Joël Scherk

physicien français

Joël Scherk (en français : [jɔɛl ʃɛʁk] ; Paris, [1]Paris, ), parfois orthographié comme Joel Scherk, fut un physicien français actif en physique théorique, notamment dans la théorie des cordes et la supergravité[2].

Joël Scherk
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Nom de naissance
Joël Jean ScherkVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activité

BiographieModifier

En 1974, avec John H. Schwarz, il comprend que la théorie des cordes était une théorie de gravité quantique. En 1978, avec Eugène Cremmer et Bernard Julia, Scherk établit les transformations lagrangiennes et de supersymétrie pour supergravité en onze dimensions[3], qui sont une des bases de la Théorie M.

Il mourut dans des circonstances tragiques, quelques mois après le congrès sur la supergravité à l'Université d'État de New York à Stony Brook qui se tenait des 27 au . Les congrès suivants lui furent dédiés. Il s'est avéré qu'il souffrait d'un diabète, et qu'il tomba dans le coma faute de disposer d'insuline, ou de quelqu'un susceptible de lui en injecter, à ce moment[4],[5].

La bibliothèque sur les théories de haute énergie du Laboratoire de physique théorique de l'École normale supérieure (Paris) lui est dédiée. Un congrès scientifique qui s'est tenu à Paris du 16 au , célébrant les 30 ans de la supergravité[6], lui fut également dédié.

Sources & référencesModifier

  1. État civil sur le fichier des personnes décédées en France depuis 1970
  2. (en) INSPIRE-HEP list of Joël Scherk's scientific publications.
  3. (en) Supergravity Theory In Eleven Dimensions. Eugène Cremmer, Bernard Julia and Joel Scherk (École Normale Supérieure). LPTENS-78-10, mars 1978. Published in Phys. Lett. B76 (1978) 409-412. Scanned version (KEK Library): [1]
  4. (en) Supergravity. Proceedings of a Workshop at Stony Brook, 27–29 September 1979. P. Van Nieuwenhuizen, D.Z. Freedman (SUNY, Stony Brook), editors. Amsterdam, Netherlands: North-holland (1979) (341 pages)
  5. Une brève histoire du temps (1988) par Stephen Hawking, p. 139
  6. (en) "30 Years of Supergravity", sur string.lpthe.jussieu.fr