon's Motion According to Gravity (1729)
  • The Solution of Kepler's Problem (1738)
  • Quadrature of the Circle (1758)

Notes et référencesModifier

  1. (en) William Jones, Synopsis palmariorum matheseos : or, A new introduction to mathematics : containing the principles of arithmetic & geometry demonstrated, Londres, J. Matthews, , [XVI] 304 p., in-8º (notice BnF no FRBNF30659021, présentation en ligne, lire en ligne), p. 243, 263.
  2. (en) « John Machin », sur Encyclopedia Britannica, .

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :