Ouvrir le menu principal

Carrière militaireModifier

Premières années de sa carrièreModifier

Joachim Lemelsen est né à Berlin, il est le fils d'un officier de carrière de l'armée de terre, et il entra dans l'armée allemande en 1907 en tant que stagiaire[1]. Au cours de la Première Guerre mondiale, Joachim Lemelsen servit comme officier d'artillerie jusqu'en 1916, puis il fut transféré à l'État-major de la 52e division d'infanterie.

En 1917, il est transféré de l'État-major de la 52e division d'infanterie au commandant de la défense des côtes allemandes de la mer du Nord, sous les ordres de Josias von Heeringen. Il devient le commandant d'un bataillon, puis il est envoyé à l'état-major du IVe Corps d'Armée de Réserve.

Joachim Lemelsen termine la guerre avec le grade de capitaine, après avoir reçu la croix de fer de classe I et II et de l'ordre de la Maison de Hohenzollern.

République de WeimarModifier

Après la fin de la guerre en 1918 et la défaite de l'Empire allemand qui s'ensuivit, Joachim Lemelsen décide de continuer le service dans la Reichswehr, c'est-à-dire la petite armée qui est autorisée à être maintenue par les clauses du Traité de Versailles de 1919 pour la République de Weimar.

Après la guerre, Joachim Lemelsen retourna au service d'artillerie[1], pour servir en tant que commandant de l'École d'artillerie en 1934, avec le grade d'Oberst[1], et en tant que commandant de l'École d'infanterie en 1935. Le 1er avril 1937, il est promu au grade de Generalmajor[1]. En mars 1938, il reçoit le commandement de la 29e Division d'infanterie, l'unité sera plus tard motorisée et elle prit part à l'invasion de la Tchécoslovaquie après les Accords de Munich. Le 1er avril 1939, Joachim Lemelsen est promu au grade de Generalleutnant[1].

Seconde Guerre mondialeModifier

Au début de la Seconde Guerre mondiale, Joachim Lemelsen est commandant de la 29e Division d'infanterie[1]. Sa division prit part à l'invasion de la Pologne en 1939, et aux premières phases de la bataille de France. Le 28 mai 1940, au cours de la bataille de France, le commandement de la 5e Division blindée fut attribué à Joachim Lemelsen, avec laquelle il a pris part à la lutte contre le Corps expéditionnaire britannique à Dunkerque, lors de l'Opération Dynamo. Le 1er juillet 1940, Joachim Lemelsen est promu General der Artillerie[1].

Le 25 novembre 1940 le nouveau XLVII Corps d'armée motorisée est confié à Joachim Lemelsen, avec lequel il prit part à l'opération Barbarossa, ainsi qu'à la prise de Smolensk, à la bataille de Briansk et à la bataille de Kiev. Le XLVII Corps d'armée motorisée devient le XLVII. Panzerkorps en juin 1942, participant avec son nouveau nom dans les opérations contre les partisans et à la bataille de Koursk.

Après avoir envoyé le XLVII. Panzerkorps en Russie, Joachim Lemelsen prend ensuite le commandement de l'Armée de réserve et temporairement le commandant de la 10e armée en Italie en 1943. Joachim Lemelsen se voit confier le commandement de la 1re armée, déployée sur la côte atlantique française en mai 1944. Seulement un mois plus tard, après la chute de Rome capturée par les Alliés, Joachim Lemelsen fut envoyé en Italie pour prendre le commandement de la 14e armée, qui a combattu tout au long de la campagne d'Italie, entre juin 1944 et la reddition aux armées Alliés à proximité des Alpes en mai 1945.

Joachim Lemelsen est fait prisonnier par l'armée britannique et il a été libéré le 16 mai 1948[1]. Il est décédé à Göttingen (République fédérale d'Allemagne) le 30 mars 1954[1].

Décorations et commandementsModifier

DécorationsModifier

Notes et référencesModifier

  1. a b c d e f g h i et j François Lannoy, Panzertruppen. Les troupes blindées allemandes. German armored troops, p. 69.