Ouvrir le menu principal

Johannes van Haensbergen

Johannes van Haensbergen
Zelfportret Rijksmuseum SK-A-1291.jpeg
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 63 ans)
La HayeVoir et modifier les données sur Wikidata
Activités
Enfant
Willem Johan van Haensbergen (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Membre de
Guilde de Saint-Luc d'Utrecht (en)
Confrerie PicturaVoir et modifier les données sur Wikidata
Mouvement
Maître
Genres artistiques
Œuvres principales
Nymphes au bain (d), Autoportrait (d), Portrait de femme (d)Voir et modifier les données sur Wikidata

Johannes (Jan) van Haensbergen, né en 1642 et mort en 1705, est un peintre du siècle d'or néerlandais.

BiographieModifier

 
Portrait de Maria Duyst van Voorhout, fondatrice de la Fundatie van Renswoude, vers 1685-1690.

Johannes van Haensbergen naît le [1].

Il est enregistré à Guilde de Saint Luc d'Utrecht en 1668 et en 1669 et est enregistré dans la Confrérie Pictura à La Haye, où il épouse Johanna van Heusden et travaille sur des portraits pour l'élite[2]. Selon Houbraken il naît à Utrecht[3]. Parce qu'il signe quelques tableaux Joh. Haensbergh Gorco fecit, cela conduit certains historiens de l'art à conclure qu'il était de Gorinchem et d'autres qu'il y a travaillé pendant un certain temps[3]. Il est un élève de Cornelius van Poelenburgh, et bien qu'il ait réussi à imiter le style de peinture de paysage de son maître, il se tourne vers le portrait puisqu'il peut gagner sa vie en faisant « des portraits flatteurs de femmes en rendant leur peau plus blanche ».

Il devient marchand d'art, probablement aidé par sa nomination comme chef de la confrérie, où il donne aussi des leçons, bien que seul son fils Willem Johan van Haensbergen (1680-1755), né après son second mariage avec Sophia van der Snouck en 1679, soit inscrit comme son élève.

Selon Houbraken, Haensbergen devient un marchand d'art à La Haye avec un homme nommé De Jode, qui est Drost van 't Haagse Hof. Il a peut-être voulu dire le Baljuw Adriaan Rosa,un riche magistrat de La Haye dont le frère Johan a été consulté dans l'évaluation des tableaux pour les inventaires successoraux. Houbraken a mentionné ce même De Jode dans sa biographie du peintre paysagiste Jan Both,  un collaborateur de Poelenburgh que Haensbergen connaissait probablement personnellement. Houbraken a remarqué la beauté d'un grand tableau d'une hauteur de 6 pieds représentant Argus Panoptes et Mercure qu'il avait vu lui-même dans la collection de De Jode[4].

Ses paysages montrent l'influence de Poelenburgh et ses portraits montrent l'influence de Caspar Netscher.

Johannes van Haensbergen meurt le à La Haye[1].

Notes et référencesModifier

  1. a et b (en) « Johannes van Haensbergen », Extrait de la notice dans le dictionnaire Bénézit, sur Oxford Index, (ISBN 9780199773787)
  2. Jan van Haensbergen in the RKD
  3. a et b (nl) Joannes van Haansbergen biography in De groote schouburgh der Nederlantsche konstschilders en schilderessen (1718) by Arnold Houbraken, courtesy of the Digitale Bibliotheek voor de Nederlandse Letteren
  4. Jan Both biography in De groote schouburgh

AnnexesModifier