John Lobb

entreprise de fabrication de chaussures de luxe

John Lobb
illustration de John Lobb

Création Voir et modifier les données sur Wikidata
Fondateurs John Lobb (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Siège social LondresVoir et modifier les données sur Wikidata
Activité Fabrication de chaussures (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Produits Chaussure et cuirVoir et modifier les données sur Wikidata
Site web www.johnlobbltd.co.uk
www.johnlobb.comVoir et modifier les données sur Wikidata

John Lobb est une entreprise fondée en 1866 par John Lobb (1829-95)[1] à Londres et commercialisant des bottes et des souliers de luxe sur mesure pour hommes. La marque s'implante vers 1900 en France. Depuis 1976, la maison est une filiale du groupe Hermès, la boutique londonienne restant détenue par la famille fondatrice.

L'entreprise commercialise aussi des collections de prêt-à-porter et d'accessoires en cuir tels que des ceintures, des portefeuilles mais aussi des bottes pour femmes.

HistoireModifier

La première boutique John Lobb ouvre en 1866, 296 Regent Street à Londres puis sur St. James's Street avec en évidence, les insignes de Royal Warrant[2]. En 1899 une boutique est également ouverte à Paris Rue du Vingt-Neuf-Juillet[3] dans le Faubourg Saint-Honoré et proche de l'Ambassade du Royaume-Uni en France. Aujourd’hui, la marque propose toujours un service sur mesure. Les chaussures en prêt-à-porter sont manufacturées dans l'usine de Northampton en Angleterre, inaugurée en 1994[4].

En 1976, la marque John Lobb devient propriété de la maison Hermès. L'atelier parisien, le service de commandes spéciales By Request, la collection de chaussures en prêt-à-porter de même que les succursales à enseigne John Lobb font partie de la filiale Hermès[4]. L'atelier londonien implanté sur Saint James's Street demeure propriété de la famille Lobb.

Durant la dernière décennie, John Lobb a ouvert des boutiques en propre dans des villes aux États-Unis, en Europe, au Moyen-Orient et en Asie[4],[5].

Informations économiquesModifier

En 2010, l'atelier parisien a reçu le label Entreprise du Patrimoine Vivant (EPV)[6].

En , Renaud Paul-Dauphin, directeur général de John Lobb, SAS depuis 2007, déclare « Nous sommes une entreprise de 25 millions de livres sterling (environ 40 millions de dollars) dans le monde entier, ce qui, tout bien considéré, est peu ». Mais il est possible de développer une marque avec un modèle d'affaires ancré dans l'artisanat traditionnel à forte main d'œuvre, tout en conservant son essence, « Nous y parviendrons en élargissant notre cœur de métier, en ouvrant la distribution, mais la condition préalable, bien sûr, est de disposer d'un outil de production solide »[4].

Direction artistiqueModifier

En , le groupe Hermès a nommé Paula Gerbase Directrice artistique de la marque John Lobb.

Paula Gerbase supervise les collections depuis son atelier à Londres. La première collection John Lobb qu'elle a dirigée a été présentée aux défilés de mode masculine londoniens pour l'automne/hiver 2015[7].

Notes et référencesModifier

  1. (en)Oxford Dictionary of National Biography
  2. (en)History of Men's Fashion: What the Well-dressed Man is Wearing, par Nicholas Storey, Casemate Publishers, 2008 - page 66
  3. (en)Gov.uk, National archives
  4. a b c et d (en) Robin Mellery-Pratt, « John Lobb, Scaling a Craft-Based Business », Business of fashion,‎ (lire en ligne)
  5. (en) Brian Dobbs, The Last Shall Be First: The Colourful Story of John Lobb The St. James's Bootmakers, Elm Tree Books, (ISBN 0241022738)
  6. Entreprises du patrimoine vivant, company 5476
  7. (en)The New York Times, Matthew Schneier: John Lobb Spruces Up Its Classic Footwear, 13 novembre 2014

Liens externesModifier