Ouvrir le menu principal

Joanny-Philippe Lagrula

astronome français
Joanny-Philippe Lagrula
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Formation
Activité
Autres informations
A travaillé pour
Domaine
Astéroïde découvert : 1
(775) Lumière

Joanny-Philippe Lagrula (1870-1941) est un astronome français. Il est quelquefois référencé comme Philippe Lagrula.

BiographieModifier

En 1901, il soutient sa thèse pour le doctorat ès sciences intitulée « Étude sur les occultations d'amas d'étoiles par la Lune avec un catalogue normal des Pléiades » à l'université de Lyon[1]. À l'époque, les occultations des Pléiades par la Lune sont importantes pour vérifier la correspondance de la position réelle de la lune avec celle prédite par les calculs.

Il travaille tout d'abord à l'observatoire de Lyon. Le , il devient directeur de l'observatoire de Quito pendant quelques années. Il travaille ensuite à l'observatoire de Nice jusqu'en 1924, où il rejoint le personnel de l'observatoire d'Alger. Il en est ensuite le directeur de 1931 à 1938, à la suite de François Gonnessiat qui avait pris sa retraite. Son parcours de carrière est quasi identique à celui de François Gonnessiat, qui avait aussi travaillé à Lyon, Quito et Alger.

Deux enfants : Jean-Louis Lagrula[2], astronome également et Reine Lagrula, épouse Fleureau.

Il découvrit un astéroïde. L'astéroïde (1412) Lagrula porte son nom.

RéférencesModifier

  1. Étude sur les occultations d'amas d'étoiles par la Lune, avec un catalogue normal des Pléiades : N° d'ordre 25 (Thèses présentées à la faculté des sciences de Lyon pour obtenir le titre de Docteur ès sciences mathématiques) (Thèse), Lyon, A. Rey, , br, 152 p., in-8 (notice BnF no FRBNF30719500, lire en ligne) (consulté le 10 juin 2019)
  2. Jean-Louis Lagrula (1906-1988), publié le par l'Institut de France, sur le site du Comité des travaux historiques et scientifiques (consulté le 10 juin 2019)

Voir aussiModifier