Ouvrir le menu principal
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Gibbon (homonymie).
John Heysham Gibbon
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Formation
Activité
Autres informations
Membre de
Distinctions

Jean Heysham Gibbon Jr, né le à Philadelphie et mort le dans la même ville, est un chirurgien américain connu pour l'invention d'un dispositif permettant la circulation extra-corporelle et pour des opérations à cœur ouvert qui ont révolutionné la chirurgie cardiaque du XXe siècle.

Sommaire

Enfance et éducationModifier

Gibbon naît et grandit à Philadelphie, en Pennsylvanie. Descendant d'un émigré anglais venu du comté de Wiltshire en 1684, son père est chirurgien au Pennsylvania Hospital et à l'Hôpital du Jefferson Medical College. John est le deuxième d'une fratrie de quatre et étudie à la Penn Charter School à Philadelphie. Il entre à l'Université de Princeton à 16 ans où il obtient son baccalauréat en 1923, puis à l'école de médecine du Jefferson Medical College de Philadelphie où il reçoit son diplôme de médecine en 1927. Il effectue son stage au Pennsylvania Hospital de 1927 à 1929.

Recherche et conception du dispositifModifier

Il bénéficie d'une bourse de recherche en chirurgie à l'école de médecine de Harvard et effectue ses travaux sous l'égide de Edward Delos Churchill de 1930 à 1931 et de 1933 à 1934 ; de 1931 à 1942, il est chirurgien assistant au Pennsylvannia Hospital et au Bryn Mawr Hospital. Au cours de ses recherches à l'Université d'Harvard en 1931, il commence à développer l'idée d'une machine cœur-poumon (en anglais, heart-lung machine). Un patient malade avait développé un grave embolie pulmonaire à la suite d'une cholécystectomie. L'équipe dirigée par le Dr Churchill pratique une embolectomie pulmonaire mais le patient meurt. Gibbon pense qu'une machine qui aurait recueilli le sang du patient pour l'oxygéner avant de le renvoyer vers le système artériel aurait pu le sauver. Il commence par expérimenter un dispositif sur des chats à Harvard puis à l'université de Pennsylvanie, réussit à maintenir la fonction cardiorespiratoire des chats pendant près de quatre heures et publie ses résultats en 1937. Pendant la seconde Guerre Mondiale, il sert comme chirurgien en Birmanie, Chine, et Inde, est nommé lieutenant-colonel et devient chef du service de chirurgie au Mayo General Hospital à Castlebar, en Irlande. Il poursuit ses recherches à son retour, et le 6 mai 1953, il effectue avec succès la première intervention à cœur ouvert (une fermeture de la communication inter-auriculaire) sur un patient de 18 ans, à l'aide de la circulation extra-corporelle[1]. Le patient vivra de 30 ans de plus. Son invention lui vaut le prix Albert-Lasker en 1968 et le prix Gairdner en 1960, les deuxième et troisième plus prestigieuses récompenses en médecine.

CarrièreModifier

Après la guerre, il est nommé professeur assistant à l'Université de Pennsylvanie en 1945, avant de devenir professeur en chirurgie et directeur de recherche en chirurgie au Jefferson Medical College. En 1956, il est nommé professeur en chirurgie et chef du service de chirurgie à l'hôpital de l'Université Thomas Jefferson. Il prend sa retraite en 1967 et meurt en 1973. Ses écrits sont conservés à la Bibliothèque Nationale de médecine, à Bethesda, dans le Maryland[2].

Vie personnelleModifier

Il épouse Mary Hopkinson, fille du peintre Charles Hopkinson, qui participe à la mise au point de l'invention. Ils ont eu quatre enfants.

FonctionsModifier

  • Président de l American Surgical Association, 1954 ;
  • Président de l'American Association of Thoracic Surgeons, 1960-61;
  • Président de la Society for Vascular Surgery, 1964-65 ;
  • Membre de la National Academy of Sciences, (élu en 1972)
  • Président de la publication Annals of Surgery, 1947-57 ;

RéférencesModifier

  1. Alexis Madrigal, « MAY 6, 1953: THE HEART-MACHINE AGE BEGINS », sur Wired, Wired (consulté le 10 janvier 2018)
  2. « John H. Gibbon Papers 1903-1956 », National Library of Medicine
  • Jaswinder Singh, Dhaliwal Rajinder Singh, Luthra Suvitesh, Das Debasis, Dhaliwal Rajinder Singh, Dhaliwal Rajinder Singh, Dhaliwal Rajinder Singh, Dhaliwal Rajinder Singh, Dhaliwal Rajinder Singh et Dhaliwal Rajinder Singh, « Seventy-five years after the birth of an idea: a tribute to John H Gibbon Jr », J. Am. Coll. Surg., vol. 202, no 2,‎ , p. 384–5 (PMID 16427569, DOI 10.1016/j.jamcollsurg.2005.10.004)
  • L Henry Edmunds, « Advances in the heart–lung machine after John and Mary Gibbon », Ann. Thorac. Surg., vol. 76, no 6,‎ , S2220–3 (PMID 14667690, DOI 10.1016/j.athoracsur.2003.09.013)
  • Rudolph C Camishion, « Remembering John H. Gibbon, Jr, MD », Ann. Thorac. Surg., vol. 76, no 6,‎ , S2199–200 (PMID 14667685, DOI 10.1016/j.athoracsur.2003.09.011)
  • Harris B Shumacker, « Reminiscences of John H. Gibbon, Jr, MD », Ann. Thorac. Surg., vol. 76, no 6,‎ , S2195–6 (PMID 14667683, DOI 10.1016/j.athoracsur.2003.09.015)
  • Michael E DeBakey, « John Gibbon and the heart–lung machine: a personal encounter and his import for cardiovascular surgery », Ann. Thorac. Surg., vol. 76, no 6,‎ , S2188–94 (PMID 14667682, DOI 10.1016/j.athoracsur.2003.09.009)
  • « Gibbon and his Heart–Lung Machine: 50 Years and Beyond. Philadelphia, Pennsylvania, USA. May 2, 2003 », Ann. Thorac. Surg., vol. 76, no 6,‎ , S2185–259 (PMID 14667681, DOI 10.1016/j.athoracsur.2003.09.136)
  • A A Fou, « John H. Gibbon. The first 20 years of the heart–lung machine », Texas Heart Institute journal / from the Texas Heart Institute of St. Luke's Episcopal Hospital, Texas Children's Hospital, vol. 24, no 1,‎ , p. 1–8 (PMID 9205994, PMCID 325428)
  • R Bing, « John H. Gibbon Jr. Cardiopulmonary bypass--triumph of perseverance and character », Clinical cardiology, vol. 17, no 8,‎ , p. 456–7 (PMID 7955595, DOI 10.1002/clc.4960170811)
  • J Y Templeton, « Early recollections of Dr. John H. Gibbon, Jr », Journal of Cardiac Surgery, vol. 8, no 3,‎ , p. 396–7 (PMID 8507969, DOI 10.1111/j.1540-8191.1993.tb00382.x)
  • H B Shumacker, « John H. Gibbon Jr.: the heart–lung machine and progress in cardiovascular surgery », Transactions & studies of the College of Physicians of Philadelphia, vol. 6, no 4,‎ , p. 249–63 (PMID 6393466)
  • A R Dobell et Anthony R.C. Dobell, « John H. Gibbon Jr. Part II. Personal reminiscences », Ann. Thorac. Surg., vol. 34, no 3,‎ , p. 342–4 (PMID 7052002, DOI 10.1016/S0003-4975(10)62508-8)
  • J D Hill et J. Donald Hill, « John H. Gibbon Jr. Part I. The development of the first successful heart–lung machine », Ann. Thorac. Surg., vol. 34, no 3,‎ , p. 337–41 (PMID 7052001, DOI 10.1016/S0003-4975(10)62507-6)
  • H B Shumacker, « John Heysham Gibbon Jr.: September 29, 1903-February 5, 1973 », Biographical memoirs. National Academy of Sciences (U.S.), vol. 53,‎ , p. 213–47 (PMID 11620793)
  • W H Muller, « The John H. Gibbon Jr. Lecture: the evolution and current status of surgery of the aortic valve », Bulletin of the American College of Surgeons, vol. 62, no 11,‎ , p. 20–31 (PMID 10315789)
  • C Crafoord, Dennis C et Shumacker H B, « John H. Gibbon Jr., as I knew him », Transactions & studies of the College of Physicians of Philadelphia, vol. 41, no 3,‎ , p. 187–92 (PMID 4593057)
  • J E Rhoads, « Memoir of John Heysham Gibbon Jr. 1903-73 », Transactions & studies of the College of Physicians of Philadelphia, vol. 41, no 3,‎ , p. 194–7 (PMID 4593058)
  • « Memorial service for John Heysham Gibbon Jr., M.D », Transactions & studies of the College of Physicians of Philadelphia, vol. 41, no 3,‎ , p. 176–82 (PMID 4593056)
  • R C Camishion, « John H. Gibbon Jr. (1903-1973) », J. Thorac. Cardiovasc. Surg., vol. 66, no 6,‎ , p. 982–4 (PMID 4586305)
  • « John H. Gibbon Jr., M.D », Review of surgery, vol. 27, no 4,‎ , p. 230 (PMID 4918486)
  • J B FLICK, « Memoir of John Heysham Gibbon (1871-1956) », Transactions & studies of the College of Physicians of Philadelphia, vol. 25, no 2,‎ , p. 116–8 (PMID 13468033)

Articles connexesModifier

Liens externesModifier