Ouvrir le menu principal
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Barrett.
John Barrett
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 27 ans)
BuchenwaldVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalités
Britannique, Britannique (jusqu'au )Voir et modifier les données sur Wikidata
Activité
Autres informations
Distinction

John Barrett (1916-1944) fut, pendant la Seconde Guerre mondiale, un agent secret britannique du Special Operations Executive.

IdentitésModifier

  • État civil : Denis John Barrett[1]
  • Comme agent du SOE :
    • Nom de guerre (field name) : « Honoré » (première mission, radio de TINKER) ; « Stéphane » (deuxième mission, radio de MINISTER)
    • Nom de code opérationnel pour la RAF et la centrale radio : INNKEEPER (en français AUBERGISTE)
    • Fausse carte d'identité : Charles Meunier[2], né le à Colombes, dom. 8 bd Carnot, Troyes ; 1,73 m, cheveux ch., yeux bleus,...

Parcours militaire :

  1. Royal Air Force Volunteer Reserve,
  2. SOE, section F, grade : Flight Lieutenant ; matricule : 71108.

Éléments biographiquesModifier

John Barrett naît le 23 novembre 1916.

Première mission en FranceModifier

Il accompagne Benjamin Cowburn dans sa troisième mission de chef du réseau TINKER dans la région de Troyes. Il en est l’opérateur radio. Le récit de cette phase, qui commence avec leur parachutage dans la nuit du 10 au , figure dans Benjamin Cowburn#Troisième mission. Dans la nuit du 15 au , deux mois après Cowburn, John Barrett rentre à Londres[3].

Deuxième mission en FranceModifier

Parachuté en mars 1944, avec Pierre Mulsant, il est opérateur radio du réseau MINISTER.

Aux mains de l’ennemiModifier

Il est arrêté en juillet 1944, déporté à Buchenwald en août et fusillé le , .

ReconnaissanceModifier

DistinctionModifier

MonumentsModifier

  • En tant que l'un des 104 agents du SOE section F morts pour la France, John Barrett est honoré au mémorial de Valençay (Indre).
  • Runnymede Memorial, Surrey, panneau 289.
  • au camp de Buchenwald, une plaque, inaugurée le , honore la mémoire des officiers alliés du bloc 17 assassinés entre septembre 1944 et mars 1945, notamment vingt agents du SOE, parmi lesquels figure « Barrett, Flt Lt D.J. ».

AnnexesModifier

NotesModifier

  1. Certaines sources écrivent Dennis avec deux n.
  2. Cumont, p. 106 ; Colson, p. 110-111
  3. Opération CONJURER : avion Hudson piloté par Hodges, qui amène cinq personnes et en ramène dix. [Source : Verity, p. 289].

Sources et liens externesModifier

  • (en) Fiche John Barrett : voir le site Special Forces Roll of Honour
  • Michael R. D. Foot, Des Anglais dans la Résistance. Le Service Secret Britannique d'Action (SOE) en France 1940-1944, annot. Jean-Louis Crémieux-Brilhac, Tallandier, 2008, (ISBN 978-2-84734-329-8). Traduction en français par Rachel Bouyssou de (en) SOE in France. An account of the Work of the British Special Operations Executive in France, 1940-1944, London, Her Majesty's Stationery Office, 1966, 1968 ; Whitehall History Publishing, in association with Frank Cass, 2004.
    Ce livre présente la version officielle britannique de l’histoire du SOE en France. Une référence essentielle sur le sujet du SOE en France.
  • Benjamin Cowburn, Sans cape ni épée, Gallimard, 1958, ch. XII Troisième mission et suivants.
  • J.D. Sainsbury, Le Mémorial de la section F, Gerry Holdsworth Special Forces Charitable Trust, 1992.
  • Hugh Verity, Nous atterrissions de nuit..., Éditions Vario, 5e édition française, 2004.
  • Jacques Cumont, Les Volontaires de Neuilly-sur-Marne du groupe Hildevert et le réseau Armand-SPIRITUALIST 1944, Lys Éditions Amatteis, (ISBN 978 2 86849 108 4).
  • Capitaine Roger Colson, Le Réseau "Jean-Marie" au combat, préface de Remy, éditions France-Empire, 1982,