Ouvrir le menu principal
John Augustus Roebling
Brooklyn Museum - John Augustus Roebling.jpg
John Augustus Roebling, v. 1866.
Biographie
Naissance
Décès
(à 63 ans)
New York
Sépulture
Nom de naissance
Johann August RöblingVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
américaine
Formation
Activité
Ingénieur civil
Conjoint
Enfant
Autres informations
Distinction
Œuvres principales
signature de John Augustus Roebling
signature

John Augustus Roebling (Johann August Röbling), né le à Mühlhausen et mort le à New York est un ingénieur civil américain de naissance allemande, connu pour ses ponts suspendus à des câbles d'acier.

Sommaire

BiographieModifier

Formé dans les écoles publiques de sa ville natale et à l'école polytechnique royale de Berlin il étudie l'architecture et l'ingénierie, la construction de ponts, l'hydraulique, les langues et la philosophie — à Berlin, il suit notamment les cours du philosophe Hegel. Diplômé en 1826, Roebling quitte l'Allemagne, en 1831, avec son frère Karl pour fuir l'insécurité générale et l'oppression en Europe. Le , les deux frères et une poignée de gens les accompagnant dans leur voyage acquièrent 1 582 acres (6,4 km2) de terres dans le Comté de Butler, Pennsylvanie et créent la colonie de Saxonburg.

Son premier travail d'ingénieur sur le sol américain a été d'améliorer la navigation fluviale et de construire des canaux. Durant trois ans, il inspecte les lignes de chemin de fer traversant les montagnes Allegheny, d'Harrisburg à Pittsburgh pour l'État de Pennsylvanie. En 1841, dans son atelier de Saxonburg, il invente les câbles en acier qui sont la base de son succès commercial et qui seront utilisés dans tous ses plans de ponts. Ayant toujours été fasciné par l'idée de ponts suspendus, il a écrit sa thèse sur le sujet.

En 1844, Roebling remporte l'appel d’offre pour remplacer un aqueduc en bois à travers la rivière Allegheny. Son projet comporte sept arches de 163 pieds, chacun consistant en un tronc de bois supporté par un câble en acier de chaque côté. Que ce projet soit couronné de succès lui a été une grande satisfaction car de nombreux ingénieurs doutaient de la possibilité d'aqueduc suspendu.

En 1845, Roebling construit un pont suspendu sur la rivière Monongahela à Pittsburgh. En 1848, il entreprend la construction de quatre aqueducs suspendus sur le canal Delaware et Hudson. À la même époque, il emménage à Trenton dans le New Jersey.

Son projet suivant porte sur un pont de chemin de fer reliant le New York Central et le Great Western Railway au Canada au-dessus de la rivière Niagara. Les travaux commencent en 1851 et durent quatre ans. L'ouvrage, long de 825 pieds, est soutenu par quatre câbles de dix pouces, supportant un tablier à double niveau : un pour les véhicules, l'autre pour le trafic ferroviaire.

Pendant la construction du pont du Niagara, Roebling entreprend un autre pont ferroviaire suspendu sur le Kentucky entre Cincinnati et Chattanooga, pont d'une arche de 1224 pieds. Mais alors que les tours de pierre sont achevées, les câbles et le matériel de la superstructure livrés, la compagnie de chemin de fer fait faillite et le pont ne sera jamais achevé.

En 1858, Roebling commence un autre pont suspendu à Pittsburgh, de 1030 pieds de long, divisés en deux arches de 344 pieds et deux autres de 171.

Les débuts de la guerre de Sécession entravent son travail. En 1863, des travaux sur le pont de Cincinnati reprennent après une longue interruption due à des problèmes financiers. Le pont est achevé en 1867.

En 1867, Roebling fait les plans du pont de Brooklyn sur l'East River à New York. Alors qu'il supervise la construction de celui-ci, un ferry lui écrase le pied. Un fois ses orteils blessés amputés, il a refusé tout traitement médical autre que l’hydrothérapie. Son état s’est détérioré, et il est mort, 24 jours plus tard, du tétanos, chez son fils, rue Hicks, à Brooklyn Heights.

Son fils Washington Roebling continue son œuvre, et son arrière-petit-fils Donald Roebling a été un philanthrope et un inventeur réputé.

RéalisationsModifier

BrevetsModifier

AnnexesModifier