Jocelin de Courtenay

Jocelin de Courtenay
Titre de noblesse
Seigneur de Courtenay (d)
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata
Lieu inconnuVoir et modifier les données sur Wikidata
Décès
Date et lieu inconnusVoir et modifier les données sur Wikidata
Père
Conjoints
Environ Hildegarde de Gâtinais (d) (environ à partir de )
Isabelle de Montlhéry (d) (à partir de )Voir et modifier les données sur Wikidata
Enfants
Miles de Courtenay
Josselin Ier d'Édesse
Stephen de Courtenay (d)
Hodierne de Courtenay (d)
Geoffrey de Courtenay (d)
Vaindemonde de Courtenay (d)Voir et modifier les données sur Wikidata

Jocelin de Courtenay (ou Josselin ou Joscelin), né vers 1034[1], deuxième seigneur de Courtenay, est le fils d'Hutton de Courtenay. Il succède à son père à une date non connue.

Mariages et descendanceModifier

En 1060, il épouse en premières noces Hildegarde de Château-Landon[1],[2], née en 1035, fille de Geoffroy II, comte de Gâtinais[3] et de Ermengarde d'Anjou, et sœur de Geoffroy III le Barbu, comte du Gâtinais[4].
Joscelin et Hildegarde ont une fille ou deux (avec peut-être Hodierne) :

Parmi ses enfants les plus âgés se trouve une fille, Hodierne de Courtenay, dont on ne sait pas si elle est issue de la première ou de la deuxième épouse de Jocelin[n 2]. En 1080 ou avant, elle épouse Geoffroy II, seigneur de Joinville[1],[6],[n 3].

Il se remarie après 1065 avec Élisabeth de Montlhéry (ou Isabelle de Montlhéry)[1],[7], fille de Gui Ier de Montlhéry[8] et de Hodierne de Gometz La Ferté[9],[n 4] (également sœur de Méli(s)sende de Montlhéry, la mère de Baudouin II de Jérusalem[1]). Ils ont quatre ou cinq (avec peut-être Hodierne) enfants :

  • Miles[8] ou Milon, seigneur de Courtenay. D'après le Europäische Stammtafeln, il contracte un premier mariage pour lequel la source primaire n'a pas été identifiée ; il épouse ensuite, avant 1110 à 1116, Elisabeth[n 5] de Nevers[10], dont :
    • Guillaume de Courtenay (-[1147/48])[10],[n 6],
    • Joscelin de Courtenay (-†[avant 1148])[10],[n 6],
    • Renaud[10] (°entre 1105 et 1120 - †27 sept 1194 ?)[11],[n 6]. Il épouse Helvise de Donjon de Corbeil (née entre 1120 et 1125 - † après 1155 ?)[12], fille de Ferry [II] de Donjon († après 1174 ?) et de sa (première ?) femme[n 7] ;
  • Josselin Ier de Courtenay (mort en 1131), comte d'Édesse[13],[14] ;
  • Geoffroy de Courtenay, dit Geoffroy "Charpalu" (mort à la bataille de Montferrand près de Raphania, Tripoli, en 1137 selon Guillaume de Tyr[1] ;
  • Renaud (? - avant 1133), enterré à l'abbaye Saint-Jean à Sens où sa mère est devenue nonne après son veuvage[1].

La date de la mort de Josselin de Courtenay n’est pas connue, mais comme il a eu au moins quarte enfants de sa seconde femme, il vivait probablement encore en 1070 ou 1075[1].

Notes et référencesModifier

Notes
  1. Vainemonde : l'identité de ses parents et son mariage sont donnés par l'Historiæ Francorum d'Aimon, qui nomme Guidonem et Raynardum Comitem de Johegneio comme les deux fils de « la fille de Joscelinum de Cortinaco par sa femme filiam comitis Gaufridi Foerole ».
    Dans Ex continuatione Historiæ Aimoni Monachi Floriacensis, Recueil des historiens des Gaules et de la France, XI, p. 276. Cité dans Joscelin [I] de Courtenay, sur Medieval Lands, « Champagne nobility - Sens & Joigny », note 101.
    Cawley précise que le nom de Vaindemonde vient du Europäische Stammtafeln (t. III, p. 629), mais la source primaire n'a pas été identifiée.
  2. Hodierne, précisions données dans Joscelin [I] de Courtenay, sur Medieval Lands, « Champagne nobility - Sens & Joigny » :
    • Bouchet nomme « Hodierne…. qui estoit desia mariée l'an 1080 avec Geofroy II Comte de Joigny et Sire de Joinville… », comme la seule fille de Joscelin [I] par sa première femme[réf. a] ; il indique à la fois « Joigny » et « Joinville », ce qui suggère qu'il a fait une confusion entre les deux lieux et a interprété à faux la référence dans l'Histoire d'Aimon (citée ci-dessus pour Vainemone).
    • Hodierne est nommée comme la fille de Jocelin [I] et de sa première femme dans Burke's Peerage[réf. b] et comme la femme de Geoffroy de Joinville.
    L'incertitude sur la mère d'Hodierne est également indiquée par Jean Pattou[réf. c].
  3. Une charte datée entre 1070 et 1080 indique que « Geoffroy senex sire de Joinville » fait une donation à l'église de Vaucouleurs, avec le consentement de « Geoffroy son fils et de Hodierne sa bru » (Delaborde, Seigneurs de Joinville, Actes, p. 243, charte no 10, citant les archives de la Côte d'Or, cote H 251 ; reprise par Duchesne, vol. 20, p. 338. Le tout cité dans Joscelin [I] de Courtenay, sur Medieval Lands, « Champagne nobility - Sens & Joigny », note 106.
    Pattou, «  Maison de Joinville », p. 2, donne une précision sur la charte en question : « don en 1070/80 à l'abbaye de Vaucouleurs ; cité dans une charte de 1088 par Dudon, abbé de Montiérender ; donation à Molesme ~1089/93 ».

    Sur l'abbaye de Vaucouleurs : Nous n'avons pas réussi à la localiser. Il y a le Vaucouleurs dans la Meuse, à environ 70 km est-nord-est de Montier-en-Der. Il y a aussi un hameau de Vaucouleur (de nos jours sans 's' final) dans l'Yonne entre Rouvray et Venouse, à environ 110 km (à vol d'oiseau) de Montier-en-Der et plus proche des terres des Courtenay.
  4. Isabelle : l'Historiæ Francorum d'Aimon nomme les enfants de Guidonem (Gui Ier de Montlhéry) et de sa femme : Milonem de Brayo et Guidonem Rubeum, Comitissam quoque Reiteste, et Bonam-vecinam de Pontibus, Elizabeth etiam uxorem Joscelini de Corteciniaco, insuper dominam de Puisat, et dominam de S. Galerico ; la même source indique plus loin que Elisabeth filiam Milonis de Monte-Letherico était la deuxième femme de Joscelinum de Cortinaco.
    Voir Isabelle de Montlhéry (fille de Guy [I] de Montlhéry †1095), sur Medlands, « Paris region - Corbeil & Rochefort ».
  5. Une charte datée entre 1110 et 1116 indique que Robertus Bonet donne une grange au prieuré de Néronville apud Lanci, donation confirmée par Milo de Curtiniaco avec le consentement de Elisabeth uxor Milonis, videntibus Rainardo comite…. Voir Milon de Courtenay (-after 1138, bur Fontaine-Jean), sur medlands, « Champagne nobility - Sens & Joigny ».
  6. a b et c Une charte datée entre 1120 et 1139 enregistre les donations pour la fondation de l'abbaye Notre-Dame des Echarlis, incluant une donation en présence de Milo de Curtiniaco et uxor eius Elisabeth et filii eorum Willelmus, Joscelinus, Rainaldus. Cité dans Milon de Courtenay (-after 1138, bur Fontaine-Jean), sur medlands, « Champagne nobility - Sens & Joigny ».
  7. La femme de Renaud est nommée « Helvise » dans Europäische Stammtafeln, sans indication de source primaire. On trouve également « Hawise » (voir plus bas).
    Bouchet écrit : « on apprend de quelques chartes que [Renaud] épousa la sœur de Guy du Donjon », mais il ne cite pas les chartes d'où il tire cette information ; cependant il écrit plus loin que elle « vivoit l'an 1148 et 1155 », ce qui laisse présumer qu'au moins deux de ces chartes en question datent de ces deux années. Cité dans dans medlands, « Paris region - Corbeil & Rochefort ».
    La Scripta de Feodis (traduction « inventaire des fiefs ») liste les possessions de domini Guidonis et Petri de Donjone fratrum beati Guillermi Bituricensis quondam archiepiscopi. L'ensemble indique cinq frères et sœur : [Hawise] femme de Renaud de Courtenay (née vers 1120 - 1125) ; Guy de Donjon ; Pierre de Donjon (né vers 1145/1150) ; Guillaume archevêque de Bourges ; et Gérard Berruier. D'après les dates, ces cinq personnes n'ont pas pu avoir les mêmes parents. Il est présumé que « Hawise » est née d'un premier mariage de son père ; Guy et Pierre d'un second mariage dudit père ; et qu'après la mort du père, sa veuve s'est remariée avec le père de Gérard Berruier. Quant à Guillaume archevêque de Bourges, les sources secondaires le citent souvent comme « Guillaume de Donjon » mais ce nom n'est pas utilisé dans sa Vita ; mais il semble qu'il ait appartenu à la famille Berruier : dans son ouvrage (première moitié du XVIIe siècle) sur les évêques d'Orléans, La Saussaye nomme Geraldus Berruyerius, frater beati Gulielmi Bituricensis archiepiscopi comme le père de Philippe Berruier qui était évêque d'Orléans de 1221 à 1236 (citant comme source une Historia Ecclesiæ Bituricensis' qui n'a pas été identifiée).
Références
  1. a b c d e f g h et i Joscelin [I] de Courtenay, sur Medieval Lands, « Champagne nobility - Sens & Joigny ».
  2. (en) Charles Cawley, « [Hildegarde] de Château-Landon (-after 1060) », dans « Anjou – Comtes d'Anjou, ducs d'Anjou », ch. 1 : « Comtes d'Anjou », section C : « Comtes d'Anjou 1060-1189 (Comtes de Gâtinais) », sur fmg.ac, MedLands – Foundation for Medieval Genealogy (consulté en ).
  3. (en) Charles Cawley, « Geoffroy [II] de Gâtinais », dans « Anjou – Comtes d'Anjou, ducs d'Anjou », ch. 1 : « Comtes d'Anjou », section C : « Comtes d'Anjou 1060-1189 (Comtes de Gâtinais) », sur fmg.ac, MedLands – Foundation for Medieval Genealogy (consulté en ).
  4. (en) Charles Cawley, « Ermengarde d'Anjou ([1015/20]-[church of Fleury-sur-Ouche, Côte d’Or 18 Mar 1076]) », dans « Anjou – Comtes d'Anjou, ducs d'Anjou », ch. 1 : « Comtes d'Anjou », section B : « Comtes d'Anjou 878-1060 », sur fmg.ac, MedLands – Foundation for Medieval Genealogy (consulté en ).
  5. a b et c (en) Charles Cawley, « Renard [II] de Joigny (-after [1096]) », dans « Champagne nobility - Sens & Joigny », ch. 3 : « Joigny », section A : « Comtes de Joigny », sur fmg.ac, MedLands – Foundation for Medieval Genealogy (consulté en ).
  6. (en) Charles Cawley, « Geoffroy [II] de Joinville, son of Geoffroy [I] Seigneur de Joinville & his wife Blanche de Reynel (-before 1101) », dans « Champagne nobility - Dampierre-sur-L'Aube, Joinville, Ramerupt », ch. 2 : « Joinville », section A : « Seigneurs de Joinville », sur fmg.ac, MedLands – Foundation for Medieval Genealogy (consulté en ).
  7. (en) Charles Cawley, « Isabelle de Montlhéry (fille de Guy [I] de Montlhéry †1095) », dans « Paris region - Corbeil & Rochefort », ch. 2 : «  Rochefort », section H : « Seigneurs de Montlhéry », sur fmg.ac, MedLands – Foundation for Medieval Genealogy (consulté en ).
  8. a et b (en) Charles Cawley, « Guy [I] de Montlery (-[24 Jul] 1095) », dans « Paris region - Corbeil & Rochefort », ch. 2 : « Rochefort », section H : « Seigneurs de Montlhery », sur fmg.ac, MedLands – Foundation for Medieval Genealogy (consulté en ).
  9. (en) Charles Cawley, « Hodierne de Gometz-la-Ferté », dans « Paris region - Corbeil & Rochefort », ch. 2 : « Rochefort », section E : « Seigneurs de Gometz-La-Ferté », sur fmg.ac, MedLands – Foundation for Medieval Genealogy (consulté en ).
  10. a b c et d (en) Charles Cawley, « Milon de Courtenay (-after 1138, bur Fontaine-Jean) », dans « Champagne nobility - Sens & Joigny », ch. 2 : « Nobility in Sens », section A : « Seigneurs de Courtenay », sur fmg.ac, MedLands – Foundation for Medieval Genealogy (consulté en ).
  11. (en) Charles Cawley, « Renaud de Courtenay, son of Milon Seigneur de Courtenay & his [second] wife Elisabeth de Nevers ([1105/20]-[27 Sep 1194]) », dans « Champagne nobility - Sens & Joigny », ch. 2 : « Nobility in Sens », section A : « Seigneurs de Courtenay », sur fmg.ac, MedLands – Foundation for Medieval Genealogy (consulté en ).
  12. (en) Charles Cawley, « [Helvise de Donjon ([1120/25]-[after 1155?]) », dans « Paris region - Corbeil & Rochefort », ch. 1 : « Corbeil », section F : « Donjon (Corbeil) », sur fmg.ac, MedLands – Foundation for Medieval Genealogy (consulté en ).
  13. (en) Charles Cawley, « Joscelin de Courtenay (-[Aleppo] 1131, before 1 Oct) », dans « Champagne nobility - Sens & Joigny », ch. 2 : « Nobility in Sens », section A : « Seigneurs de Courtenay », sur fmg.ac, MedLands – Foundation for Medieval Genealogy (consulté en ).
  14. (en) Charles Cawley, « Joscelin de Courtenay (-[Aleppo] 1131, before 1 Oct) », dans « Edessa », ch. 2 : « Counts of Edessa », section C : « Counts of Edessa 1118-1144 (Family of seigneurs de Courtenay) », sur fmg.ac, MedLands – Foundation for Medieval Genealogy (consulté en ).

Voir aussiModifier

Article connexeModifier

Lien externeModifier