John Chancellor (administrateur britannique)

John Chancellor (né le - mort le ) était un lieutenant-colonel britannique connu pour avoir été haut commissaire de Palestine mandataire entre 1928 et 1931.

John Chancellor
John Chancellor portrait.jpg
Fonctions
Haut-Commissaire britannique de Palestine et Transjordanie (en)
-
Harry Luke (en)
Gouverneur de Rhodésie du Sud
-
-
Murray Bisset (en)
Gouverneur de Trinité et Tobago (en)
-
George Le Hunte (en)
Samuel Herbert Wilson (en)
Gouverneur de l'île Maurice britannique
-
Biographie
Naissance
Décès
ou Voir et modifier les données sur Wikidata
Shieldhill Hotel (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité
Père
Edward Chancellor (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Mère
Anne Helen Tod (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Conjoint
Mary Elisabeth Howard Thompson (d) (depuis )Voir et modifier les données sur Wikidata
Enfants
Christopher Chancellor
Elizabeth Rosemary Alice Chancellor (d)
Robin Chancellor (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Arme
Grade militaire
Lieutenant-colonel (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Distinctions

BiographieModifier

Gouverneur de l'île MauriceModifier

Gouverneur de Trinité-et-TobagoModifier

Gouverneur de Rhodésie du SudModifier

Haut commissaire de la PalestineModifier

 
Chancellor en Palestine, 1931.

John Chancellor fut nommé au poste de haut commissaire en 1928. Selon Anita Shapira, son attitude envers les Juifs et le sionisme était plutôt positive[1] mais Evyatar Friesel nuance en estimant que bien qu'il était admiratif de certains leaders sionistes, tel que Pinchas Rutenberg, son attitude envers les Juifs était négative, rappelant par exemple une déclaration où il affirme que « vraiment, les Juifs sont une race ingrate »[2]. Selon Friesel, son attitude vis-à-vis des Arabes était solidaire mais paternaliste. Chancellor écrivit que « [les Arabes] sont comme des enfants et il est très difficile de les aider. »[2].

John Chancellor était à Londres lors des émeutes de Palestine de 1929.

Il participa à la rédaction du Livre Blanc de 1930 visant à réinterpréter la Déclaration Balfour de 1917 et à remettre en cause l'établissement d'un foyer national juif en Palestine.

En 1931, il est remplacé par Mark Aitchison Young.

DistinctionsModifier

Notes et référencesModifier

  1. (en) Anita Shapira, Israel : A History, Waltham, Mass., Brandeis University Press, , 502 p. (ISBN 978-1-61168-352-3), p. 79
  2. a et b Evyatar Friesel, « Through a Peculiar Lens: Zionism and Palestine in British Diaries, 1927-31 », Middle Eastern Studies, vol. 29,‎ , p. 419–44 (DOI 10.1080/00263209308700959)

Articles connexesModifier