Ouvrir le menu principal

Jeux de la Micronésie de 2014

compétition multisport
Wikipédia:Articles de qualité Vous lisez un « article de qualité ».
Jeux de la Micronésie de 2014
Logo des VIIIe Jeux de la Micronésie

Généralités
Organisateur(s) Comité d'organisation des Jeux de la Micronésie de Pohnpei
Édition 8e
Lieu(x) Pohnpei
Date 20 au 30 juillet 2014
Nations 9 pays ou territoires représentés
Participants environ 1 400[1] ou 1 500[A 1] athlètes et entraîneurs
Disciplines 14
Statut des participants amateurs et professionnels (hommes et femmes)
Site web officiel http://websites.sportstg.com

Palmarès
Meilleure nation Guam

Navigation

Les Jeux de la Micronésie de 2014 (8th Micro Games 2014) sont la 8e édition des Jeux de la Micronésie, une compétition multisports réunissant les nations et territoires de la région de Micronésie, dans l'Océan Pacifique. Organisés du 20 au 30 juillet 2014, ils ont eu lieu à Pohnpei, île des États fédérés de Micronésie, déjà organisatrice des 5e Jeux de la Micronésie en 2002.

Neuf nations, états fédérés et territoires participent à ces jeux, pour un total de 1 400 à 1 500 athlètes et entraîneurs, dans quatorze sports différents : athlétisme, baseball, basket-ball, football, haltérophilie, lutte, micronesian all around, natation, pêche sous-marine, softball, tennis, tennis de table, course de va’a et volley-ball. Guam est le territoire qui remporte le plus de médailles d'or avec 42 titres, et l'État de Pohnpei celui qui remporte le plus de médailles tout métal confondu (114). La nageuse guaméenne Pilar Shimizu, avec huit médailles d'or et une médaille d'argent, et le nageur guaméen Jagger Stephens, avec dix médailles d'or et une médaille d'argent, sont nommés athlète féminin et masculin des Jeux.

La totalité des infrastructures sportives de l'île fait l'objet de rénovations, et pour certaines de construction, en grande partie grâce à des dons. Les dons constituent également une grande partie du budget du comité d'organisation. Une épidémie de rougeole touche l'État de Pohnpei avant, pendant et après les Jeux. Elle entraîne une campagne massive de vaccination de la population et des appels à la vaccination à destination des athlètes avant leur venue sur l'île.

Sélection du pays hôteModifier

 
Carte de l'île de Pohnpei

L'État de Pohnpei des États fédérés de Micronésie, seul candidat en lice, est désigné comme « pays » hôte le 16 août 2010. Il s'agit de sa deuxième organisation après l'édition de 2002. D'autres pays renoncent à se proposer après que Pohnpei se soit déclaré candidat. Le drapeau des Jeux de la Micronésie est transmis à Pohnpei lors de la cérémonie de clôture des Jeux de la Micronésie de 2010, à Palaos[A 2].

Lors de l'annonce officielle, Pohnpei reçoit les félicitations de Frank Kyota, président des Jeux de la Micronésie de 2010, et de William Keldermans, président du Conseil des Jeux de la Micronésie. Mike Loyola, chef de mission de la délégation de Pohnpei, déclare dans une interview que la candidature a été bien préparée et bénéficie du support des chefs traditionnels, des dirigeants des gouvernements nationaux et de l'État. Il ajoute que la délégation a beaucoup appris des éditions de 2006 aux îles Mariannes du Nord et de 2010 à Palaos, qu'elle va tenter de faire mieux, que Pohnpei va dans un premier temps solliciter des financements en espèces et en nature, puis mettre à niveau les installations, s'assurer de la qualité du logement des athlètes, de la nourriture et de la sécurité[A 2].

OrganisationModifier

BudgetModifier

Le comité d'organisation est dirigé par Robert Spegal qui a participé aux Jeux de la Micronésie de 2002. Il est composé de onze sous-comités - logement et transport, accréditation et résultats, finances et levée de fonds, restauration, médias et diffusion sur internet, médical, programme, protocole, sécurité, sport, sites de compétition et entretien - avec à leur tête un président[2]. Au milieu du mois février 2014, un budget de 1 800 000 $ est prévu, abondé par des dons privés et par 901 193 $ de fonds publics votés le 5 mars suivant par l'Assemblée législative de Pohnpei[A 3]. Par comparaison, le budget prévisionnel des Jeux de 2010 fut de 1 600 000 $ dont 600 000 $ de fonds privés[A 4],[A 5] et celui des Jeux de 2006 de 1 151 000 $ dont 571 000 $ de fonds privés[A 6],[A 7]. Ces budgets ne tiennent pas compte des nombreux dons de pays et d'organismes divers reçus après coup.

Attributions des fonds publics pour les Jeux de 2014[A 3]
Organisation des Jeux Rénovation du Pohnpei Islands Central School (PICS) Track and field Équipe de Pohnpei
114 473 $ 607 527 $ 179 193 $
Construction d'une piste d'asphalte : 553 000 $
Installations en béton : 43 026 $
Plans de constructions : 6 500 $
Piste de saut en longueur et de triple-saut : 5 000 $
Équipements variés : 56 664 $
Entretien des athlètes : 70 364 $
Uniformes des cérémonies d'ouverture et de clôture : 9 125 $
Uniformes sportifs : 38 040 $
Assurances : 5 000 $

À deux mois du début des Jeux, Robert Spegal déclare que le comité de collecte de fonds continue d'envoyer des lettres demandant une aide financière et qu'il reçoit de nombreuses réponses positives. Des fonds supplémentaires sont également attendus de l'Assemblée législative de l'État de Pohnpei et du Congrès des États fédérés de Micronésie. Robert Spegal les exhorte à agir dès que possible, cet argent étant immédiatement nécessaire[A 8]. Début juillet, le président des États fédérés de Micronésie Manny Mori appose son veto sur un projet de loi spécial du Congrès octroyant un financement de 260 000 $ pour les Jeux en argumentant que le congrès n'agit pas en toute transparence et que ses actions ne donnent pas lieu à des rapports critiques en examinant les effets bénéfiques, tangibles, durables et mesurables. Le Congrès passe outre ce veto lors d'une session extraordinaire le 10 juillet[A 9]. Quelques jours auparavant, le 4 juillet, la FSM Telecommunications Corporation fait don de plus de 1 210 000 $ de biens et services (amélioration du réseau cellulaire 3G notamment)[A 8].

Le comité d'organisation bénéficie de l'aide du Comité international olympique, des Comités nationaux olympiques d'Océanie, de l'Organisation régionale anti-dopage d'Océanie, de l'organisation Voice of the Athletes, de fédérations sportives internationales et océaniennes pour la supervision des Jeux, la formation des officiels et entraîneurs, l'entraînement des athlètes et la mise en place des équipements sportifs[1]. Ainsi, un financement est accordé par les Comités nationaux olympiques d'Océanie et le comité national olympique des États fédérés de Micronésie, auquel appartient le Comité d'organisation, peut bénéficier de l'expérience du Comité national olympique des Palaos[3].

Identité visuelle (logo)Modifier

Deux logos sont utilisés lors de ces Jeux. Tous deux comportent un profil brun évoquant l'île de Pohnpei, dix étoiles bleues à cinq branches représentant les dix pays membres du Conseil des Jeux de la Micronésie - bien que neuf participent finalement à cette édition -, une torche brune - rappel de la torche olympique - dont la flamme orange s'enroule autour des figures précédentes. Un premier logo comporte l'inscription 8th Micro Games en rouge et bleu avec le médaillon inséré dans le "O". Le deuxième logo comprend le texte 8th Micro Games 2014 séparé des mots Pohnpei FSM par une barre de la même couleur que les flammes de la torche du médaillon disposé à gauche.

Objectifs des JeuxModifier

Jim Tobin, directeur sportif des Jeux de la Micronésie, dans des interviews à Radio New Zealand International avant le début des Jeux et lors de la cérémonie d'ouverture, affirme que cette manifestation est importante du point de vue culturel et doit son succès au fait que la plupart des participants n'appartiennent pas au Commonwealth et sont amis entre eux et avec les États-Unis[A 1]. Concernant les Jeux de 2014, il constate que du fait que la plupart des athlètes ont moins de vingt ans, l'apport de cette manifestation sportive est plus précieux en ce sens qu'elle est une opportunité pour les Micronésiens de se mêler les uns les autres, que le sport est un excellent moyen de briser les barrières de la langue et de la culture. Il souhaite qu'après leur retour chez eux, les athlètes et les spectateurs gardent un bon souvenir de ces Jeux et, s'ils sont un succès, que les gouvernements locaux puisse y réfléchir et faire des loisirs sportifs et de la prévention de la santé au moyen du sport une priorité dans les finances publiques[A 10]. Il espère que toutes les délégations gagneront une part équitable des médailles car elles ont toutes travaillé très dur[A 1].

Lors de la cérémonie d'ouverture, une athlète de Pohnpei, Demi Renae Edgar, et des spectateurs interviewés font part de leur souhait que ces Jeux apportent la paix et l'unité entre les participants[M 1].

CérémoniesModifier

Cérémonie d'ouvertureModifier

  Vidéo externe
  Partie 1 et partie 2 d'une danse de guerre accomplie par de jeunes gens de l'atoll de Mokil.

La cérémonie d'ouverture se déroule le 20 juillet 2014. Elle commence à partir de 16 h[M 2] par un défilé des diplomates et membres élevés du gouvernement micronésien présents. La journée continue avec la préparation du sakau par des hommes de Pohnpei en « koahl » (une jupe faite d'herbes)[4]. Dans la tradition locale, la cérémonie de la préparation du sakau — boisson habituellement offerte aux haut dirigeants traditionnels — est une marque de considération et symbolise ici l'esprit de respect, d'honneur et la sportivité attendus lors de la compétition[M 2],[M 3]. Les délégations des neuf territoires et pays participants[A 11] défilent ensuite sur la piste d'athlétisme de la PICS High School, refaite pour les Jeux. Chaque délégation marche au son d'une chanson propre à sa culture[M 2] derrière une banderole, tenue par deux jeunes filles en costume traditionnel, imprimée d'une formule de bienvenue dans la langue de la délégation, d'un motif symbolisant le territoire ou le pays et du nom de celui-ci[A 11],[5]. Derrière la banderole et devant la délégation, un athlète tient le drapeau de son pays[A 11],[4].

Les discours du gouverneur de l'État de Pohnpei John Ehsa et du président des États fédérés de Micronésie Emmanuel « Manny » Mori sont suivis de la livraison d'un drapeau, déployé dans les airs, marqué du logo de la compétition, par un parachutiste pohnpéien retraité des Rangers de l'armée des États-Unis, le major Tim Ohno, à la stupéfaction et sous les acclamations de la foule[A 11],[5],[M 4]. Les spectateurs assistent ensuite à une danse de guerre traditionnelle, le tupwki parano, réalisée par des jeunes de l'atoll de Mokil, au son des tambours et des claquements de main en cadence des centaines de personnes présentes[5],[M 4]. De jeunes adventistes du septième jour de la municipalité de Kitti sur l'île de Pohnpei entonnent un chant. La cérémonie d'ouverture se termine par l'allumage de la torche portée par quelques-uns des plus célèbres sportifs de Pohnpei[5].

Cérémonie de clôtureModifier

La cérémonie de clôture s'est déroulée dans la bonne humeur au Pohnpei Islands Central School (PICS) Track and field[A 12]. Les athlètes et des fans de sport s'y sont rassemblés[6] et ont assisté à la nomination de la nageuse guaméenne Pilar Shimizu (huit médailles d'or, une médaille d'argent) et du nageur guaméen Jagger Stephens (dix médailles d'or, une médaille d'argent) en tant qu'athlète féminin et masculin des Jeux[7],[A 13],[A 14]. De l'avis d'un représentant de la FINA, les deux athlètes devraient facilement se qualifier pour les Jeux Olympiques de Rio via les temps de qualification B[7]. Le gouverneur de l’État de Pohnpei, John Ehsa, a fait quelques remarques en félicitant tous les athlètes pour avoir participé à cette compétition régionale et pour leur grande sportivité[6]. La pluie a interrompu la cérémonie à la fin de laquelle des athlètes ont effectué quelques pas de danses sur la piste d'athlétisme[A 14].

Sites de compétitionModifier

 
Localisation de l'atoll d'And à l'ouest de l'île de Pohnpei.

À l'exception de la compétition de pêche sous-marine organisée sur l'atoll d'And, au large de la côte ouest de l'île de Pohnpei, toutes les autres compétitions ont lieu sur l'île de Pohnpei.

La course de Va'a se tient à Tekehitik Harbour[M 5] et les spectateurs peuvent y assister depuis la plage de Misko[A 15]. Le comité d'organisation a acheté six va'a sur l'île de Yap pour fournir des bateaux identiques aux participants[A 16].

Les épreuves terrestres du Micronesian all around sont organisées au Spanish wall park et les épreuves aquatiques à Nett Point dans la municipalité de Nett[A 15],[A 8].

Les compétitions de natation se déroulent dans la piscine de 25 m construite par l'État de Pohnpei dans la municipalité de Nett pour les Jeux de la Micronésie de 2002, utilisée par la suite pour donner des leçons de natation[L 1],[M 6], mais inactive à partir de 2007[A 17]. Elle a été rénovée avec les bureaux adjacents durant le second semestre de l'année 2012 grâce à un fonds de l'Olympic Solidarity Olympoceania Grant pour un coût de 150 000 $[8]. Le fond AID du gouvernement australien a également été mis à contribution[A 17]. Un équipement de chronométrage électronique a été installé[A 8],[A 18].

La compétition d'athlétisme est organisée au PICS Track and Field dans la municipalité de Nett[A 15]. Les pistes d'athlétisme et de saut ont été refaites par une société suisse[A 18]. Elles consistent en une couche de drainage recouverte d'asphalte revêtu d'une couche de caoutchouc, issue de pneus recyclés, arrivée par conteneur depuis l'Australie et installée en juin[A 8],[A 18]. Les Pohnpéiens ont retenu les leçons de la précédente piste, dont la couche caoutchouteuse avait été directement posée sur du corail concassé, et qui s'était dégradée dès son installation[A 18].

Le tennis, le baseball et le softball sont respectivement joués sur les courts de tennis de Pohnpei[M 7] qui ont reçu une nouvelle surface[A 8], au terrain de baseball de Daini, qui a été drainé et nivelé sous la supervision du sénateur Peter Christian et de son fils Chris[A 8],[A 18], et au terrain de softball du Spanish wall (ou Spanish wall ballfield) à Kolonia[A 15]. Le terrain a reçu une nouvelle couche de sable et de débris pour aider au drainage, un nouveau tableau d'affichage a été installé et la peinture des installations a été refaite par la Commission du Thon (WCPFC)[A 8].

La compétition de volley-ball a lieu au Pohnpei State Gym, qui vient d'être rénové[A 15],[A 8]. Le basketball, le tennis de table, l'haltérophilie, la lutte de plage et la lutte se tiennent sur le campus universitaire national à Palikir, et à l'exception de la lutte de plage, dans le FSM-China Friendship Sports center aussi appelé COM-FSM National Campus Gymnasium complex[9],[A 8]. Cette salle de sport multi-usage, construite par la Chine pour les Jeux de la Micronésie de 2002 dans le cadre de sa politique de diplomatie[L 2] pour un coût d'un peu plus de 5 000 000 $[10], a été rénovée grâce à un financement de l'ambassade de Chine[9],[A 19],[A 18] complété par des dons de moindre importance de l'ambassade d'Australie et de la société Matson navigation[A 20]. La fédération internationale de tennis de table a fait don de six tables et d'autres équipements d'une valeur de 20 000 $, la fédération internationale d'haltérophilie de cinq ensembles de poids et de barres d'un coût de 25 000 $ et la Fédération internationale des luttes associées d'un tapis pour la pratique de la lutte d'une valeur de 25 000 $[A 20].

Le 18 mars 2014, le Japon parafe le financement de la construction d'un terrain de sport sur herbe polyvalent au coût de 120 569 $, dans le cadre des Japan’s Grassroots Human Security Projects. D'après le communiqué officiel, ce projet a pour objectif « de répondre à la hausse des problèmes de santé dans les États-fédérés de Micronésie ou à Pohnpei dus à des maladies non transmissibles telles que l'obésité, l'hypertension et le diabète »[11]. L'ambassadeur du Japon espère que l'installation sportive sera prête pour les Jeux en juillet[11]. Bill Jaynes du Kaselehlie Press doute que cela puisse être le cas et constate que la plupart des autres lieux de compétition sont déjà prêts ou bientôt prêts à la mi-mars[A 15]. À deux mois du début des Jeux, le terrain a été nivelé et un niveau de corail déposé. Un niveau de débris pour le drainage doit ensuite être mis en place avant que l'herbe ne soit plantée. Le chef de la commission d'organisation des Jeux Robert Spegal indique que le terrain ne peut être utilisé que si l'herbe croît rapidement, que le système racinaire s'est suffisamment développé et que la météo est favorable, laquelle est changeante à Pohnpei, d'autant plus qu'un phénomène El Niño est prévu pour juillet[A 8]. Les matchs ont finalement lieu sur le terrain de football du stade du PICS Track and Field dans la municipalité de Nett qui avait été envisagé comme solution de repli[A 8],[M 8].

Après les Jeux, de l'avis des Comités nationaux olympiques d'Océanie, l'amélioration de la qualité des installations sportives par rapport aux Jeux de 2002 est l'une des clefs du succès des Jeux de 2014. Ils constatent également que la plupart des sites respectent les normes internationales et vont constituer un héritage important dans le développement du sport en Micronésie[1].

FormationModifier

Des stages de formation sont organisés avant les compétitions à destination des athlètes, entraîneurs et officiels. Ainsi, le Yapais Manuel Minginfel, délégué technique de la fédération internationale d'haltérophilie, organise à compter du 16 juillet un stage de sept jours[A 20], l'australien Lawrie Cox, arbitre international de natation, un stage de quelques jours[M 9],[M 10], le Paluan John Tarkong, président de la confédération d'Océanie de lutte, et le Japonais Takaharu Ashida, délégué de la fédération internationale des luttes associées, un stage de trois jours à partir du 18 juillet, l'Australienne Annie La Fluer, chargé de développement à la Fédération internationale de basket-ball un stage du 15 au 19 juillet, l'Australien Michael Brown et le Philippin Rachel Ramos, délégués techniques de la Fédération internationale de tennis de table, un cours de formation à l'arbitrage du 22 au 25 juillet[A 20]. Lors de ce cours, sept des treize participants, la plupart des élèves du College of Micronesia, reçoivent le diplôme leur permettant d'arbitrer des rencontres lors des Jeux[M 11].

Contrôles anti-dopageModifier

Des tests de dépistage aléatoires ont lieu pendant la durée des Jeux, supervisés par l'Organisation régionale antidopage d'Océanie (ORADO), membre de l'Agence mondiale antidopage. Une subvention de 50 000 $ est reçue de l'ORADO et du comité national olympique d'Océanie pour en financer intégralement le coût. Huit personnes des Samoa, des Fidji, des Palaos et de Pohnpei procèdent aux contrôles. Un résultat positif doit entraîner la disqualification de l'athlète[A 16].

Organisation pratiqueModifier

Un site web a été mis en ligne pour permettre l'inscription des athlètes[A 8]. Ceux-ci ont jusqu'au 7 mai pour s'y inscrire[A 21]. En mai, environ 1 700 à 1 800 athlètes, entraîneurs, managers et officiels sont attendus sans compter les spectateurs[A 8]. Finalement, entre environ 1 400[1] à 1 500[A 1] athlètes et entraîneurs sont présents sans compter les officiels et administratifs des délégations. Des vols charters avec à leur bord les délégations arrivent à l'aéroport international de Pohnpei à partir du 17 juillet[A 22]. La compagnie United Airlines a ajouté trois rotations supplémentaires entre Guam et Pohnpei et deux entre Palaos et Pohnpei, avant le début et à la fin des Jeux[12]. Les athlètes sont véhiculés sur l'île grâce à 33 autobus et mini-fourgonnettes du Ministère de l'éducation[A 22]. La police de Pohnpei est préparée pour l'évènement et des agents de sécurité ont été recrutés. Une équipe médicale est prévue pour chaque évènement sportif et une assistance médicale des forces armées américaines a été sollicitée avant les Jeux. Afin de nourrir les athlètes et leurs accompagnateurs, d'importants stocks alimentaires sont réalisés : 13 400 livres de riz et 770 livres de côtelettes de porc sont par exemple commandées. Les salles de classe et les dortoirs de l'École secondaire Pohnpei Islands Central School sont rénovés pour accueillir environ 1 200 athlètes. Ceux des délégations de Guam et des Îles Mariannes du Nord préfèrent loger dans des hôtels[A 8],[A 23]. Le comité d'organisation facture aux fédérations concernées le logement et la nourriture de leurs athlètes à hauteur de 50 $ par personne[A 24]. Quelque 1 500 médailles sont commandées pour être remises aux athlètes médaillés. Un programme recueillant des messages de bonne chance des chefs d'État de chaque juridiction et des photographies des équipes qui participent aux Jeux est prévu et destiné à la vente[A 8].

Délégations participantesModifier

Les participants à cette compétition sont deux territoires organisés non incorporés des États-Unis, Guam et les Îles Mariannes du Nord, trois pays souverains (les îles Marshall, Nauru et les Palaos), et les quatre États constitutifs des États fédérés de Micronésie, Chuuk, Pohnpei, Kosrae et Yap, qui concourent séparément[1]. Un total d'environ 1 400[1] à 1 500[A 1] athlètes et entraîneurs participent à ces jeux. Par comparaison, les Jeux de 2010 ont rassemblé environ 1 290 athlètes[A 25] et ceux de 2006 environ 1 400 concurrents[A 26]. Les délégations des Palaos et de Pohnpei sont les seules à être inscrites dans toutes les compétitions féminines et masculines ouvertes : il n'est pas organisé de compétition féminine de baseball, de football et de pêche sous-marine.

La programmation de ces jeux entre en conflit avec les Jeux du Commonwealth 2014 à Glasgow en Écosse au Royaume-Uni, qui ont commencé le 23 juillet. Deux pays micronésiens, les Kiribati et Nauru, sont membres du Commonwealth. Nauru a donc dû partager ses athlètes entre les deux évènements[A 1]. Les Kiribati, dont la participation est prévue jusque peu avant l'ouverture des Jeux[A 8],[A 19], n'inscrivent finalement pas d'athlètes aux Jeux de la Micronésie[A 27].

Guam est la seule délégation à ne pas concourir en athlétisme. À une semaine du début des Jeux, le comité national olympique organise une réunion d'information à destination des athlètes. La manière dont ils sont autorisés à partager leur expérience avec les médias et les contrôles anti-dopages y sont notamment abordés. Les athlètes y reçoivent des chemises noires et blanches qu'ils doivent arborer à Pohnpei et ils se soumettent aux photos officielles[A 28].

La délégation des Îles Mariannes du Nord est dirigée par Michael White, président de la Northern Marianas Sports Association, assisté en tant que chefs de mission adjoints du vice-président Kurt Barnes et du président de la fédération nationale de baseball Rose Igitol[A 27],[A 29]. La délégation doit originellement comprendre 173 athlètes et officiels, soit 40 de plus que lors de l'édition de 2010[A 29]. Elle ne compte finalement que 100 athlètes et officiels[A 12]. Pour la première fois depuis plus de dix ans, une délégation de neuf haltérophiles est envoyée[A 29],[A 30]. La participation des équipes d'athlétisme et de basketball est pendant quelque temps incertaine faute de place dans les avions à destination de Pohnpei après le 14 juillet. Or, une plus longue durée de séjour entraîne des dépenses plus importantes[A 24]. La fédération de tennis devait envoyer cinq hommes et quatre femmes, celle de volley-ball des équipes des deux sexes comprenant treize joueurs et un entraîneur[A 29],[A 24]. Elles abandonnent finalement l'idée d'une participation pour des raisons financières : un billet coûtant 678 $ plus environ 94 $ de taxes[A 24]. Avant ces défections, égaler ou dépasser le total de 92 médailles de 2010 — 44 en or, 23 en argent et 25 en bronze — semblait déjà difficile d'après la journaliste Roselyn Monroyo[A 29]. Début juin, la délégation reçoit 30 000 $ de l'assemblée législative de Saipan et des Îles du Nord — le pays est une république fédérale — pour financer le déplacement des athlètes[A 31],[A 32], et à la mi-juillet 10 000 $ de la fondation mariannaise Tan Siu Lin sous forme de coupons de 100 $ remis aux athlètes et aux officiels[A 33]. Elle arrive sur place entre le 13 juillet et le milieu de la première semaine de compétition[A 27]. Les fédérations nationales de baseball et d'athlétisme ont effectué des levées de fond pour assurer leur participation[A 31],[A 34].

La délégation des Îles Marshall compte plus de 160 personnes[A 35] et celle de Nauru, sous la direction de Dogabe Jeremiah, 71 athlètes et officiels[A 36].

La très nombreuse délégation de Palaos défile sur la route principale de la capitale du pays Koror, le 10 juillet, avant de rencontrer le président Tommy Remengesau et des membres du gouvernement au gymnase national. Le président leur indique qu'ils sont en train d'entrer dans les livres d'histoire nationaux. Les athlètes partent pour Pohnpei par vagues successives entre le 16 et le 21 juillet[A 37].

La délégation de l'État de Yap est composée de 94 athlètes, treize entraîneurs et sept officiels et administrateurs. Le directeur du Conseil des sports de l'État de Yap, Paul Lane, requiert au gouvernement de l'État à la fin du mois de janvier 2014 un budget de 218 652 $ pour les frais de départ, le paiement des billets d'avion, les dépenses afférentes aux athlètes et l'assurance[A 38]. À la fin du mois de mai, chacun des quatre États des États fédérés de Micronésie reçoit 175 000 $ du Congrès des États fédérés de Micronésie pour financer la participation des athlètes et entraîneurs[13],[14].

Chuuk a pu réunir, grâce à des appels à la radio et à des e-mails, 98 athlètes qui sont accompagnés de dix-huit autres personnes : des officiels et des spectateurs. Les sportifs n'ont pu s'entraîner que deux mois au lieu de six, malgré cela, le chef de mission Joe Eas est confiant en ses athlètes pour qu'ils améliorent leurs performances et ramènent quelques médailles. Le volley-ball, l'athlétisme, l'haltérophilie et la lutte sont d'après Eas les plus susceptibles de fournir des médailles. La délégation de Chuuk espère pouvoir améliorer ses résultats par rapport à l'édition de 2002[M 12].

La délégation de Kosrae compte 150 athlètes sélectionnés après les jeux annuels de Kosrae. Le chef de mission Wakak souhaite que sa délégation remporte plus de médailles que lors de la précédente édition dont au moins une médaille d'or. Il est très confiant dans les frères Patrick et Kenneth Mike, en lutte, et constate que l'équipe de lutte a travaillé très dur. Les frères Mike ont remporté des médailles lors des derniers Jeux de la Micronésie. L'équipe de basket-ball est aussi susceptible de gagner une médaille comme lors des Jeux de 2010 selon Wakak. Plusieurs nièces et neveux de Wakak ainsi que sa fille concourent aux Jeux[M 13].

La délégation de Pohnpei est la plus nombreuse et est inscrite tout comme celle des Palaos à toutes les épreuves[A 39].

Inscription des délégations aux compétitions
Délégation   Chuuk   Guam   Îles Mariannes du Nord   Îles Marshall   Kosrae   Nauru   Palaos   Pohnpei   Yap
Sexe F H F H F H F H F H F H F H F H F H
Athlétisme   X X X X X X X X X X X X X X X X
Baseball   X X X X X
Basketball   X X X X X X X X X X X X X X X X X
Football   X X X X
Haltérophilie   X X X X X X X X X X X X X
Lutte   X X X X X X X X X X
Micronesian all around   X X X X X
Natation   X X X X X X X X X X X X
Pêche sous-marine   X X X X X X
Softball   X X X X X X X X X X X
Tennis   X X X X X X X X X X X
Tennis de table   X X X X X X X X X X
Va'a   X X X X X X X X X X X X
Volleyball   X X X X X X X X X X X X X X X
Total 6 8 6 9 4 7 8 10 6 11 4 5 11 14 11 14 6 7

CompétitionModifier

Sports au programmeModifier

Quatorze sports sont au programme de ces jeux : l’athlétisme, le baseball, le basketball, le football, l'haltérophilie, la lutte, le Micronesian all around, la natation, la pêche sous-marine, le softball, le tennis, le tennis de table, le volley-ball, la course de Va'a[1]. La programmation du football est envisagée à partir de la fin de l'année 2013 si un terrain est disponible et suffisamment d'équipes inscrites[15],[16]. Le football est proposé aux Jeux pour la première fois, dans le but explicite que certaines des équipes puissent améliorer leur niveau et obtenir le statut de membre associé de la FIFA. Le directeur sportif des Jeux Jim Tobin espère en montrant le bon déroulement du tournoi — organisé sans l'aide de la FIFA — promouvoir une inscription des participants à la Confédération asiatique de football. Une adhésion à la Confédération du football d'Océanie n'est pas souhaitée. Les équipes de la région pourraient alors bénéficier des généreuses subventions de la FIFA[A 1]. Guam est au moment des Jeux le seul territoire micronésien membre de la FIFA[17] mais il ne peut participer du fait de son inscription à la Coupe d'Asie de l'Est de football[A 40] dont le premier tour se déroule en même temps à Guam[18].

CalendrierModifier

Les Jeux sont dans un premier temps prévus entre le 19 et le 29 juillet mais la période du 20 au 30 juillet est finalement choisie au début du mois de février 2014[A 41].

       Cérémonies        Jour de compétition        Jour de finale    4    Nombre de finales[note 1]
Calendrier général des Jeux de la Micronésie de 2014
Juillet 2014 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30
Cérémonies   O C
Athlétisme      11       11       12       2   
Baseball      1   
Basketball      2   
Football      1   
Haltérophilie      7       7   
Lutte      8       16       6   
Micronesian all around  
Natation      13       15       13   
Pêche sous-marine      1       1   
Softball      2   
Tennis      2       2       3   
Tennis de table      1       1       5   
Va'a      4       2   
Volleyball      2   
Juillet 2014 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30
       Cérémonies        Jour de compétition        Jour de finale    4    Nombre de finales[note 1]

Tableau des médailles et bilanModifier

Les quatre états des États fédérés de Micronésie (États de Pohnpei, de Yap, de Kosrae et de Chuuk) totalisent 202 médailles dont 59 en or, 71 en argent et 72 en bronze[M 14]. Plus de 56 % d'entre elles sont acquises par le seul État de Pohnpei, organisateur des Jeux, premier en nombre total de médailles mais second, derrière Guam, en nombre de titres. Ses sportifs s'illustrent particulièrement en athlétisme et en lutte avec 36 et 35 médailles, en course de Va'a avec six médailles soit le tiers des médailles, en micronesian all around avec quatre médailles dont les deux titres. De bonnes performances sont également à noter en natation avec treize médailles et en tennis de table avec sept médailles. Dans les sports collectifs, l'équipe de football remporte l'or, les volleyeurs masculins l'argent, les softballeurs masculins l'or et leurs homologues féminins le bronze. L'État de Yap s’octroie environ 27 % des médailles du total des quatre États. Trente-huit de ses cinquante-quatre médailles, soit 70 %, proviennent de l'haltérophile. Neuf autres sont reçues en lutte, cinq en athlétisme et une en course de va'a. L'équipe de volley-ball féminin s'adjuge la médaille d'argent. Kosrae obtient sept de ses dix-huit médailles dont ses trois médailles d'or en lutte. Cinq autres sont gagnées en athlétisme et trois en tennis. La délégation de Chuuk récolte la totalité de ses médailles dans les sports individuels en athlétisme (10) et en lutte (5). Elle remporte une médaille de bronze en football.

La délégation de Guam arrive en tête du tableau des médailles avec 42 médailles d'or, 27 en argent et 12 en bronze. 55 de ces 81 médailles, soit 68 % d'entre elles, proviennent de la natation, et treize autres, soit 16 %, du tennis où elle ne rate qu'une seule médaille d'or. À l'exception de l'équipe de softball masculin, la délégation de Guam remporte une médaille dans chaque sport collectif où elle est inscrite : l'or en baseball, en basketball masculin et féminin et en volley-ball masculin et féminin, l'argent en softball féminin. L'entraîneur en chef Don San Agustin espère que l'élan acquis lors des Jeux de la Micronésie poussera la délégation lors des Jeux du Pacifique de 2015[A 13].

La délégation des îles Marshall termine troisième de ces Jeux en nombre de médailles avec 90 récompenses dont 34 en or, 23 en argent et 33 en bronze. Il s'agit de son meilleur score aux Jeux. Le tiers d'entre elles sont obtenues en haltérophilie dont presque les deux tiers de ses médailles d'or. Les nageurs remportent un peu plus du tiers des médailles et les lutteurs environ 15 %. Pour la première fois, ses quatre équipes de sport collectif rapportent une médaille : l'or en softball féminin, l'argent en softball masculin et pour les deux sexes en basketball[A 42].

À l'issue des Jeux, le président de la Northern Marianas Sports Association et chef de la délégation des Îles Mariannes du Nord Michael White se dit content de la performance de ses athlètes et les félicite de même que les entraîneurs et officiels pour leur travail. Il déclare que bien que la délégation ait été relativement restreinte, elle a remporté beaucoup de médailles, répondant aux attentes et dans bien des cas les dépassant. Le total de médailles obtenu (34) est le deuxième plus bas de l'histoire après celui de la première édition des Jeux en 1969[A 12]. Quinze d'entre elles sont acquises en athlétisme, douze en haltérophilie, quatre en natation, une en course de va'a. Dans les sports collectifs, l'équipe de baseball a gagné l'argent et les basketteuses féminines le bronze. L'une des principales athlètes de la délégation est Rachel Abrams qui remporte trois médailles d'or et deux médailles d'argent en athlétisme, bat le record des Jeux du 200 m, et gagne une médaille de bronze avec l'équipe de basketball[A 43]. Elle est nommée, ainsi que tous les médaillés d'or, sportif du mois de juillet 2014 après leur retour à Saipan[A 44]. Elle est honorée du titre d'athlète féminine de l'année 2014 au début de l'année suivante par l'association sportive des Îles Mariannes du Nord[A 43],[M 15],[M 16].

La délégation de Nauru repart des Jeux avec dix-sept médailles dont huit en athlétisme, six en haltérophilie, deux en lutte et une volley-ball masculin.

Palaos termine troisième au tableau des médailles et deuxième en nombre de médailles. Ses sportifs dominent les épreuves de tennis de table en remportant quinze récompenses dont la totalité de celles en or. Ils s'illustrent également en athlétisme avec vingt-quatre médailles, en natation avec seize récompenses, en lutte et en haltérophilie avec dix-sept et seize médailles. Ils sont presque totalement dominateurs en pêche sous-marine en s'adjugeant la première et la troisième place de l'épreuve individuelle et la médaille d'argent par équipe. En micronesian all around et en couse de va'a, ils sont, derrière Pohnpei, la deuxième délégation en termes de médailles. Dans les sports collectifs, Palaos reçoit l'argent en football et le bronze en baseball, en basketball masculin, en softball masculin et en volleyball féminin.

Rang Nation Or Argent Bronze Total
1   Guam 42 27 12 81
2   Pohnpei 36 41 37 114
3   Palaos 36 32 38 106
4   Îles Marshall 34 23 33 90
5   Yap 17 22 15 54
6   Îles Mariannes du Nord 14 15 5 34
7   Nauru 3 9 5 17
8   Kosrae 3 4 11 18
9   Chuuk 3 4 9 16
Total 188 177 165 530

  AthlétismeModifier

  Vidéo externe
  Séries et finales des 100 m féminin et masculin

Les dix-neuf épreuves d'athlétisme se déroulent entre le 21 et le 24 juillet[M 17] au PICS Track and Field dans la municipalité de Nett sur l'île de Pohnpei[M 18]. Chaque délégation peut inscrire un maximum de trois athlètes à une épreuve[M 18]. Le semi-marathon et le 10 000 m sont de nouveau au programme après une éclipse en 2010.

Trois mois avant les Jeux, la délégation d'athlétisme des Îles Mariannes du Nord lance une collecte en ligne pour financer le voyage jusqu'à Pohnpei et la vie sur place. Elle espère rassembler 35 000 $[A 34]. L'entraîneur en chef Elias Rangamar souhaite alors réunir vingt à vingt-cinq athlètes et égaler voire dépasser les treize médailles d'or, cinq d'argent et sept de bronze obtenues en 2010. Il compte notamment pour atteindre cet objectif sur les performances d'Yvonne Bennett qui lors de la dernière édition a eu un rôle très important dans la victoire sur le relais 4 × 100 m et a remporté les 100 m, 200 m et 400 m tout en établissant des records sur les 100 m et 200 m. Il espère également de bonnes performances de sa sœur Yvette, de Jacque Wonenberg, de Lia Rangamar[note 2] et de Michael Mancao, actuel détenteur du record national du 800 m[A 34]. Seulement dix-huit athlètes sont finalement sélectionnés[A 30].

Pohnpei remporte quinze médailles en or, neuf en argent et huit en bronze. Palaos arrive en deuxième position avec dix médailles d'or, six en argent et sept en bronze, les îles Mariannes du Nord à la troisième place en totalisant six médailles d'or et dix en argent.

  • Femmes

À titre individuel, les plus médaillées sont la Pohnpéienne Mihter Wendolin avec quatre médailles d'or, la Mariannaise Rachel Abrams avec trois médailles d'or et deux médailles d'argent et la Paluanne Christina Wicker avec trois titres et une médaille d'argent. Rachel Abrams, athlète fan de sport, a également obtenu une médaille de bronze avec l'équipe de basketball[A 43].

Quatre records des Jeux (RJ = Record des Jeux) sont battus. La Mariannaise Rachel Abrams sur le 200 m[A 43] améliore de 12 centièmes le record d'Yvonne Bennett datant de 2010[A 45]. La Paluanne Christina Wicker établit également un nouveau meilleur temps sur le 5 000 m[A 46] en battant de presque 33 secondes le chrono de Noriko Jim-Nasuhara réalisé lors des Jeux de 2006[M 19]. Le relais féminin de Pohnpei du 4 × 100 m améliore d'un centième la performance du relais chuukois des Jeux de 2002[A 46] et sur le semi-marathon la Pohnpéeienne Reloliza Saimon de min 49 s le temps de la Mariannaise Akiko Hagiwara en 2006.

Épreuves
[M 20],[M 15],[M 16],[M 21]
  Or   Argent   Bronze
100 m Lanja Fritz   Nauru
12 s 80
Rachel Abrams   Îles Mariannes du Nord
13 s 03
Mariana Cress   Îles Marshall
13 s 32
200 m Rachel Abrams   Îles Mariannes du Nord
26 s 29 RJ
Lanja Fritz   Nauru
26 s 75
Mariana Cress   Îles Marshall
26 s 99
400 m Merisen Mariano   Chuuk
min 5 s 41
Geraldine Poll   Pohnpei
min 7 s 45
Anitra Ligoria   Pohnpei
min 8 s 49
800 m Christina Wicker   Palaos
min 28 s 01
Mary Linda Alexander   Pohnpei
min 44 s 47
Carolyn Wicker   Palaos
min 48 s 70
1 500 m Christina Wicker   Palaos
min 23 s 05
Carolyn Wicker   Palaos
min 39 s 14
Mary Linda Alexander   Pohnpei
min 39 s 18
5 000 m Christina Wicker   Palaos
18 min 51 s 75 RJ
Reloliza Saimon   Pohnpei
21 min 53 s 37
Carolyn Wicker   Palaos
22 min 47 s 21
10 000 m Reloliza Saimon   Pohnpei
49 min 25 s 58
Semi-marathon Reloliza Saimon   Pohnpei
h 34 min 48 s RJ
Christina Wicker   Palaos
h 39 min 9 s
100 m haies Rachel Abrams   Nauru
17 s 50
Ashley Appiner   Îles Mariannes du Nord
17 s 84
Aleina Thomsin   Îles Marshall
20 s 79
400 m haies Ruby Joy Gabriel   Nauru
min 15 s 51
Ashley Appiner   Îles Mariannes du Nord
min 20 s 35
Aleina Thomsin   Îles Marshall
min 21 s 86
4 × 100 m Anitra Ligoria, Geraldine Poll, Ashley Apiner, Mihter Wendolin
  Pohnpei
52 s 22 RJ
Friendly Joy Pena, Rachel Abrams, Zarinae Sapong, Lia'mwar Rangmar
  Îles Mariannes du Nord
53 s 87
Hemrita Debrum, Mattie Sasser, Marina Cress, Lani Keju
  Îles Marshall
53 s 88
4 × 400 m Anitra Ligoria, Geraldine Poll, Ashley Apiner, Mihter Wendolin
  Pohnpei
min 32 s 50
Rema Joy Maido, Carolyn Wicker, Eliana Koshiba-Panuelo, Christina Wicker
  Palaos
min 36 s 66
Filona L. Wesley, Lihen Jonas, Stacy Ann Albert, Selina Palik
  Kosrae
min 7 s 71
Saut en hauteur Rachel Abrams   Îles Mariannes du Nord
1,38 m
Friendly Joy Pena   Îles Mariannes du Nord
1,25 m
Saut en longueur Mihter Wendolin   Pohnpei
4,62 m
Juanita Marie Mungwaath   Yap
4,61 m
Natalie Sewralur   Palaos
4,51 m
Triple-saut Mihter Wendolin   Pohnpei
9,32 m
Lancer du poids Lucinda Kamloy   Yap
10,61 m
Nina Grundler   Nauru
10,41 m
Sweetyona Tulensru   Kosrae
9,54 m
Lancer du disque Dolores Rangmar   Îles Mariannes du Nord
26,42 m
Lia'mwar Rangmar   Îles Mariannes du Nord
26,40 m
Nina Grundler   Nauru
25,81 m
Lancer du javelot Lia'mwar Rangmar   Îles Mariannes du Nord
34,63 m
Ashley Apiner   Pohnpei
32,13 m
Tracy Ardos   Pohnpei
29,06 m
Pentathlon Dilluna Rivera   Palaos
1183 points
Marianne Lomongo   Palaos
796 points
  • Hommes

Le sprinter des Îles Marshall Roman Cress, âge de 36 ans, olympien en 2008, participe aux Jeux de la Micronésie pour la quatrième fois. Il est en compétition sur les 100 m et 200 m. Profondément religieux, il est un travailleur acharné. Il souhaite être un modèle pour les athlètes à venir et conseille aux autres athlètes de « profiter des amitiés qu'ils se sont faites comme si elles allaient durer pour toujours »[note 3],[M 22]. Il est accompagné lors des Jeux par sa fille Mariana Cress qui concourt également en athlétisme[M 23] et qu'il motive de son mieux : « J'essaie juste de l'inspirer, alors je peux marcher dans le coucher du soleil afin qu'elle puisse émerger »[note 4],[M 22]. Le père et la fille gagnent respectivement une médaille d'argent et deux médailles de bronze.

Les athlètes masculins les plus médaillés sont les Paluans Francis Tkel avec trois médailles d'or et Shaquille Teltull avec deux titres, une médaille d'argent et une médaille de bronze. Le record des Jeux (RJ = Record des Jeux) du semi-marathon est battu par le pohnpéien Magdano Marquez. Il améliore la performance du Guaméen Neil Weare datant de 2002 de min 25 s.

Épreuves
[M 20],[M 15],[M 16],[M 21]
  Or   Argent   Bronze
100 m Kitson Kapiriel   Pohnpei
11 s 20
Shaquille Teltull   Palaos
11 s 53
Scott Fiti   Chuuk
11 s 59
200 m Shaquille Teltull   Palaos
22 s 73
Roman Cress   Îles Marshall
22 s 95
Scott Fiti   Chuuk
23 s 04
400 m Beouch Ngirchongor   Îles Mariannes du Nord
52 s 74
Tarrell Smith   Chuuk
52 s 77
Gwynn Uehara   Palaos
53 s 25
800 m Casey Henry   Pohnpei
min 9 s 95
Carson Mongkeya   Kosrae
min 11 s 65
John-Rico Togogae   Nauru
min 12 s 35
1 500 m Jay Gallen   Pohnpei
min 41 s 13
Jessy James   Îles Mariannes du Nord
min 41 s 30
Rexter Muritok   Chuuk
min 42 s 34
5 000 m Casey Henry   Pohnpei
18 min 51 s 91
Magdano Marquez   Pohnpei
18 min 53 s 08
Rexter Muritok   Chuuk
19 min 6 s 89
10 000 m Magdano Marquez   Pohnpei
39 min 33 s 34
Rexter Muritok   Chuuk
39 min 37 s 18
Joynal Mize   Palaos
41 min 17 s 04
Semi-marathon Magdano Marquez   Pohnpei
h 17 min 36 s RJ
Jessy James   Îles Mariannes du Nord
h 18 min 58 s
Rexter Muritok   Chuuk
h 20 min 20 s
110 m haies Savier Edwin   Pohnpei
17 s 31
Francis Asher   Kosrae
18 s 73
Brian Kapriel   Pohnpei
19 s 94
400 m haies Beouch Ngirchongor   Îles Mariannes du Nord
min 0 s 80
Savier Edwina   Pohnpei
min 2 s 13
Gilmete McCaffrey   Pohnpei
min 2 s 47
4 × 100 m X-Ler Rodriguez, Pahnrasko Ardos, Benter Pluhs, Kitson Kapiriel
  Pohnpei
43 s 83
Yonder Namelo, Scott Fiti, Tarrell Smith, Yondan Namelo
  Chuuk
44 s 30
Ian Basiou Koshiba, Gwynn Uehara, Adolph Speng Demei Jr., Shaquille Teltull
  Palaos
44 s 38
4 × 400 m Gwynn Uehara, Joab Kanai, Francis Tkel, Shaquille Teltull
  Palaos
min 25 s 52
Johnathan Laurdine, Savier Edwin, McCaffrey Gilmete, Ardos Pahnrasko
  Pohnpei
min 38 s 02
Tarrel Smith, Miurha Kapier, Doone Nomar, Scott Friti
  Chuuk
min 38 s 82
Saut en hauteur Adolph Speng Demei Jr.   Palaos
1,50 m
Jaynard White   Îles Mariannes du Nord
1,50 m
Jacques Stills   Palaos
1,45 m
Saut en longueur Kius you   Yap
5,86 m
Roger Nakasone   Pohnpei
5,77 m
Junior Dagiaro   Nauru
5,63 m
Triple-saut Francis Tkel   Palaos
11,83 m
Roger Nakasone   Pohnpei
11,43 m
Ned Hiroshi   Kosrae
11,22 m
Lancer du poids Joseph Daniel   Nauru
13,46 m
Florian Skilang Temengil   Palaos
12,59 m
Daniel G. Ramngen   Yap
11,18 m
Lancer du disque Florian Skilang Temengil   Palaos
38,90 m
Joseph Dabana   Nauru
36 m
Clayton Maluwelgiye   Pohnpei
34,07 m
Lancer du javelot Herney Ringlen   Pohnpei
49,71 m
Fedelis Falmed   Yap
47,44 m
Clayton Maluwelgiye   Pohnpei
47,06 m
Octathlon Francis Tkel   Palaos
3643 points
Orrin Pharmin   Îles Mariannes du Nord
3403 points
Jesse Jack   Pohnpei
3341 points

  BaseballModifier

La compétition de baseball, exclusivement masculine, a lieu du 21 au 25 et les 28 et 29 juillet sur le site du Daini Baseball Field à Kolonia sur l'île de Pohnpei. Cinq équipes sont en compétition : Guam, Kosrae, les Îles Mariannes du Nord, Palaos et Pohnpei. Le calendrier n'a pas pu être exactement tenu, car des matchs sont reportés pour cause de pluie[A 47].

L'équipe des Îles Mariannes du Nord a procédé à des levées de fonds pour financer sa participation[A 48],[A 49]. Le manager Tony Rogolifoi décrit son équipe comme principalement composée de bons et jeunes joueurs de la Ligue de baseball de Saipan mélangés avec plusieurs vétérans qui ont l'expérience des matchs internationaux. Il explique avoir entraîné son équipe à toute une variété de tactiques de jeux et annonce viser la médaille d'or, même si Palaos, le champion en titre, et Guam, lui semblent de sérieux concurrents[A 50].

Malgré une saison de ligue nationale de baseball s'étant terminée début juillet, le guaméen Shon Muna a entraîné son équipe de façon intensive durant un mois et demi avant les Jeux et a essayé de leur enseigner à jouer le jeu avec beaucoup de respect et de tenter de toujours faire leur mieux. L'entraîneur énonce que la santé de ses joueurs et notamment la pratique des étirements, l'hydratation régulière et le repos sont très importants, une partie durant ordinairement trois à quatre heures. L'équipe est constituée de vétérans et de jeunes joueurs étroitement liés[M 24],[A 51]

Guam remporte le titre en ayant mené l'ensemble de la finale[A 52] et après deux éditions sans médaille d'or[A 53].

  • Premier tour

Lors du premier tour, les cinq équipes en lice se rencontrent dans le cadre d'un tournoi toutes rondes. Les quatre premiers sont qualifiés pour le tour suivant. Les équipes à égalité sont départagées par le résultat de leur confrontation directe[M 25].

Date / Score / Rapport
21.07.2014   Palaos 5 – 3   Pohnpei  
21.07.2014   Kosrae 7 – 4   Guam  
22.07.2014   Îles Mariannes du Nord 3 – 0   Palaos  
22.07.2014   Pohnpei 2 – 1   Kosrae  
23.07.2014   Pohnpei 1 – 3   Guam  
23.07.2014   Îles Mariannes du Nord 5 – 4   Kosrae  
24.07.2014   Pohnpei 5 – 6   Îles Mariannes du Nord  
24.07.2014   Guam 10 – 6   Palaos  
25.07.2014   Guam 3 – 2   Îles Mariannes du Nord  
25.07.2014   Palaos 1 – 7   Kosrae  
Classement
Pl. Équipe J V D  %
1   Guam 4 3 1 .75
2   Îles Mariannes du Nord 4 3 1 .75
3   Kosrae 4 2 2 .5
4   Palaos 4 1 3 .25
5   Pohnpei 4 1 3 .25
  • Phase finale

Lors de la phase finale, l'équipe classée en troisième position lors du premier tour, en l’occurrence Kosrae, rencontre la quatrième, Palaos. Le perdant est éliminé et le gagnant rencontre l'équipe défaite lors de la rencontre entre les deux premiers de la phase initiale.

  Demi-finales Finale pour la 3e place Grande finale
                           
Score
1    Guam 1     Score
2    Îles Mariannes du Nord 2     Score        Guam 14
       Guam 5      Îles Mariannes du Nord 6
Score      Palaos 2  
3    Kosrae 2
4    Palaos 3  

  BasketballModifier

La compétition de basketball a lieu pour les femmes comme pour les hommes du 21 au 29 juillet dans le gymnase du College of Micronesia à Palikir sur l'île de Pohnpei[M 26]. Sept équipes sont en compétition chez les femmes et neuf chez les hommes. Des statistiques en temps réel sur les matchs ont été disponibles sur internet[M 27].

La fédération de basketball des Îles Mariannes du Nord a organisé des évènements pour récolter des fonds pour envoyer ses équipes aux Jeux de la Micronésie[A 54],[A 55],[A 56],[A 57]. Le journaliste Abner Venus s'interroge sur cette absence de financements au sein de la fédération et sur la destination peu claire à son avis de l'argent engrangé par celle-ci dans le cadre de l'organisation des différents championnats qu'elle a créé. Il note que le manque d'argent est problématique pour le développement des équipes nationales et la reconnaissance de l'arbitrage mariannais dans les compétitions internationales[A 56]. L'arbitre mariannais Arnold Mesa a pu officier lors des Jeux en finançant son déplacement en organisant des stages de formation à destination de joueurs[A 58].

  • Femmes

Connie Camacho, co-capitaine de l'équipe des Îles Mariannes du Nord espère que ses joueuses remporteront une médaille et si possible la médaille d'or. Camacho juge que son équipe a de fortes chances de réaliser cet objectif grâce à de meilleures remplaçantes que lors des Jeux de 2010. L'équipe a atteint la finale lors des quatre derniers Jeux et gagné le titre en 2006[A 27]. De son côté, l'entraîneur de Guam Eddie Pelkey, qui a pris la suite de Sid Guzman qui a quitté son poste de son plein gré il y a peu, pense que son équipe, bien qu'elle comporte de nombreux jeunes éléments, devrait remporter l'or cette année, comme il y a quatre ans. Tout autre résultat serait un échec. Il compte sur l'expérience accumulée par plusieurs joueuses évoluant à l'étranger ou ayant joué à l'étranger et sur les quelques vétéranes de l'équipe. L'une d'elles, Jocelyn Pardilla, capitaine de l'équipe, a entraîné certaines de ses coéquipières dans un club guaméen. Cette expérience bénéfique lui permet de connaître leurs forces et faiblesses[A 59],[A 60].

Lors du premier tour, les équipes en lice se rencontrent dans le cadre d'un tournoi toutes rondes. Les quatre meilleures s'affrontent ensuite lors de matchs éliminatoires.

Résultats (dom.\ext.)   Guam   Pohnpei   Îles Marshall   Îles Mariannes du Nord   Palaos   Nauru   Chuuk
  Guam 77-46 76-56 86-35 79-46 100-41 94-30
  Pohnpei 72-63 66-63 50-49 115-33 93-44
  Marshall 59-69 65-37 86-72 70-31
  Îles Mariannes du Nord 38-43 89-54 76-54
  Palaos 75-32 75-39
  Nauru 69-53
  Chuuk
Classement
Pl. Équipe J V D P C D
1   Guam 6 6 0 512 254 +258
2   Pohnpei 6 5 1 442 329 +113
3   Marshall 6 3 3 399 357 +42
4   Îles Mariannes du Nord 6 3 3 370 362 +8
5   Palaos 6 3 3 325 303 +22
6   Chuuk 6 1 5 518 301 -217
7   Nauru 6 0 6 251 477 -226
Demi-finales Finale
       
 1er   Guam  97
 4e   Îles Mariannes du Nord  49  
   Guam  77
 
     Marshall  31
 2e   Pohnpei  49
 3e   Marshall  57  
Match pour la 3e place
 
   Îles Mariannes du Nord  83
   Pohnpei  59
  • Hommes

L'équipe de Yap est constituée de Yapais vivant à Pohnpei et qui ont monté une équipe lorsqu'ils ont appris que leur État d'origine n'était pas censé être représenté dans ce sport. Les basketteurs se sont entraînés quatre jours par semaine. L'équipe définitive n'était pas encore déterminée dix jours avant les Jeux[19].

Preston Basa, co-entraîneur de l'équipe masculine des Îles Mariannes du Nord, espère que son équipe fera mieux que sa triste sixième place lors des Jeux de 2010. Il explique que son équipe a le talent et le désir de gagner mais qu'elle doit rester concentrée et ne pas s'éloigner de son plan de jeu pour produire de bons résultats. L'équipe vise une médaille[A 27]. C'est aussi le cas de Kosrae. Le meneur de jeux David Taulung, considéré avant la compétition comme un possible meilleur joueur du tournoi, en convalescence car blessé à la cheville un mois auparavant, estime que l'or est atteignable[M 37].

Cette médaille est également l'objectif de l'équipe de Guam qui n'a pas perdu un seul match depuis ses débuts aux Jeux en 1994[A 61]. La victoire finale de Guam permet à Jin Han, joueur de l'équipe depuis vingt ans, de recevoir une sixième médaille d'or consécutive en basketball aux Jeux. À la fin de la finale, il est porté en triomphe par ses coéquipiers. Il annonce mettre fin à sa carrière internationale[A 62].

Lors du premier tour, les équipes en lice sont réparties en deux groupes de cinq et quatre équipes. Les quatre premiers du premier groupe et les quatre équipes du second groupe se rencontrent ensuite dans le cadre de matchs éliminatoires établis selon les classements respectifs.

Groupe 1

Résultats (dom.\ext.)   Palaos   Îles Mariannes du Nord   Pohnpei   Chuuk   Nauru
  Palaos 91-64 72-65 62-60 107-60
  Îles Mariannes du Nord 83-79 68-65 97-74
  Pohnpei 79-75 107-44
  Chuuk 89-53
  Nauru
Classement
Pl. Équipe J V D P C D
1   Palaos 4 4 0 332 249 +83
2   Îles Mariannes du Nord 4 3 1 312 309 +3
3   Pohnpei 4 2 2 330 274 +56
4   Chuuk 4 1 3 289 262 +27
5   Nauru 4 0 4 231 400 -169

Groupe 2

Résultats (dom.\ext.)   Guam   Marshall   Kosrae   Yap
  Guam 97-61 73-62 107-61
  Îles Marshall 77-67 116-104
  Kosrae 114-40
  Yap
Classement
Pl. Équipe J V D P C D
1   Guam 3 3 0 277 184 +93
2   Marshall 3 2 1 254 268 -14
3   Kosrae 3 1 2 243 190 +53
4   Yap 3 0 3 205 337 -132
Quarts de finale Demi-finales Finale
             
 1er Gr. 2   Guam  83
 4e Gr. 1   Chuuk  51  
   Guam  78
 
     Kosrae  60  
 2e Gr. 1   Îles Mariannes du Nord  64
 3e Gr. 2   Kosrae  70  
   Guam  88
 
     Îles Marshall  50
 2e Gr. 2   Marshall  69
 
 3e Gr. 1   Pohnpei  52  
   Marshall  69
  Match pour la 3e place
     Palaos  64  
 1er Gr. 1   Palaos  119  
 4e Gr. 2   Yap  67      Kosrae  70
   Palaos  72
    • Matchs de classement
Tour de classement Match pour la 5e place
       
   Chuuk  58
   Pohnpei  85  
   Pohnpei  86
  
     Îles Mariannes du Nord  65
   Îles Mariannes du Nord  92
   Yap  85  
Match pour la 7e place
 
   Chuuk  85
   Yap  101

  FootballModifier

Le football apparaît pour la première fois aux Jeux de la Micronésie. La compétition est exclusivement masculine. Elle se déroule du 25 au 29 juillet sur le terrain de football du stade du PICS Track and Field dans la municipalité de Nett sur l'île de Pohnpei[M 8]. L'équipe des Palaos doit sa présence à une opération de financement participatif lancée par le joueur de l'équipe Reklai Mitchell et ayant permis de récolter 3 275 $ sur les 5 000 $ nécessaires, la différence ayant été comblée par les footballeurs eux-mêmes[A 63]. Les pluies tropicales et les grenouilles géantes abîment considérablement le terrain mais les rencontres ont tout de même lieu. Le Paluan Reklai Mitchell termine meilleur buteur de la compétition[A 63]. L'équipe de Pohnpei, favorite de la compétition, conquiert la médaille d'or devant Palaos et la surprenante équipe de Chuuk[20],[M 32],[M 33],[M 34],[M 35],[M 36].

  • Premier tour

Lors du premier tour, du 25 au 27 juillet, les quatre équipes en lice se rencontrent dans le cadre d'un tournoi toutes rondes. Le classement final détermine les matches pour l'obtention des médailles lors du tour suivant. En cas d'égalité de points, la différence de buts générale est prise en compte[M 38].

Résultats   Pohnpei   Palaos   Yap   Chuuk
  Pohnpei 3-1 4-0 3-2
  Palaos 2-2 5-0
  Yap 3-2
  Chuuk
Classement
Pl. Équipe J V N D P C D
1   Pohnpei 3 3 0 0 10 3 +7
2   Palaos 3 1 1 1 8 5 +3
3   Yap 3 1 1 1 5 8 -3
4   Chuuk 3 0 0 3 11 4 -7
  • Matchs pour les médailles

Le classement du premier tour conditionne les rencontres du second tour et l'accès aux médailles. Les troisième et quatrième se disputent la médaille de bronze et les premier et deuxième la médaille d'or.

Match pour la médaille de bronze

  Yap 1 - 3   Chuuk

Match pour la médaille d'or

  Palaos 1 - 3   Pohnpei

  HaltérophilieModifier

Les épreuves d'haltérophilie se déroulent les 24 et 25 juillet au COM-FSM National Campus Gymnasium Complex à Palikir sur l'île de Pohnpei. Chaque délégation ne peut inscrire qu'un maximum de huit haltérophiles chez les hommes et de sept chez les femmes. Dans chaque catégorie de poids, les deux épreuves — l'arraché et l'épaulé-jeté — ainsi que le total soulevé donnent droit à des médailles[M 39].

Terry Sasser, entraîneur des haltérophiles des Îles Marshall déclare avant la compétition que ses athlètes, dont la plupart sont des adolescents, ont battu neuf records d'haltérophilie des Jeux de la Micronésie lors des séances d'entraînement à Majuro, records détenus par des haltérophiles de Nauru depuis 1998, à une époque où ceux-ci constituaient la force motrice de l'haltérophilie régionale. L'équipe de dix membres de la délégation comprend deux jeunes femmes qui ont brillé en 2013 lors des championnats combinés d'Océanie et du Pacifique sud. Mathlynn Jacob-Sasser, dix-sept ans, y a ainsi remporté une médaille d'argent et quatre médailles d'or dans la catégorie des moins de 58 kg et Lomina Tibon, dix-neuf ans, quatre médailles d'or en moins de 48 kg. Cette dernière a été nommée « Haltérophile junior remarquable » pour les deux tournois. Terry Sasser annonce que ceux qui voudront voir des médailles n'auront qu'à venir à l'aéroport le 28 juillet au retour des Jeux[A 35].

La délégation des îles Marshall avec vingt médailles d'or, quatre médailles d'argent et six médailles de bronze est la plus médaillée devant celle de Yap avec quatorze médailles d'or, treize médailles d'argent et onze médailles de bronze. Les haltérophiles des Palaos se classent en troisième position avec quatre médailles en or, huit en argent et quatre en bronze. Les trente médailles des îles Marshall correspondent au plus grand nombre de récompenses obtenu dans cette discipline par la délégation depuis la création de Jeux. L'ensemble de ses athlètes a gagné trois médailles[A 64]. Manuel Minginfel remporte pour la quatrième fois consécutive trois médailles d'or.

Épreuve Or Argent Bronze
48 kg
Arraché Lomina Tibon
  Îles Marshall
60 kg Ricci Daniel
  Nauru
36 kg Anita Timan
  Yap
30 kg
Épaulé-jeté Lomina Tibon
  Îles Marshall
80 kg Ricci Daniel
  Nauru
48 kg Anita Timan
  Yap
37 kg
Total Lomina Tibon
  Îles Marshall
140 kg Ricci Daniel
  Nauru
84 kg Anita Timan
  Yap
67 kg
53 kg
Arraché Marine Violet Burns
  Îles Marshall
53 kg Chanity Lare
  Îles Marshall
43 kg Mellicent Yaltineg Jr
  Yap
35 kg
Épaulé-jeté Marine Violet Burns
  Îles Marshall
65 kg Chanity Lare
  Îles Marshall
53 kg Mellicent Yaltineg Jr
  Yap
47 kg
Total Marine Violet Burns
  Îles Marshall
118 kg Chanity Lare
  Îles Marshall
93 kg Mellicent Yaltineg Jr
  Yap
82 kg
63 kg
Arraché Mathlynn Sasser
  Îles Marshall
70 kg Grace Tamag
  Yap
45 kg
Épaulé-jeté Mathlynn Sasser
  Îles Marshall
95 kg Grace Tamag
  Yap
50 kg
Total Mathlynn Sasser
  Îles Marshall
165 kg Grace Tamag
  Yap
95 kg
69 kg
Arraché Alexandra Patris
  Palaos
71 kg Regina Medgeg
  Yap
50 kg
Épaulé-jeté Alexandra Patris
  Palaos
95 kg Regina Medgeg
  Yap
60 kg
Total Alexandra Patris
  Palaos
166 kg Regina Medgeg
  Yap
100 kg
75 kg
Arraché Loretta Tinan
  Yap
37 kg Marleen Jack
  Pohnpei
25 kg
Épaulé-jeté Loretta Tinan
  Yap
46 kg Marleen Jack
  Pohnpei
42 kg
Total Loretta Tinan
  Yap
83 kg Marleen Jack
  Pohnpei
67 kg
+75 kg
Arraché Maria Fathangin
  Yap
65 kg Lynette Franz
  Palaos
45 kg
Épaulé-jeté Maria Fathangin
  Yap
89 kg Lynette Franz
  Palaos
60 kg
Total Maria Fathangin
  Yap
154 kg Lynette Franz
  Palaos
105 kg
Épreuve Or Argent Bronze
52 kg
Arraché Patterson River
  Îles Marshall
70 kg Kius P. You
  Yap
65 kg Russel Kintoki
  Palaos
57 kg
Épaulé-jeté Patterson River
  Îles Marshall
88 kg Kius P. You
  Yap
80 kg Russel Kintoki
  Palaos
72 kg
Total Patterson River
  Îles Marshall
158 kg Kius P. You
  Yap
145 kg Russel Kintoki
  Palaos
129 kg
62 kg
Arraché Peter Enoch
  Îles Marshall
95 kg Raymond Santos
  Îles Mariannes du Nord
92 kg Switon Batin Jr
  Îles Marshall
75 kg
Épaulé-jeté Peter Enoch
  Îles Marshall
123 kg Raymond Santos
  Îles Mariannes du Nord
120 kg Switon Batin Jr
  Îles Marshall
100 kg
Total Peter Enoch
  Îles Marshall
218 kg Raymond Santos
  Îles Mariannes du Nord
212 kg Switon Batin Jr
  Îles Marshall
175 kg
69 kg
Arraché Manuel Minginfel
  Yap
121 kg Stevick Patris
  Palaos
117 kg Ronnie Pedro
  Palaos
86 kg
Épaulé-jeté Manuel Minginfel
  Yap
153 kg Stevick Patris
  Palaos
146 kg Johnathon Yum
  Yap
110 kg
Total Manuel Minginfel
  Yap
274 kg Stevick Patris
  Palaos
263 kg Johnathon Yum
  Yap
186 kg
77 kg
Arraché Maverick Faustino
  Palaos
100 kg Loir Tamare
  Îles Marshall
96 kg Salvi Villenueva
  Îles Mariannes du Nord
86 kg
Épaulé-jeté Loir Tamare
  Îles Marshall
128 kg Maverick Faustino
  Palaos
117 kg Salvi Villenueva
  Îles Mariannes du Nord
115 kg
Total Loir Tamare
  Îles Marshall
224 kg Maverick Faustino
  Palaos
217 kg Salvi Villenueva
  Îles Mariannes du Nord
201 kg
85 kg
Arraché Kabuati Silas Bob
  Îles Marshall
111 kg Leonardo Apelo Jr
  Îles Mariannes du Nord
100 kg Jason Galam
  Yap
90 kg
Épaulé-jeté Kabuati Silas Bob
  Îles Marshall
150 kg Leonardo Apelo Jr
  Îles Mariannes du Nord
141 kg Jason Galam
  Yap
115 kg
Total Kabuati Silas Bob
  Îles Marshall
261 kg Leonardo Apelo Jr
  Îles Mariannes du Nord
241 kg Jason Galam
  Yap
205 kg
94 kg
Arraché Tango Taleka
  Nauru
112 kg Fidelis Falmed
  Yap
111 kg Mack Capelle
  Îles Marshall
95 kg
Épaulé-jeté Fidelis Falmed
  Yap
150 kg Tango Taleka
  Nauru
141 kg Mack Capelle
  Îles Marshall
120 kg
Total Fidelis Falmed
  Yap
261 kg Tango Taleka
  Nauru
253 kg Mack Capelle
  Îles Marshall
215 kg
105 kg
Arraché David Barnhouse Jr.
  Îles Mariannes du Nord
112 kg Junior Yoruw
  Yap
85 kg
Épaulé-jeté David Barnhouse Jr.
  Îles Mariannes du Nord
118 kg Junior Yoruw
  Yap
108 kg
Total David Barnhouse Jr.
  Îles Mariannes du Nord
193 kg Junior Yoruw
  Yap
193 kg
+105 kg
Arraché Daniel Ramngen
  Yap
86 kg Burton Charley
  Pohnpei
85 kg Dwight Phillip
  Kosrae
80 kg
Épaulé-jeté Daniel Ramngen
  Yap
110 kg Burton Charley
  Pohnpei
95 kg
Total Daniel Ramngen
  Yap
196 kg Burton Charley
  Pohnpei
180 kg

LutteModifier

Trois styles de lutte sont proposés lors des Jeux, les 21, 22 et 23 juillet : la lutte gréco-romaine, exclusivement masculine, la lutte libre et la lutte de plage pour les deux sexes. Les deux premières disciplines se déroulent au COM-FSM National Campus Gymnasium complex à Palikir, la troisième dans l'enceinte du campus mais en extérieur[M 40],[M 41]. Chaque délégation peut inscrire un maximum de vingt-et-un lutteurs à raison, normalement, de un par catégorie de poids avec un maximum de sept lutteurs par style[M 40]. Dans les faits, cette limitation n'est pas respectée. Seules les îles Mariannes du Nord et Guam n'inscrivent pas de lutteur.

La délégation des Îles Marshall escompte remporter entre seize et dix-huit médailles. Son représentant le plus âgé, Waylon Muller, 42 ans, a remporté deux médailles d'or à chaque Jeux de la Micronésie depuis l'édition de 1994. Il espère rester invaincu lors de la compétition et ainsi prouver qu'il peut gagner la bataille contre l'âge. Handicapé par une déchirure du ménisque opérée il y a peu, sa récupération a été difficile mais il affirme être prêt à concourir. Il a pleinement confiance dans le programme de formation de l'équipe et dans le travail apporté quelques semaines avant les Jeux par l'entraîneur de lutte sud-coréen Young Ho Ko, qui fut médaillé d'or pendant les Jeux asiatiques[A 65]. Waylon Muller n'obtient finalement qu'une médaille de bronze en lutte libre.

La délégation de Pohnpei est la plus récompensée avec treize médailles d'or, dix en argent et dix en bronze. Palaos vient en deuxième position avec huit médailles en or, deux en argent et six en bronze, et les îles Marshall en troisième avec trois médailles en or, six en argent et cinq en bronze. Chez les femmes, la marshallaise Llania Ali Keju remporte trois titres. Chez les hommes, le paluan Florian Skilang Temengil s'adjuge trois médailles d'or et une médaille d'argent, le pohnpeien Ryan Ifamilik trois médailles d'or.

  Lutte gréco-romaineModifier

Les épreuves de lutte gréco-romaine, exclusivement masculines, se déroulent le 21 juillet. Sept délégations sont inscrites pour un total de trente-sept lutteurs[22],[M 42]. Elles comportent huit catégories de poids rassemblant entre deux et sept lutteurs[M 42]. Lorsqu'une catégorie de poids compte cinq lutteurs ou moins, ceux-ci s'affrontent les uns les autres et le vainqueur est celui ayant accumulé le plus de points[M 40]. Une seule médaille de bronze est alors attribuée[M 42]. Dans les catégories de poids avec six ou sept lutteurs, dans chaque moitié de tableau, les lutteurs ayant perdu contre l'un des deux finalistes, combattent entre eux pour l'une des deux médailles de bronze mises en jeu[M 40]. Les Palaos avec trois médailles d'or et quatre médailles de bronze sont les plus médaillés[M 43].

Résultats par catégories
  Or   Argent   Bronze   Bronze
59 kg
Christian Nicolescu
  Palaos
Carthney J. Laukon
  Îles Marshall
Christopher Nedeleec
  Chuuk
Risky Predrick
  Pohnpei
66 kg
Jarvis Sadam Blesam Tarkong
  Palaos
Lowe Bingham
  Nauru
Romeo Suwei
  Pohnpei
John Tulensru
  Kosrae
71 kg
Richard Nakasone
  Pohnpei
Ring Clarence
  Îles Marshall
James Kinto Dydasco
  Palaos
Junior Thomas Wichilbuch
  Yap
75 kg
Kenneth Z. Mike
  Kosrae
Macferson Ioanis
  Pohnpei
Joe Mavrick Haflei
  Yap
Gerome Petrus
  Palaos
80 kg
Gino Wichilyang
  Pohnpei
Giveme Cheipot
  Chuuk
Itunegelbai Bells
  Palaos
85 kg
Dukay Tairuwepiy
  Yap
Bapiano Toanis
  Yap
Irakl Lord Uong
  Palaos
98 kg
J.K. Kaminanga
  Chuuk
Kun Killin
  Kosrae
James Tatogmai Jr.
  Yap
130 kg
Florian Skilang Temengil
  Palaos
Mordein Louis
  Pohnpei

  Lutte libreModifier

Les épreuves de lutte libre féminines et masculines se tiennent le 22 juillet et comprennent chacune huit catégories de poids[22].

  • Femmes
  Vidéo externe
  Vidéo des matchs entre Blesam Tarkong et un adversaire en moins de 65 kg et entre Samantha Rechelluul et Piolani Tartius en moins de 75 kg

Du fait de l'absence d'adversaire, les six lutteuses de Pohnpei inscrites dans les six premières catégories de poids remportent la médaille d'or : Anenette Ioanis (48 kg), Ashley Martine (53 kg), Betty Sillo (55 kg), Maxine Ioanis (58 kg), Vicky-Ann Nick (60 kg), Annie Dolon (63 kg). La catégorie des 69 kg ne comporte que deux femmes : Llania Ali Keju des îles Marshall remporte son combat contre Besty Sillo de Pohnpei, donc respectivement médaillées d'or et d'argent. Trois femmes sont inscrites dans la catégorie des 75 kg. Elles combattent les unes contre les autres pour les trois médailles en jeu. Samantha Rechelluul de Palaos est première devant Angeline Tom de Pohnpei et Piolani Tartius des îles Marshall[M 43],[22].

  • Hommes

Sept délégations sont inscrites pour un total de quarante-trois lutteurs répartis dans les huit catégories de poids comprenant de trois à sept participants[M 44]. Lorsqu'une catégorie de poids compte cinq lutteurs ou moins, ceux-ci s'affrontent les uns les autres et le vainqueur est celui ayant accumulé le plus de points[M 40]. Une seule médaille de bronze est alors attribuée[M 42]. Dans les catégories de poids avec six ou sept lutteurs, dans chaque moitié de tableau, les lutteurs ayant perdu contre l'un des deux finalistes, combattent entre eux pour l'une des deux médailles de bronze mises en jeu[M 40].

Les Palaos avec trois médailles d'or, une médaille d'argent et une médaille de bronze sont les plus récompensés[M 43]

Résultats par catégories
  Or   Argent   Bronze   Bronze
57 kg
Risky Predrick
  Pohnpei
Paul Gibay
  Yap
Joearson Nena
  Kosrae
61 kg
Christian Nicolescu
  Palaos
Carthney J. Laukon
  Îles Marshall
Elias Garayog
  Yap
Lowe Bingham
  Nauru
65 kg
Jarvis Sadam Blesam Tarkong
  Palaos
Fredrick Hesa
  Îles Marshall
John Tulensru
  Kosrae
70 kg
Ryan Ifamilik
  Pohnpei
J. Wichilbuch
  Yap
Solomon Tohejale
  Îles Marshall
74 kg
Kenneth Z. Mike
  Kosrae
Baker Hairens
  Pohnpei
Joe Mavrick Haflei
  Yap
Gerome Petrus
  Palaos
86 kg
Patrick Zakias Mike
  Kosrae
Itungelbai Bells
  Palaos
Giveme Cheipot
  Chuuk
Waylon Muller
  Îles Marshall
97 kg
J.K. Kaminanga
  Chuuk
Dallas Milne
  Îles Marshall
Irakl Lord Uong
  Palaos
125 kg
Florian Skilang Temengil
  Palaos
Siaumau Filoitofi
  Îles Marshall
Mordein Louis
  Pohnpei

  Lutte de plageModifier

Les compétitions de lutte de plage masculine et féminine se déroulent le 23 juillet. Elles comportent une première phase de compétition donnant droit à l'attribution de trois médailles par catégorie de poids et une seconde phase lors de laquelle les meilleurs de chaque catégorie se rencontrent pour de nouvelles médailles[23]. La délégation de Pohnpei remporte le plus de récompenses avec trois titres, cinq médailles en argent et sept en bronze.

  • Par catégories de poids

La compétition comporte pour chaque sexe deux catégories de poids. Au sein de chacune d'entre elles est attribuée trois médailles[23]. Sept femmes concourent dans la catégorie des moins −70 kg contre quatre dans les +70 kg. Un total de vingt-neuf compétiteurs est inscrit dans la catégorie masculine des −85 kg contre douze dans celles des +85 kg[M 45].

Catégories[M 45]   Or   Argent   Bronze   Bronze
Femmes (−70 kg) Llania Ali Keju
  Îles Marshall
Annie Dolon
  Pohnpei
Anenette Ioanis
  Pohnpei
Betsy Sillo
  Pohnpei
Femmes (+70 kg) Angeline Tom
  Pohnpei
Marleen Jack
  Pohnpei
Piolani Tartus
  Îles Marshall
Hommes (−85 kg) Ryan Ifamilik
  Pohnpei
Parson Pelep
  Pohnpei
Solomon Tohejal
  Îles Marshall
Risky Predrick
  Pohnpei
Hommes (+85 kg) Florian Skilang Temengil
  Palaos
Emelio Mikel
  Pohnpei
Bapiano Ioanis
  Pohnpei
Berman Elias
  Pohnpei
  • Sans catégories de poids

Les premiers lutteurs et lutteuses de chaque catégorie se rencontrent pour l'obtention d'une médaille d'or toutes catégories, les deuxièmes pour une médaille de bronze[23]. Dans la finale masculine pour l'or, Emelio Mike est déclaré vainqueur suite au forfait sur blessure de Florian Skilang Temengil[23].

Épreuves[M 43]   Or   Argent   Bronze
Femmes Llania Ali Keju
  Îles Marshall
Angeline Tom
  Pohnpei
Marleen Jack
  Pohnpei
Hommes Ryan Ifamilik
  Pohnpei
Florian Skilang Temengil
  Palaos
Emelio Mikel
  Pohnpei

  Micronesian all aroundModifier

Le micronesian all around est une discipline consistant en la combinaison de plusieurs activités caractéristiques de la Micronésie. La compétition comprend cinq épreuves pour les hommes et quatre pour les femmes. Elle est disputée sur deux jours lors de ces jeux, les 24 et 25 juillet. Les deux premières épreuves, terrestres, se tiennent le premier jour au Spanish wall park, les deux dernières, aquatiques, le lendemain à Nett Point dans la municipalité de Nett[A 15],[M 46],[A 8]. Chaque délégation ne peut inscrire qu'un maximum de deux concurrents de chaque sexe[M 46]. La délégation de Pohnpei truste les podiums en ayant ses quatre athlètes sur les podiums et s'adjuge deux médailles d'or, une en argent et une bronze. Palaos obtient une médaille en argent et une en bronze.

  Vidéo externe
  Vidéo de la compétition

La première épreuve n'est pratiquée que par les hommes. Elle consiste en l'ascension et la descente successive de trois cocotiers jusqu'à une cloche fixée à 20 pieds (≈6 m) de hauteur. La deuxième épreuve consiste à réaliser le plus rapidement, pour les femmes, deux opérations : le pelage de dix noix de coco en utilisant seulement un pieu taillé en pointe, sans laisser de fibres autour de la coque, puis la découpe de cinq noix de coco avec un coupe-coupe suivi du râpage de la chair des dix moitiés avec une lame métallique. Les hommes n'ont à pratiquer que le pelage. Pour la troisième épreuve, les participants courent sur dix mètres, plongent dans l'eau pour nager 100 pieds (≈30,5 m), nagent en apnée sous l'eau sur 25 pieds (≈7,6 m), font sonner une cloche puis reviennent en nageant puis en courant à leur point de départ. L'impossibilité de réaliser la distance en apnée entraîne un décompte de cinq points. Le lancer de lance constitue la quatrième épreuve : chaque concurrent doit atteindre trois noix de coco disposées à 10, 15 et 20 pieds (≈3, 4,5 et 6 m) de distance. Ils disposent d'un lancer d'essai préalablement à leurs trois lancers. La lance doit rester plantée dans le fruit. La cinquième épreuve est une plongée en apnée : chaque sportif doit récupérer un par un cinq objets à une profondeur de 10 à 15 pieds (≈3 à 4,5 m) pieds pour les hommes, de 8 à 10 pieds (≈2,4 à 3 m) pour les femmes et les ramener à la surface. Le temps du concurrent est décompté à partir du moment où il plonge[M 46].

  • Femmes

La compétition rassemble quatre femmes. La paluanne Maria Teruzi ne participe pas aux deux dernières épreuves.

Classement et résultats des épreuves
Concurrent[M 47],[note 5] Pelage/grattage Lancer de lance Plongée Course/nage/plongée Total Médailles
Hadleen Ardos
  Pohnpei
min 33 s 33 20 pts 20 pts 18 pts 53 s 06 19 pts min 25 s 59 20 pts 77 pts  
Rayjean Gilmete
  Pohnpei
min 43 s 91 19 pts 30 pts 20 pts 58 s 87 18 pts min 29 s 37 19 pts 76 pts  
Joy Ngirngesis
  Palaos
min 30 s 19 17 pts 30 pts 20 pts 42 s 01 20 pts min 36 s 83 18 pts 75 pts  
Maria Teruzi
  Palaos
min 14 s 60 18 pts 10 pts 17 pts Forfait Forfait 35 pts 4e
  • Hommes

La compétition masculine rassemble six participants.

Classement et résultats des épreuves
Concurrent[M 47] Montée de cocotier Pelage Lancer de lance Plongée Course/nage/plongée Total Médailles
Eugene Alfons
  Pohnpei
34 s 71 18 pts 54 s 91 20 pts 90 pts 20 pts 39 s 94 17 pts min 0 s 46 18 pts 93 pts  
Joseph Roman
  Palaos
27 s 52 20 pts min 39 s 45 17 pts 40 pts 19 pts 42 s 94 16 pts 59 s 14 19 pts 91 pts  
William Route
  Pohnpei
34 s 51 19 pts min 11 s 83 14 pts
[note 6]
30 pts 18 pts 39 s 59 19 pts 55 s 26 20 pts 90 pts  
Batin Lakmej
  Îles Marshall
44 s 75 15 pts min 18 s 32 18 pts 30 pts 18 pts 39 s 60 18 pts min 14 s 33 16 pts 85 pts 4e
Junior Skebong
  Palaos
35 s 57 17 pts min 15 s 88 19 pts 30 pts 18 pts min 59 s 15 pts min 33 s 28 15 pts 84 pts 5e
Neil Likemij
  Îles Marshall
34 s 94 16 pts min 17 s 91 14 pts
[note 6]
20 pts 17 pts 39 s 40 20 pts min 2 s 90 17 pts 84 pts 5e

  NatationModifier

La compétition de natation a lieu du 21 au 23 juillet dans le bassin de 25 m à six lignes d'eau du FSMNOC Swimming Pool à Nett sur l'île de Pohnpei. Chaque délégation peut inscrire jusqu'à 24 athlètes, avec un maximum de trois par épreuve, et un seul relais par épreuve. Les six meilleurs nageurs des qualifications accèdent à la finale avec un maximum de deux par délégation. Les épreuves du 400 m, du 800 m et du 1 500 m se concourent directement en finale, mais si plus de six participants sont inscrits, les médailles sont attribuées aux meilleurs temps des courses[M 48]. Un total de 59 hommes et 47 femmes concourent[M 10]. Les deux plus jeunes nageurs, âgés de dix ans, tous deux inspirés par leur mère et leur sœur respectives, représentent les Îles Marshall[M 49].

La délégation de Guam écrase la compétition en remportant 30 médailles en or, dix-sept en argent et huit médailles en bronze. Les îles Marshall arrivent loin derrière avec sept médailles en or, douze en argent et quinze en bronze alors qu'elles en avaient obtenu vingt-trois en or, sept en argent et cinq en bronze en 2010[A 17].

Le Kuam news note la camaraderie entre les nageurs des différentes délégations[A 66].

  • Femmes

L'athlète féminine la plus récompensée est la guaméenne Pilar Shimizu avec huit médailles d'or et une médaille d'argent devant deux marshallaises, Anne-Marie Hepler (trois en or, trois en argent, trois en bronze), Colleen Furgeson (trois en or, deux en argent et trois en bronze) et la mariannaise Victoria Chentsova (trois en or et une en bronze). Pilar Shimizu est nommée athlète féminin des Jeux[7].

Épreuves
[M 50],[M 51],[M 52],[M 53],[M 54]
  Or   Argent   Bronze
50 m nage libre Pilar Shimizu   Guam
30 s 59
Ann-Marie Hepler   Îles Marshall
32 s 74
Colleen Furgeson   Îles Marshall
32 s 91
50 m papillon Anne-Marie Hepler   Îles Marshall
30 s 59
Angela Kendrick   Îles Marshall
32 s 74
Mineri Gomez   Guam
32 s 91
50 m dos Colleen Furgeson   Îles Marshall
33 s 64
Ann-Marie Hepler   Îles Marshall
33 s 65
Debra Daniel   Pohnpei
33 s 99
50 m brasse Pilar Shimizu   Guam
34 s 49
Romellen Maido   Palaos
37 s 45
Ann-Marie Hepler   Îles Marshall
39 s 91
100 m nage libre Pilar Shimizu   Guam
min 1 s 37
Ann-Marie Hepler   Îles Marshall
min 3 s 86
Victoria Chentsova   Îles Mariannes du Nord
min 4 s 37
100 m papillon Ann-Marie Hepler   Îles Marshall
min 11 s 53
Dirngulbai Misech   Palaos
min 16 s 84
Angela Kendrick   Îles Marshall
min 17 s 66
100 m dos Debra Daniel   Pohnpei
min 13 s 77
Colleen Fergeson   Îles Marshall
min 14 s 15
Madison Packbier   Guam
min 15 s 23
100 m brasse Pilar Shimizu   Guam
min 17 s 73
Romellen Maido   Palaos
min 23 s 98
Berneace Balayo   Palaos
min 29 s 27
200 m nage libre Victoria Chentsova   Îles Mariannes du Nord
min 18 s 48
Amanda Poppe   Pohnpei
min 23 s 80
Colleen Furgeson   Guam
min 25 s 21
200 m papillon Collen Furgeson   Îles Marshall
min 40 s 97
Debra Daniel   Pohnpei
min 41 s 04
Taloani Atoigue   Guam
min 44 s 83
200 m dos Lorelei Poppe   Guam
min 43 s 32
Debra Daniel   Pohnpei
min 51 s 23
Mayra-Linda Paul   Pohnpei
min 1 s 40
200 m brasse Romellen Maido   Palaos
min 1 s 41
Chasmyn Quinata   Guam
min 10 s 32
Berneace Balayo   Palaos
min 11 s 74
200 m quatre nages Pilar Shimizu   Guam
min 32 s 42
Lorelei Poppe   Guam
min 43 s 73
Debra Daniel   Pohnpei
min 47 s 62
400 m nage libre Victoria Chentsova   Îles Mariannes du Nord
min 53 s 64
Amanda Poppe   Guam
min 8 s 44
Osisang Chilton   Palaos
min 8 s 66
400 m quatre nages Lorelei Poppe   Guam
min 46 s 90
Osisang Chilton   Palaos
min 2 s 53
Romellen Maido   Palaos
min 7 s 86
800 m nage libre Victoria Chentsova   Îles Mariannes du Nord
10 min 11 s 26
Osisang Chilton   Palaos
10 min 48 s 30
Amanda Poppe   Guam
10 min 49 s 29
Relais 4 × 50 m nage libre Molly Premo, Angela Kendrick, Colleen Furgeson, Ann-Marie Hepler
  Îles Marshall
min 12 s 59
Pilar Shimizu, Jessica Jones, Taloani Atoigue, Madison Packbier
  Guam
min 17 s 98
Dirngulbai Misech, Romellen Maido, Roylin Akiwo, Osisang Chilton
  Palaos
min 26 s 92
Relais 4 × 50 m quatre nages Madison Packbier, Pilar Shimizu, Mineri Gomez, Taloani Atoigue
  Guam
min 12 s 59
Roylin Akiwo, Romellen Maido, Dirngulbai Misech, Osisang Chilton
  Palaos
min 17 s 98
Colleen Furgeson, Angela Kendrick, Ann-marie Hepler, Iesha Floor
  Îles Marshall
min 26 s 92
Relais 4 × 100 m nage libre Pilar Shimizu, Mineri Gomez, Amanda Poppe, Taloani Atoigue
  Guam
min 20 s 10
Mary-Ruth Long, Colleen Furgeson, Angela Kendrick, Ann-Marie Hapler
  Îles Marshall
min 30 s 54
Dirngulbai Misech, Roylin Akiwo, Romellen Maido, Osisang Chilton
  Palaos
min 35 s 54
Relais 4 × 100 m quatre nages Taloani Atoigue, Pilar Shimizu, Lorelei Poppe, Mineri Gomez
  Guam
min 50 s 28
Roylin Akiwo, Romellen Maido, Dirngulbai Misech, Osisang Chilton
  Palaos
min 6 s 56
Molly Premo, Colleen Fergeson, Angela Kendrick, Ann-Marie Hepler
  Îles Marshall
min 11 s 14
  • Hommes

L'athlète masculin le plus récompensé est le guaméen Jagger Stephens avec dix médailles d'or et une médaille d'argent devant deux autres guaméens, Benjamin Schulte (huit en or et deux en argent) et Christopher Duenas (six en or et une en argent). Jagger Stephens est nommé athlète masculin des Jeux[7].

Épreuves
[M 55],[M 50],[M 52],[M 53],[M 54]
  Or   Argent   Bronze
50 m nage libre Jagger Stephen   Guam
23 s 90
Christopher Duenas   Guam
23 s 92
Giordan Harris   Îles Marshall
26 s 06
50 m papillon Christopher Duenas   Guam
26 s 58
Jagger Stephens   Guam
26 s 88
Troy Kojelang   Îles Marshall
28 s 20
50 m dos Jagger Stephens   Guam
29 s 06
Alejandro Cruz-Atiogue   Guam
29 s 74
Dionisio Augustine   Pohnpei
31 s 37
50 m brasse Benjamin Schulte   Guam
30 s 39
Troy Kojelang   Îles Marshall
31 s 26
Dionisio Augustine   Pohnpei
33 s 96
100 m nage libre Jagger Stephens   Guam
52 s 42
Benjamin Schulte   Guam
53 s 13
Giordan Harris   Îles Marshall
57 s 99
100 m papillon Christopher Duenas   Guam
59 s 75
Benjamin Schulte   Guam
59 s 96
Troy Kojelang   Îles Marshall
min 1 s 71
100 m dos Jagger Stephens   Guam
min 2 s 61
Alejandro Cruz-Atoigue   Guam
min 6 s 72
Dionisio Augustine   Pohnpei
min 9 s 21
100 m brasse Benjamin Schulte   Guam
min 3 s 11
Troy Kojelang   Îles Marshall
min 8 s 91
Tanner Poppe   Guam
min 15 s 67
200 m nage libre Jagger Stephens   Guam
min 56 s 20
Tommy Imazu   Guam
min 5 s 26
Giordan Harris   Îles Marshall
min 9 s 22
200 m papillon Troy Kojelang   Îles Marshall
min 17 s 11
Tanner Poppe   Guam
min 29 s 50
Champ Quinata   Guam
min 39 s 05
200 m dos Jagger Stephens   Guam
min 11 s 16
Tommy Imazu   Guam
min 30 s 94
Dionisio Harris   Pohnpei
min 34 s 08
200 m brasse Benjamin Schulte   Guam
min 20 s 85
Troy Kojelang   Îles Marshall
min 32 s 52
Tanner Poppe   Guam
min 43 s 55
200 m quatre nages Benjamin Schulte   Guam
min 8 s 88
Tommy Imazu   Guam
min 24 s 05
Troy Kojelang   Îles Marshall
min 25 s 04
400 m nage libre Jagger Stephens   Guam
min 18 s 41
Tommy Imazu   Guam
min 37 s 37
Gordon Harris   Îles Marshall
min 40 s 02
400 m quatre nages Benjamin Schulte   Guam
min 52 s 09
Tanner Poppe   Guam
min 17 s 80
Giordan Harris   Îles Marshall
min 29 s 09
1 500 m nage libre Tommy Imazu   Guam
18 min 18 s 29
Champ Quinata   Guam
19 min 35 s 67
Noel Keane   Palaos
Erreur de chronométrage
Relais 4 × 50 m nage libre Jaggar Stephens, Christopher Duenas, Alejandro Cruz-Atoigue, Tanner Poppe
  Guam
min 40 s 92
Justin Rodriquez, Austin Ponapart, Pelsiano Delo Santos, Jeffrey Ponapart
  Pohnpei
min 50 s 66
Giordan Harris, Keith Brady, Daniel Langinbelik, Troy Kojelang
  Îles Marshall
min 50 s 69
Relais 4 × 50 m quatre nages Alejandro Cruz-atoigue, Benjamin Schulte, Jagger Stephens, Christopher Duenas
  Guam
min 51 s 92
Dionisio Augustine, Derek Dainard, Jusstine Rodriquz, Jeffery Ponapart
  Pohnpei
min 1 s 01
Ramel Alfred, Troy Kojelang, Giordan Harris, Joseph Kemem
  Îles Marshall
min 8 s 48
Relais 4 × 100 m nage libre Jagger Stephens, Christoper Duenas, Alegandro Cruz-Atoigue, Benjamin Schulte
  Guam
min 38 s 16
Troy Kojelang, Daniel Langinbelik, Keith Brady, Giordan Harris
  Îles Marshall
min 10 s 12
Hiteharu Kikuchi, Justino Delosantos, Kaleo Kihleng, Jasper Ponapart
  Pohnpei
min 15 s 42
Relais 4 × 100 m quatre nages Jagger Stephens, Benjamin Schulte, Alejandro Cruz-Atoigue, Christopher Duenas
  Guam
min 38 s 16
Ramel Alfred, Troy Kojelang, Giordan Harris, Daniel Langinbelik
  Îles Marshall
min 10 s 12
  • Mixte
Épreuves[M 54]   Or   Argent   Bronze
Relais 4 × 200 m nage libre Champ Quanata (H), Toloani Atoigue (F), Amanda Poppe (F), Tommy Imazu (H)
  Guam
min 13 s 46
Troy Kojelang (H), Colleen Fergerson (F), Molly Premo (F), Giodan Harris (H)
  Îles Marshall
min 18 s 45
Misech Dirngulbai (F), Chilton Osisang (F), Kim Tae-Hyun (H), Shawn Dingilius-Wallace (H)
  Palaos
min 43 s 67

  Pêche sous-marineModifier

La compétition de pêche sous-marine en apnée se tient sur l'atoll d'And, au large de la côte ouest de l'île de Pohnpei, dans des zones délimitées par les organisateurs[M 56]. La compétition comporte deux épreuves masculines : une épreuve individuelle — avec un maximum de deux pêcheurs par délégation — et une épreuve par équipe de deux pêcheurs de la même délégation avec possibilité d'un remplaçant. Le nombre de pêcheurs par délégation ne doit pas dépasser le nombre de trois. Les pêcheurs ont droit à deux fusils harpon dont un de rechange, à un masque, à un tuba, à un couteau de plongée, à une ceinture lestée et à une paire de palmes. L'objectif est de pêcher le plus de kilos de poisson en un temps donné. Les prises doivent peser au moins un kilo pour être comptées. La pêche du napoléon, du poisson-perroquet à bosse, des Diodontidae, des poissons cartilagineux tels que les requins et les raies et enfin des tortues est strictement interdite[M 56].

Les deux concurrents et le remplaçant/plongeur de sécurité de l'équipe de Guam sont des pêcheurs expérimentés qui ont déjà concouru dans des compétitions à Guam et aux îles Mariannes du Nord mais aussi lors des trois précédents championnats inter-pacifique de pêche sous-marine qui se sont tenus à Kauai dans l'État d'Hawaï, sur la Grande barrière de corail en Australie et à Raiatea en Polynésie française. L'un des plus grands défis auxquels les pêcheurs sont confrontés est le désavantage du terrain, les pohnpéiens connaissant déjà les meilleurs endroits pour pêcher. Le manager Kenneth Borja déclare que son équipe ira sur place avant la compétition pour repérer les zones de pêche et connaître les zones de concentration de poissons, leur comportement général et la direction des courants en fonction des marées et des phases de la lune. Kenneth Borja espère que les conditions météorologiques ne changeront pas entre le repérage et la compétition et ainsi modifier les informations acquises. Les Guaméens, multi-médaillés aux jeux, visent les médailles d'or[A 67].

La compétition individuelle se déroule le 21 août entre 8 h et 15 h[M 57]. Elle est remportée par Clint Madracheluib de Palaos avec 31 kg devant Raymond Flores de Guam (22,6 kg) et Moy Shmull (18 kg) des Palaos[M 58]. La troisième place de Moy Shmull a suscité la controverse, un de ses poissons, mutilé par un requin, a été rejeté du décompte lui faisant perdre la médaille d'argent[M 59].

Les compteurs sont remis à zéro pour la compétition par équipe qui a lieu le 22 août entre 8 h et 15 h[M 57]. L'équipe de Guam comprenant Raymond Flores et Michael Cassidy s'octroie la médaille d'or (44,9 kg) devant l'équipe des Palaos composée de Clint Madracheluib et Moy Shmull (39,4 kg) et l'équipe de Pohnpei avec Taylor Paul et Charles Tom (26,4 kg)[M 58].

  SoftballModifier

La compétition de softball, féminine et masculine, a lieu du 21 au 26 et les 27 et 28 juillet sur le site du Spanish Wall Field à Kolonia sur l'île de Pohnpei. Six équipes sont en compétition chez les femmes et cinq chez les hommes. Des compétitions climatiques difficiles les 23, 26 et 27 juillet ont fait reporter plusieurs rencontres[M 30],[24],[A 68].

L'équipe de Guam s'entraînait deux fois par semaine mais l'approche des jeux a conduit à l'ajout d'un entraînement supplémentaire. Les joueuses visent l'or mais elles s'inquiètent également des conditions climatiques, l'humidité pouvant provoquer des blessures[A 69].

Lors du premier tour, les cinq équipes en lice se rencontrent dans le cadre d'un tournoi toutes rondes. Les quatre premières sont qualifiées pour le tour suivant. L'équipe de Chuuk est forfaite pour toute la compétition. Ses adversaires sont créditées d'un résultat de 7 à 0 suivant en cela les règles officielles de la fédération internationale de softball[25]. Le match entre Guam et Kosrae prévu le 23, reporté à cause de la pluie[M 30], est reprogrammé le dimanche 27[A 70] puis le lundi 28 à 9 h du matin[A 68]. Le match ne semble pas s'être déroulé puisque ce jour-là Guam gagne en demi-finale contre les Îles Marshall.


Résultats (dom.\ext.)   Guam   Îles Marshall   Palaos   Pohnpei   Kosrae   Chuuk
  Guam 1-11 13-2 6-3 7-0
  Îles Marshall 6-8 4-2 6-2 7-0
  Palaos 9-11 11-1 7-0
  Pohnpei 3-1 7-0
  Kosrae 7-0
  Chuuk
Classement
Pl. Équipe J V D P C D
1   Îles Marshall 5 4 1 34 13 +21
2   Guam 4 3 1 27 16 +11
3   Palaos 5 3 2 37 31 +6
4   Pohnpei 5 3 2 26 20 +6
5   Kosrae 4 1 3 11 20 -9
6   Chuuk 5 0 5 0 35 -35

Lors du deuxième tour, l'équipe classée en troisième position lors du premier tour, en l’occurrence Pohnpei, rencontre la quatrième, Palaos. Le perdant est éliminé et le gagnant rencontre l'équipe défaite lors de la rencontre entre les deux premiers de la phase initiale. Le perdant de cette petite finale, Pohnpei, obtient la médaille de bronze, le vainqueur, les Îles Marshall, dispute la grande finale.

  Demi-finales Finale pour la 3e place Grande finale
                           
1    Îles Marshall 4     [note 7]
2    Guam 6              Guam 4
       Îles Marshall 4        Îles Marshall 9
     Pohnpei 3  
3    Palaos 5
4    Pohnpei 7  

Lors du premier tour, les cinq équipes en lice se rencontrent dans le cadre d'un tournoi toutes rondes. Les quatre premières sont qualifiées pour le tour suivant.

L'équipe de Guam, qui vise l'or après une médaille d'argent décevante lors des Jeux précédents, s'est entraînée sous la chaleur afin d'être préparée au climat de Pohnpei[A 69]. Toutefois, pour la première fois aux Jeux et à la grande déception des joueurs, Guam ne remporte pas de médaille[A 71].


Résultats (dom.\ext.)   Pohnpei   Palaos   Guam   Îles Marshall   Kosrae
  Pohnpei 14-7 16-11 11-2 7-10
  Palaos 10-9 10-8 13-11
  Guam 9-2 9-8
  Îles Marshall 12-2
  Kosrae
Classement
Pl. Équipe J V D P C D
1   Pohnpei 4 3 1 48 30 +18
2   Palaos 4 3 1 40 42 -2
3   Guam 4 2 2 38 37 1
4   Îles Marshall 4 1 3 24 32 -8
5   Kosrae 4 1 3 33 41 -9

La phase finale est organisée de la même façon que pour les femmes.

  Demi-finales Finale pour la 3e place Grande finale
                           
1    Pohnpei 16    
2    Palaos 13              Pohnpei 11
       Palaos 5        Îles Marshall 4
     Îles Marshall 6  
3    Guam 0
4    Îles Marshall 1  

  TennisModifier

La compétition de tennis a lieu aux Pohnpei Tennis Courts à Kolonia[M 70]. Une soixantaine de joueurs participent à l'évènement[M 71]. Les épreuves par équipe se tiennent du 21 au 23 juillet, celles individuelles du 23 au 26 et le 28 juillet, les doubles du 24 au 26 et les 28 et 29 juillet, le double mixte ne commençant que le 25 juillet[M 72]. Les matchs se déroulent au meilleur des trois sets. Les rencontres par équipe consistent en deux matchs de simple et en un match de double[M 73]. Des compétitions climatiques difficiles le 26 juillet — rafales de vent et pluie — ont fait reporter plusieurs rencontres[24].

Reynaldo Garcia, directeur du tournoi de tennis et entraîneur de tennis des juniors à Pohnpei, juge que l'équipe de Guam est très puissante mais il croit très fort en un joueur masculin dont il préfère taire le nom et estime que certaines joueuses sont également capables de monter sur le podium. Reynaldo Garcia pense que l'avantage de jouer à domicile, supporté par les foules, est énorme. Les Jeux sont d'après Garcia une étape pour l'avenir du tennis à Pohnpei puisque se profilent des tournois juniors et seniors dans les mois qui suivent et l'espoir d'accueillir les championnats régionaux du Pacifique nord en 2015[M 71]. Les joueuses de Pohnpei Amanda Hawkins, 18 ans, Margarete Finnen, 16 ans, et Jenna Panuelo, 15 ans, espèrent pouvoir obtenir une médaille d'or. Elles s'attendent à ce que les guaméennes et la paluanne Ayana Rengiil soient de dures adversaires[M 74]. Les pohnpéeiennes s'entraînent quotidiennement depuis juin[M 75].

L'équipe de Guam comprend quatre femmes et quatre hommes entraînés par Torgun Smith et son adjoint Viddy Taufao. Sept d'entre eux participent aux Jeux pour la première fois. Torgun Smith, arrivé à la tête de l'équipe le 5 mai 2014, dit avoir constaté un faible niveau de cohérence et s'être attaché à l'amélioration du niveau qu'il dit remarquable. Les séances d'entraînements ont été planifiées aux heures les plus chaudes de la journée en prévision du climat de Pohnpei. Les joueurs se sont entraînés deux fois deux heures par jour avec de courtes pauses, quatre jours par semaine, et ont joué des matchs le week-end. Ils ont également suivi des séances de CrossFit et d'Insanity. Torgun Smith a de grandes espérances pour l'équipe. Katrina Lai et Brian Tuncap Jr. sont les deux plus grands espoirs de Guam. Joshua Cepeda, Nadine Del Carmen qui revient d'une blessure au genou et Charles Oliver qui a déjà l'expérience des Jeux sont également pointés comme pouvant faire de bonnes performances[A 72].

La délégation de Guam écrase la compétition en remportant six des sept titres et presque les deux tiers des médailles. Katrina Lai et Charles Oliver Jr. ont tous les deux trois titres et une médaille d'argent.

Épreuves[M 76],[M 77]   Or   Argent   Bronze
Femme Ayana Rengiil
  Palaos
Katrina Lai
  Guam
Camdyn Nadler