Johann Ulrich Schiess

Johann Ulrich Schiess
Illustration.
Portrait de Johann Ulrich Schiess.
Fonctions
Conseiller national

(1 an, 7 mois et 1 jour)
Législature 12e (1881-1884)
1er chancelier de la Confédération

(33 ans et 16 jours)
Élection
Réélection








Président Jonas Furrer
Henri Druey
Martin J. Munzinger
Wilhelm Matthias Naef
Friedrich Frey-Herosé
Jakob Stämpfli
Constant Fornerod
Melchior Josef Martin Knüsel
Jakob Dubs
Karl Schenk
Emil Welti
Paul Ceresole
Johann Jakob Scherer
Joachim Heer
Bernhard Hammer
Numa Droz
Prédécesseur Josef Franz Karl Amrhyn (chancelier fédéral)
Successeur Gottlieb Ringier
Biographie
Date de naissance
Lieu de naissance Wald (Suisse)
Date de décès (à 70 ans)
Lieu de décès Berne (Suisse)
Nationalité Drapeau de la Suisse Suisse
Parti politique Libéral
Diplômé de Université de Bâle
Université d'Iéna
Université de Berlin
Université de Göttingen

Johann Ulrich Schiess, né le à Wald et mort le à Berne est une personnalité politique suisse. Il est, de 1848 à 1881, le premier chancelier fédéral suisse et établit ainsi le record de longévité à ce poste en l'occupant durant 33 ans.

BiographieModifier

Après avoir suivi ses études à Bâle, il fréquente successivement les universités de Bâle, Iéna, Berlin et Göttingen où il obtient un doctorat en lettres en 1835.

Entré dans la vie active comme archiviste, il devient juge d'instruction de 1836 à 1839, puis est élu chancelier d’État du canton d’Appenzell Rhodes-Extérieures de 1839 à 1847. En juillet 1847, il apprend par les journaux sa nomination comme secrétaire d'État de la Confédération et entre en fonction en , assurant également l'intérim à la Chancellerie fédérale à la suite de la démission de Josef Franz Karl Amrhyn en pleine crise du Sonderbund.

À l'automne de l'année suivante, la Diète l’élit officiellement comme premier chancelier de la Confédération à la suite de l'adoption de la constitution fédérale de 1848, poste qu'il occupe pendant 33 ans. Pendant cette période, il est, en plus de ses tâches de chancelier, chargé par le Conseil fédéral de missions à l'étranger. En 1881, après son départ de la chancellerie, il est élu au Conseil national comme représentant du canton d'Appenzell Rhodes-Extérieures.

SourcesModifier